Un pasteur menacé d’arrestation

THEODORE NGOY, pasteur responsable à l’Eglise de la Gombe et président national d’un parti politque dénommé « Congo pour la Justice » est l’objet de menaces d’arrestation, depuis vendredi 09 décembre 2005. Selon ses proches qui ont pu joindre l’Ong « Journalistes pour la Promotion et la Défense des droits de l’Homme » (Jpdh), neuf éléments armés, en tenue civile et militaires, ont fait irruption, à 21 heures 45’, à la résidence de M. Ngoy, sise avenue des Orangers n°10, dans la commune de la Gombe alors qu’il intervenait, en ce moment là, à une émission à la chaîne de télévision privée « Horizon 33 ».
Après le départ des policiers et militaires,Théodore Ngoy joint par téléphone le ministre de l’Intérieur Théophile Mbemba Mfundu à cet effet. Celui-ci lui fait savoir qu’il ne s’agissait nullement d’une tentative d’enlèvement, comme l’imaginait le pasteur Ngoy, mais de la vérification d’une éventuelle présence des policiers prétendument déserteurs chez l’homme de Dieu.Mais selon les proches du pasteur, le ministre Mbemba aurait, à l’occasion, proféré des menaces à l’endroit du pasteur Théodore Ngoy à qui il serait reproché d’avoir dit, au cours du journal télévisé de Canal Kin du 08 décembre 2005, « qu’il n’était pas convaincu par les réponses du Président de la République lors de son point de presse sur certaines questions » Jpdh rappelle que c’est la deuxième fois que le pasteur Théodore Ngoy est l’objet des poursuites. En date du 14 août 2004, il a été arrêté avant d’être transféré au Centre pénitentiaire et de réeducation de Kinshasa (Ex-Prison Makala), inculpé pour ses opinons, rendues publiques dans les médias, relatives à la question de nationalité alors en discussion au Parlement. Fait à Kinshasa, le 10 décembre 2005
Journalistes pour la Promotion et la Défense des droits de l’Homme (Jpdh)