Des professionnels des médias à l’école du changement de comportement face au Vih/Sida

La session de formation des journalistes et communicateurs sur le Vih/Sida s’est ouverte mardi 25 novembre 2003 au centre d’accueil protestante dans la commune de la Gombe sous le thème : « Vih en Rdc, communication pour le changement de comportement et prise en charge psychosociale ».
Appuyée par le Fonds des Nations Unies (Unfpa), cette session se veut un cadre de formation des acteurs des médias sur les questions relatives aux Vih/Sida. Son objectif principal consiste à contribuer au renforcement des capacités des bénéficiaires de façon à les rendre plus opérationnels et suffisamment outillés sur les questions spécifiques de population et particulièrement de l’infection au Vih/Sida qui se posent avec acuité en Rdc.
Au cours de la cérémonie d’ouverture, le représentant, de l’Unfpa, M. Cheik Tidiane Cissé, a justifié l’intérêt qu’accorde son institution aux professionnels des médias dans le cadre de la lutte contre le Vih/Sida. Selon lui, cet intérêt est attribuable au fait que « ces derniers constituent un corps de métier indispensable pour un plaidoyer fort et actif susceptible d’atteindre toutes les couches sociales en vue d’une prise de conscience collective des enjeux majeurs en matière de population et de développement.
Fort de cette considération, il a exhorté les participants à s’engager positivement dans le processus de prise en charge de la communauté. Laquelle a droit à une information saine et à une éducation suffisante sur les problèmes qui les préoccupent, notamment le Vih/Sida. il a également indiqué que l’Unfpa a réitéré, dans son programme de coopération 2002-2006, à appuyer la Rdc dans les efforts de redressement des indicateurs en matière de santé de reproduction, le Vih/Sida et la lutte contre les inégalités sociales fondées sur le genre et sur les questions spécifique de population. En agissant ansi, a-t-il dit, l’Unfpa entend accorder un intérêt particulier au droit à la vie des personnes vivant avec le Vih, faisant actuellement l’objet de discrimination , de rejet et de stigmatisation.
Dans son discours d’ouverture, le ministre de la Presse et Communication, Vital Kamehre a relevé le dévouement du gouvernement congolais dans la lutte contre le Vih/Sida. Il a confirmé sa ferme volonté d’intensifier cette lutte en développant des stratégies appropriées tout en encourageant les actions destinées à informer correctement les populations et particulièrement, la jeunesse, la population la plus affectée, sur les dangers et la méthodologie disponible pour une prévention efficace.
Pour la Coordinatrice du réseau des journalistes pour la population, Mme Brigitte Mopane, cette session cadre avec les objectifs du réseau, à savoir la mobilisation des décideurs et la sensibilisation de la population sur des questions qui la concernent.

Raymonde Senga Kossy


Lien Internet suggéré

Brève description du lien

Site du "potentiel"