PHENOMENE ** ENFANT DIT-SORCIER**: témoignage de Mlle NAOMI NDUNGI

Témoignage:

Je m'appelle NAOMI NDONGI , j'habite à Kimbaseke. J'ai 23 ans révolus et je suis
enseignante. Si j'ai pris la parole aujourd'hui, c'est pour raconter une histoire dont j'ai été témoin. Une histoire qui dort depuis quelques temps en moi, mais qui peut-être, ne s'effacera jamais complètement.
Mon oncle avait une femme qui lui avait donné trois enfants, dont deux garçons et une fille. Mais comme cela arrive souvent, les deux époux avaient décidé de se quitter. Mon oncle s'est remarié et a emmené avec lui ses trois enfants. Au bout d'un certain temps les choses se gâtes, la nouvelle femme de mon oncle s'est mise à infliger des traitements intolérables aux trois enfants : coups, injures, privation de nourriture, de vêtements et j'en passe…
Les deux garçons n'ont pas pu tenir longtemps: le premier a interrompu ses études pour voyager de l'autre côté du fleuve et devenir de ce fait "LIYA". Le second, s'est fait enfant de la rue "SHEGUE".
Seule la cadette était restée. Que pouvait-elle faire à 10 ans? Une fille de surcroît? Elle était donc restée, mais que n'a-t-elle pas enduré!
Elle ne pouvait pas s'amuser avec les enfants de son âge, on disait qu'elle n'était bonne à rien et ne voulait pas apporter son aide. Elle ne pouvait pas commettre des erreurs, sans quai on disait qu'elle était maladroite et têtue, elle ne pouvait pas manger à sa faim de peur qu'on ne la traite de gourmande et d'égoïste…
Comment vous expliquer toutes les peines qu'elle a endurées? Sa marâtre, la femme de mon oncle, la battait pour un rien comme l'on bat dans nos quartiers les voleurs surpris en flagrant délit, et en plus, on l'accusait de sorcellerie ! une fois, cette femme l'a battue au point qu'elle perdit connaissance ! A sa reprise de conscience, la femme convaincu son mari d'emmener la fillette à son église où le prophète contraignit l'enfant à un jeûne de 7 jours ! Mais la pauvre fillette avait rendu l'âme bien avant 7 jours. Aujourd'hui cette enfant est morte et son histoire enterrée
Cette histoire n'est pas l'une de ces anecdotes qui franchissent à longues enjambées les limites de nos quartiers. C'est une histoire vraie et les plus sceptiques peuvent me contacter personnellement pour des détails.
J'accueille chaleureusement ce projet tout en regrettant qu'une telle initiative n'ait pas été prise plus tôt. Qui sait ? Peut-être que ma cousine ne serait pas morte; Peut-être que mes cousins aussi ne se seraient pas volatilisés dans la nature…
Mais comme on dit, IL N'EST JAMAIS TARD POUR COMMENCER.
Je demande donc au CENTRE LOKOLE de mener à terme ce projet; à ses partenaires, j'implore une conscience professionnelle pour qu'ils fassent bien leur travail; à toute la population, je sollicite un soutien inconditionnel à l'initiative du CENTRE LOKOLE.
Ensemble avec le CENTRE LOKOLE, disons NON A LA MALTRAITANCE DES ENFANTS DIT-SORCIERS !
Car après tout, " SORCIER OU PAS UN ENFANT RESTE UN ENFANT !

Contact: NAOMI NDUNGI
Av. MISANI n°
Q/ Malonda
C/ Kimbaseke
Tél: 98 42 31 54

Propos recueillis par Brison EBAYA
Secrétaire Général du Groupe « ELDORADO »