Protestation contre les méthodes de lutte anti-terroriste et Propositions de solution l

A Monsieur le Secrétaire Général de l’Organisation des Nations Unies

Monsieur le Secrétaire Général,

Lorsque dans la vie des hommes il leur arrive un malheur commun, le devoir et le bon sens même exigent que soient rompues toutes formes de barrières afin d’offrir à tous l’occasion d’exposer leurs opinions et de proposer des solutions au drame. C’est dans cette perspective que nous, le Réseau Jeunes dans le Monde pour la Paix (RJMP) et le Centre de Recherches Culturelles Patrice -Emery Lumumba (CRC-PEL), fidèles à nos objectifs, particulièrement la défense des droits humains de la dignité humaine et la promotion de la paix, et convaincus que nul ne détient seul le monopole de la vérité et des solutions aux défis de l’Histoire, venons protester contre les stratégies actuelles de la lute anti-terroriste dans le monde et proposer à votre illustre personnalité des pistes de solutions à ce drame.

Evidemment, le terrorisme mérite d’être considéré comme un fléau des plus préoccupants des temps modernes, aux côtés du SIDA, car il a atteint des proportions si inquiétantes qu’il est impossible de se taire. Comment demeurer indifférent face à l’écroulement, le 11 septembre 2001, à New York, de ces gratte-ciel symboles de la grandeur de notre civilisation ? Comment demeurer indifférent face à tous ces immeubles qui volent en éclats à Dar-Es-Salam, à Nairobi, à Kaboul, à Bagdad, à Istanbul, à Rabat… ? Comment demeurer indifférent devant le sang de milliers d’êtres humains qui coule quotidiennement en Palestine et en Israël ?

Peut-on garder la conscience tranquille face à tous ces détournements d’avions, à leur destruction et aux milliers de victimes qu’ils emportent chaque année ? Peut-on garder la conscience tranquille face aux rapts de paisibles touristes, aux meurtres politiques et aux génocides tels que les sinistres spectacles que le Rwanda, l’Ouganda, la République Démocratique du Congo et le Burundi viennent d’offrir à l’Histoire ?

Pour le RJMP et le CRC-PEL, toutes les victimes du terrorisme-civils ou soldats israéliens, civils ou kamikazes palestiniens, soldats américains ou britanniques en Irak et en Afghanistan, résistants irakiens ou afghans, preneurs d’otages et otages eux-mêmes…- tous ont droits à la vie et méritent la protection et l’attention de la communauté internationale.

Mais, pourriez-vous objecter, un effort se fait dans ce sens en liquidant, à travers le monde, les terroristes qui se font capturer et en détruisant leurs foyers et leurs matériels. N’a-t-il pas été décidé l’embarquement, dorénavant, des commandos anti-terroristes à bord des avions de ligne pour sécuriser les appareils et leurs passagers ?

Précisément, Monsieur le Secrétaire Général, le RJMP et le CRC-PEL estiment qu’il se pose là un autre problème moral crucial : celui de la valeur éthique des stratégies de la lutte anti-terroriste du point de vue de leur conformité à la dignité de la personne humaine. Vouloir éradiquer le terrorisme en faisant la guerre aux terroristes- comme le font malheureusement les USA- ne saurait vraiment constituer une solution au drame. Et nous condamnons avec véhémence tous les concepteurs et acteurs de cette pratique à la fois inefficace, dégradant, et en vérité préjudiciable à la paix dans le monde.

Un proverbe africain nous enseigne : « On n’éteint pas le feu par le feu ». Et l’histoire confirme parfaitement cette sagesse : la toute-puissante armée israélienne jamais n’est venue à bout des résistants palestiniens, pas plus qu’elle n’a sécurisé le territoire hébreu. Les kamikazes palestiniens ne frappent-ils pas parfois en plein cœur de l’Etat hébreu ? Qui osera nier que les Talibans sont devenus plus encombrants après l’invasion de l’Afghanistan ? Qui osera nier que l’invasion injustifiée de l’Irak et la capture inutile de Saddam Hussein ont radicalisé la résistance et exacerbé le terrorisme plutôt que d’apporter la paix, la liberté et le bien-être aux Irakiens ? On n’élimine pas une maladie en tuant les malades, pas plus qu’en leur injectant les microbes d’une autre maladie plus mortelle que la première.

Le RJMP et le CRC-PEL tiennent à éviter à l’humanité le cycle infernal d’attentats, de répressions et de vengeances. Nous tenons par ailleurs au respect par tous des principes fondamentaux de la charte des Nations Unies qui recommande notamment de :
- pratiquer la tolérance et de vivre en paix les uns avec les autres dans un esprit de bon voisinage,
- unir leurs forces pour maintenir la paix et la sécurité internationales,
- ne pas faire usage de la force des armes, sauf dans l’intérêt commun,
- recourir aux institutions internationales pour favoriser le progrès économique et social de tous les peuples.

Nous pensons donc, Monsieur le Secrétaire Général, qu’il existe d’autres voies plus efficaces et plus dignes pour éliminer le terrorisme. La démarche que nous proposons s’inscrit par ailleurs dans la vision de Monsieur Jacques CHIRAC, Président de la République Française, qui affirmait à juste titre, à propos de la lutte anti-terroriste, qu’ « il n’y a pas de solution dans l’humiliation et l’agression… On ne viendra à bout du terrorisme ni par l’humiliation, ni par l’isolement, mais par l’amour et la justice… »

Dans le même sens, notre démarche s’inspire de la non violence proposée par GANDHI LE MAHATMA et le Pasteur Martin Luther KING comme l’une des méthodes les plus efficaces dans la solution des conflits. La non-violence doit son efficacité au fait qu’elle permet de résoudre le conflit sans l’humiliation de l’adversaire, mais plutôt dans l’amour et la confiance réciproque. En s’appuyant sur l’aspect éthique, la non violence valorise l’homme et crée les conditions favorables à une solution pacifique et durable.

Aussi condamnons-nous les excès des uns et des autres- de ceux qui croient se faire justice par le sang aussi bien que les égarements des auteurs des répressions- Et nous conformant au vœu de l’UNESCO de promouvoir « toutes les valeurs, toutes les attitudes et toutes les formes qui reflètent le respect pour la vie, pour les être humains et leur dignité, et pour les droits humains, (de rejeter) la violence sous toutes ses formes, et (de prendre) un engagement à promouvoir les principes de liberté, de justice, de solidarité, de tolérance et d’entente entre les groupes et individus », nous proposons à votre autorité ce qui suit :

1°) Convoquer, avant la fin du 1er semestre 2004, une rencontre que vous dénommeriez « Conférence Internationale sur la lutte antiterroriste » ;

2°) Inviter à cette conférence toutes les parties concernées par ce fléau sous l’arbitrage des personnalités ayant une audience universelle dont entre autres Monsieur Nelson MANDELA, OLUSENGUN OBASSANDJO, MOHAMAR EL KADDAFI, les représentants des Nations Unies en présence des gouvernements américain, britannique, français, allemand russe, chinois, japonais, israélien, de l’Union Africaine, de la Ligue Arabe, de l’Al Qaeda, du Hamas, du Hezbollah, des Talibans, de la résistance palestinienne, de la résistance Irakienne et les représentants des Organismes tant gouvernementaux que non gouvernementaux ayant acquis une certaine expérience en matière de la résolution pacifique des conflits, etc.

3°) obtenir des parties concernées des « Jours Bleus », c’est-à-dire des jours sans écoulement de sang, sans violence, durant la tenue de la conférence ;

4°) entendre toutes les parties en présence (même SADDAM HUSSEIN et BEN LADEN, si possible) en vue de repérer les causes profondes de ce fléau ;

5°) couler les solutions négociées sous forme d’accord pour une paix véritable de façon que jamais plus on ne parle de voitures piégées, de bâtiments écroulés, de Kamikazes déchiquetés par leurs propres bombes, de soldats américains tués, de touristes enlevés, etc. ;

6°) amnistier tous les terroristes quels que soient leurs crimes ;

7°) mettre sur pied les structures du suivi de cet accord et de prévention de menaces de terrorisme.

Le RJMP et le CRC-PEL ont la conviction que cette stratégie offre plus de garantie que toute autre pour l’accès de l’humanité à une sécurité véritable. Il sera dès lors possible à votre autorité de persuader les Talibans, les résistants palestiniens, Irakiens et tous ces peuples amoureux de méthodes fortes d’investir leurs ressources humaines, financières et matérielles à la prévention de tempêtes, des canicules, des séismes, d’éruptions volcaniques et à la lutte contre la maladie, la pauvreté, la faim et l’ignorance. Les dollars que les uns et les autres dilapident dans leurs affrontements actuels suffisent !

Nous espérons que vous relèverez ce défi avant la fin de votre mandat et prions votre autorité de croire, Monsieur le Secrétaire Général, en l’expression de notre considération très distinguée.

POUR LE RJMP

Président-administrateur : Assistant Edel Martin KABUTAKAPUA
C/° Paroisse Christ-Roi Ndesha
B.P. 70 Kananga/ Kasaï Occidental
République Démocratique du Congo
Tél. (00243) 97 40 62 89
E-mail : edm_kanatshi@hotmail.com

POUR LE CRC-PEL

Coordinateur Principal : C.T. Jean-Baptiste KANDOLO MB. SAYAL