Bulletin Hébdomadaire "LE MONDE DES ONG" N002/2002

Semaine du lundi 02 au dimanche 08 décembre 2002

1-Appui-accompagnement aux CRONGD de l’Est du pays qui travaillent dans un particulier climat politique et sécuritaire
Cette semaine, une mission d’appui-accompagnement du Conseil National des ONG de Développement (CNONGD) se rend dans les cinq provinces congolaises totalement sous contrôle de l’agression et de la rébellion : le Maniema, la Province Orientale, le Nord-Kivu, le Sud-Kivu. Les Conseils Régionaux des ONG de Développement (CRONGD) de ces provinces travaillent depuis plus de quatre années dans un particulier contexte politique et sécuritaire. Dans cette partie de la République, les communautés de base vivent dans la précarité, dans la pauvreté monétaire et humaine. Avec comme objectif global « accompagner les CRONGD et des ONG dans leur mission d’appui au développement des communautés de base », cette mission vise les objectifs spécifiques suivants :
· établir les états des lieux des CRONGD et de leurs ONGD après les quatre années de conflits ;
· échanger avec les CRONGD et les ONGD sur leur accompagnement en situation de conflits ;
· échanger avec les partenaires locaux sur le Document des Stratégies de Réduction de la Pauvreté (DSRP), les objectifs du Millénium, le Plan d’actions national « Education Pour Tous », la culture statistique ;
· préparer la session de formation des animateurs de ces CRONGD à Goma sur la gestion informatique des projets ;
· préparer la visite prochaine du secrétaire exécutif du CNONGD.

2-Promouvoir la culture statistique au sein des ONGD

Après une formation de deux mois à l’Université belge de Louvain-la-Neuve où il s’est spécialisé en suivi-évaluation des projets et en capitalisation des statistiques, l’assistant au Service des Programmes du secrétariat exécutif du CNONGD regagne Kinshasa jeudi 5 décembre 02. Cette formation avait pur but d’aider la plate-forme CNONGD-CRONGD-ONGD à améliorer quantitativement et qualitativement son travail afin de contribuer efficacement à définir des politiques et stratégies de développement.
Un constat caractérise l’élaboration des différents rapports : les indicateurs statistiques en quantité et en qualité sont insuffisants. Cela s’extériorise par un accompagnement des initiatives locales qui ne traduit pas correctement l’environnement socio-économique dans lequel se développent les projets. Cet état de chose conduit par ailleurs à des orientations erronées en matière de politique socio-économique.
Dès lors, le CNONGD participe à bien d’autres concertations qui se penchent sur cette problématique.

3-Reformuler le cadre de l’information statistique au niveau national
Du lundi 18 au jeudi 21 novembre 02, l’Institut national de la Statistique, l’APNURC et le PNUD ont organisé à Kinshasa le premier atelier national entre producteurs et utilisateurs des statistiques en RDC. Plusieurs faiblesses sont à la base de ces réflexions :
· un cadre juridique inopérationnel ;
· une absence de mécanisme de concertation périodique entre producteurs, utilisateurs et bailleurs des fonds ;
· une anarchie dans la production des statistiques ;
· un faible degré de fiabilité des données disponibles ;
· un manque de culture statistique dont souffre la société congolaise en général.
Au terme de l’audition, suivie de débats, de six communications faites par des experts et des travaux en trois commissions, les participants, dont un délégué du CNONGD, ont formulé des recommandations, au regard des cadres de travail suivants :
a. Cadre institutionnel
· création du Conseil supérieur de la Statistique ;
· restructuration de l’INS après étude de faisabilité ;
· création d’un cadre de concertation entre producteurs et utilisateurs des statistiques
b. Textes légaux
· promulgation de la loi statistique de la RDC, définissant la structure, le rôle, le développement statistique...
c. Qualité des données
· harmonisation du système des collectes des données ;
· création de mécanisme d’échange des données statistiques
d.Utilisation des statistiques
· création des banques de données statistiques ;
· vulgarisation de la statistique
e. Ressources humaines
· renforcement des capacités des producteurs ;
· rajeunissement du personnel
f. Matériel
· doter le système statistique des équipements appropriés
g. Financement des activités statistiques
· prise en charge partielle par la vente des services statistiques
h. Culture statistique
· sensibilisation du gouvernement sur l’importance de la statistique ;
· sensibilisation de la population
i. Recommandation générale
· tenue annuelle de la rencontre entre producteurs et utilisateurs des statistiques.
En tant que productrices et utilisatrices de l’information statistique, les ONG ont souscrit à cette dynamique.

4-Renforcement des capacités des personnes-ressources du mouvement par le SERACOB

Le SERACOB, dont le sphère d’intervention s’étend sur les trois pays de la région africaine des Grands Lacs (Burundi, Rwanda et RDC), a organisé à Kinshasa du lundi 18 au samedi 23 novembre 02 une session de formation axée sur trois thèmes, qui forment un « trio inséparable » : l’analyse du contexte, la communication sociale et le plaidoyer social. Des délégués de plusieurs CRONGD (Conseils Régionaux des ONG de Développement), notamment ceux du Bas-Congo, Bandundu, Katanga, Kasaï Oriental, Kinshasa, ont activement pris part à ces travaux. Cette session a permis de doter ces personnes-ressources des outils de travail efficaces pour une bonne réalisation de maintes activités qui exigent une méthode rigoureuse au niveau de l’intervention sur terrain.

5-Séance de travail avec une délégation de l’association britannique « Global Witness »

Une délégation de « Global Witness », forte de deux membres, a eu mardi 19 novembre une séance de travail avec le staff du secrétariat exécutif du CNONGD. M. Patrick Alley et Mme Rosalind Reeve (LLM PhD), qui s’investissent dans le domaine de l’exploitation du bois, ont voulu savoir comment, pendant les quatre dernières années de guerre d’agression et de rébellion, l’exploitation illégale du bois a pu financer divers aspects de cette confrontation meurtrière. Au cours de cette séance de travail, qui s’est étendue au cours de toute l’avant-midi, diverses données ont été recueillies. Pour des informations complémentaires, les responsables du secrétariat exécutif du CNONGD ont donné à leurs hôtes d’autres adresses fort utiles des organisations locales qui travaillent également dans ce secteur des pillages des ressources naturelles de la RDC.

6-Echange d’expériences avec des membres du bureau diocésain de l’archidiocèse de Kisangani

En séjour de travail à Kinshasa, une délégation du bureau diocésain Caritas-Développement de l’archidiocèse de Kisangani a tenu à partager les expériences avec les responsables des ONGD du CRONGD/Kinshasa dans les secteurs suivants : micro-crédit, alphabétisation, activités génératrices de revenus. Après des séances de travail aux secrétariats exécutifs du CNONGD et du CRONGD/KIN, un calendrier de visites a pu être harmonisé. Ainsi, la délégation venue de « Kisangani-Boyoma-Singa-Mwambe » a pu se rendre compte des réalisations, des difficultés et des perspectives des ONG CEPROSOC (alphabétisation, micro-crédit, agriculture), DIRAF (micro-crédit, agriculture), FONDEF (alphabétisation, santé familiale). D’autres échanges sont prévues au cours de cette semaine.

7-Atelier de réflexion sur le Plan national Education Pour Tous

Jeudi 28 novembre 2002, le Conseil Consultatif de la Société civile de la RDC (CCSC) a organisé à Kinshasa un atelier de réflexion sur le Plan national Education Pour Tous. Cette activité, qui a connu une nombreuse participation des animatrices et animateurs des organisations du mouvement associatif national, s’est en fait déroulée sous la forme de restitution des travaux d’élaboration de ce Plan d’actions et d’opportunité de lancer le principe d’une dynamisation de la Coalition nationale de la Campagne Mondiale Education Pour Tous. Cette manifestation a également connu la participation du vice-ministre de l’Education nationale chargé de l’Enseignement supérieur et universitaire, président du Réseau africain de la Campagne Education Pour Tous (RACEPT) pour la RDC et vice-modérateur du RACPT/Afrique Centrale, le professeur Masiala-ma-Solo, et de M. Martin Iatou, président du RACEPT/Afrique Centrale et président de la Fédération africaine des associations de parents d’élèves et étudiants (FAPE).
Peu après avoir tracé le cadre cet atelier, le secrétaire exécutif national du CCSC qui est également secrétaire exécutif du CNONGD, a passé la parole au délégué du CCSC aux travaux de l’atelier d’élaboration du Plan d’actions national. Ce dernier a explicité à l’assemblée les points forts qui ont dominé l’atelier tenu à Kinshasa au début du mois de novembre dernier.
La parole a été ensuite donnée à M. Martin Iatou, qui a clairement explicité, d’une part, le mode de fonctionnement des organes africains de cette Campagne Mondiale et, de l’autre, la nécessité de la participation du mouvement associatif dans cette initiative. Enfin, le vice-ministre de l’Education nationale, après avoir rappelé des dates-repères de la préoccupation nationale de faire réellement de l’éducation « le fondement e la société nationale » et assuré que le budget de l’éducation pour l’exercice 2003 connaîtra une augmentation notable, a émis l’espoir de voir devenir rapidement fonctionnelle la Coalition nationale.
Des questions d’éclaircissement ont ponctué ces communications.
Il a été enfin procédé à la lecture du communiqué conjoint sanctionnant cette visite de travail.

8-Atelier d’élaboration du Plan d’actons national

Plusieurs structures de la Société civile de la RDC (CNONGD, CCSC, ANAPECO, FEC...) ont pris part du lundi 4 au 16 novembre 02 à Kinshasa aux travaux de l’atelier d’élaboration du Plan d’actions national Education Pour Tous (EPT). Restant dans le cadre des objectifs que la RDC s’est souverainement donnés dans ce secteur, six volets ont été retenus pour ce Plan :
· éducation préscolaire, protection et éveil de la petite enfance ;
· éducation de base formelle ou enseignement primaire ;
· éducation et VIH/SIDA ;
· enfants déscolarisés et jeunes non scolarisés ;
· éducation et monde du travail ;
· alphabétisation des adultes et éducation non formelle.
Ainsi, cet atelier a circonscrit un certain nombre d’éléments quant aux trois phases de ce plan qui va de 2003 à 2015 : les objectifs spécifiques, les résultats attendus, les actions à mener, les indicateurs de suivi de progrès, les moyens de vérification ainsi que les instituions chargées de l’exécution. Plusieurs actions retenues dans ce Plan seront exécutées par des ONGD.

· Enfin, il faut retenir que ce document doit être soumis aujourd’hui à Dar es Salaam (Tanzanie) à la Conférence des Ministres de l’Education.
· Diverses activités en marge de la journée mondiale sur le SIDA

9-Plusieurs ONG ont animé des activités en marge de la commémoration, dimanche 1er décembre, de la journée mondiale sur le SIDA. Selon des études menées dans plusieurs villes du pays, la prévalence de séropositivité est de 5,0 %. La tranche d’âges la plus touchée est celle des personnes ayant entre 15 et 45 ans. En RDC, la pandémie s’est aggravée avec l’état de guerre et l’extrême pauvreté.

Le Monde des ONG
Coordination de la Rédaction
Joseph KAKINDA
+243 98 47 36 06
jkakinda@yahoo.fr
Technique
Antoine MASSAMBA
+243 081 81 43 172
keveam@yahoo.fr