Former pour transformer

Former Pour Transformer

La méthode Former Pour Transformer a une dénomination éloquente. Elle s'apprend en quatre étapes.

1. Construction de l'environnement
2. Analyse des nos activités, nos méthodes, nos stratégies
3. Réflexion sur quelques questions de développement qui émergent
4. Méthode et planification

La construction de l’environnement permet de créer un climat où tous les participants se sentent à l’aise dans un environnement où chacun a confiance dans l’autre, un environnement dénoué de toute méfiance, un climat qui éloigne les participants de toute auto-censure pour s’épanouir Ceci est possible grâce à l’exercice buzz (deux par deux), l’expression des attentes sous forme d’espoirs, de craintes et de doutes ou encore pour une construction commune des règles de la maison

L’analyse de nos activités, de nos méthodes et de notre environnement est possible grâce aux apports des matériaux des participants C’est pour eux une occasion de partager sur leurs activités dans leur contexte quotidien, de donner une explication rationnelle par des méthodes utilisées et mettre une relation de causes-effets-solutions entre ces activités, le contexte, les méthodes et les résultats.

Par cette occasion, on peut valoriser les expériences de chaque organisation et en dégager les forces et les faiblesses.

La réflexion sue quelques questions de développement qui émergent permet de faire la compréhension commune de la pauvreté et de ses mécanismes, de faire une plus grande et large et plus profonde compréhension de la participation de la communauté et de réfléchir sur le sens d'empowerment et transformation afin de comprendre leurs implications dans la communauté où l'on travaille.

A propos de la lutte contre la pauvreté, son augmentation pose de manière claire et souvent brutale les douloureuses limites de nos actions en tant qu'acteurs de développement. On constate que seul, on ne peut pas vaincre la guerre contre la pauvreté, que ses mécanismes sont complexes et que la lutte contre la pauvreté nous exige une approche globale qui à son tour exige une participation totale.

La participation est plutôt un processus qu'il est important de connaître et dans lequel il faut se situer. C'est en intégrant cette approche qu'on peut répondre aux exigences globales contre la pauvreté et nous constaterons par là que la culture de la participation nous impose une adhésion totale à la culture de rendre compte et de savoir demander des comptes.

Comme empowerment signifie donner le pouvoir aux sans pouvoirs pour leur permettre de faire le contre poids au pouvoir politique pour avancer vers la transformation sociale. C'est pourquoi, le détenteur du pouvoir doit d'abord se libérer avant de libérer sa communauté.

Ses méthodes
La méthode former pour transformer utiliser la méthode participative, c'est-à-dire, celle qui fait l'usage combiné de:
1. buzz en groupes de deux personnes ;
2. carrefours en petits groupes;
3. plénières pour mise en communs;
4. travaux individuels;
5. exposés faits par la facilitation ;
6. discussions ;
7. jeux de rôle ;
8. travaux en groupes similaires ;
9. travaux en groupes mixtes ;
10. synthèses ;

Le chapitre sur la méthode et planification au sens pratique, permet de partir d’une enquête d’écoute, de construire des codes et de les décoder pour terminer par les plans d’action.

Les enquêtes d’écoutes faites par l’organisation quand elle veut investir dans une région ou dans une communauté bien précise, il faut les chercher au plus profond des émotions, partir du problème le plus profond qui est à la base de tous les autres problèmes.

Ce problème fera l’objet d’un code qui est le miroir que l’on doit mettre en face de la communauté pour lui permettre de se regarder et de se reconnaître. C’est à partir de cette opération de reconnaissance personnelle que peut commencer une réflexion commune pour répondre au problème tel qu’il est identifié. Cette réflexion aboutit à la construction d'un code qui facilité l'entrée dans un cycle sans fin : “ action – réflexion – input - action…. ”.

La méthode former pour transformer est une occasion pour animer les participants sur l’auto-prise en charge de la population des activités qu'ils mènent. Le contexte d’acquisition d’instruments de travail est aussi une méthode. Ce fait traverse toutes les étapes, car en FPT, tout est méthode, tout le processus de l’atelier fait partie de l'apprentissage. C’est pour cela qu’à chaque point de l’atelier on est obligé de se poser la question de base : quel est le but que nous poursuivons et quelle est la méthode pour atteindre ce but ?

La méthode former pour transformer est un cadre de discussion en groupe sur ce que nous voulons faire, une occasion d’encouragement pour travailler avec nos capacités, nos atouts pour résoudre nos problèmes en évitant de tendre la main à l’extérieur, car nos parents ont construit le monde où nous habitons sans attendre quoi que ce soit de l’étranger.

Thaddée HYAWE-HINYI
Conseiller en développement


Lien Internet suggéré

Brève description du lien

Peace Tree Network est un réseau africain de transformation des conflits oeuvrant dans en Arique de l'Est, la Corne de l'Afrique, l'Afrique des grands lacs.