LE GROUPE "ELDORADO", UNE VERITABLE EXPERIENCE DE LA PARTICIPATION DES JEUNES GARCONS!!!

Le groupe "eldorado" fut crée en l'an 2001 par un groupe de 5 garçons ayant en moyenne 19 ans chacun. Peu après, une formation providentielle de jeunes pairs-éducateurs organisée par l'ABEF-ND, l'association de planification familiale de notre pays, vînt donner une forme concrète à ce rêve un peu diffus...

Nous avions donc commençé notre action immédiatement après cette formation. Nous avions adopté pour stratégie d'impliquer d'abord les filles, comme le faisait certains musiciens. C'était facile d'abord parceque nous étions jeunes nous-mêmes, mais aussi et surtout parceque c'était du tout nouveau : Des jeunes qui s'étaient unis pour parler du sida, disait-on...

Au prémier abord, ce fut un succès foudroyant! Nous avions organisé une grande conférence à laquelle nous avon réussi à faire venir plus de 450 jeunes! Franchement, c'était un exploit...
Mais peu après, l'étoile a commencé à se faire pâle. Les filles se sont mises à se désister de plus en plus en plus, alors que les garçons étaient plus fidèles. Cela nous a parru surprénant et inquitant. Nous avons immédiatement organisé une enquête, une sorte de battue, et le résultat nous a plus surpris encore. Partout, nous entendions le même refrain: "je ne viens plus parceque mon petit ami me l'a formellement interdit".

He oui, c'était cela la triste réalité, et chaque milieu a les siennes. En afrique, jusqu'à ce jour, la femme ne s'est pas encore totalement libérée du joug de l'homme. Les filles dépendent des garçons; ce sont eux qui dirigent; ce sont eux qui décident si l'avortement doit oui ou non avoir lieu et ce sont eux qui en déteminent les conditions...

Une fois, un garçon nous a confié ceci: " ne perdez pas trop votre temps à apprendre aux filles l'usage du préservatif. apprenez ça aux garçons! avez-vous déjà vu une fille qui éxige à son partenaire d'utiliser la capote?" Et cela était vrai. Les filles ont peur d'être mal vues en exigeant la capote. c'est au garçon d'en décider, "c'est une question de pudeur" disent-elles...

Ainsi donc, la participation des jeunes hommes est très importantes. Ils peuvent facilement influencer les filles, même pour leurs faire comprendre qu'elles ont des droits qu'elles peuvent révendiquer sans être stigmatisées. Ce n'est pas une façon d'encourager cete dépendance que je déplore, c'est une façon de procéder pour parvenir à un meilleur résultat.

Aujourd'hui le groupe "eldorado" a bien compris cela. Nous impliquons les garçons aussi en leurs démandant de faire venir leurs copines. Ensuite, on parle ouvertement de tout devant tout le monde. Les garçons sont d'accord, les filles comprennent peu à peu, et c'est mieux pour tout le monde. "ELDORADO" est un exemple de la participation des jeunes garçons. Nous avons réussit et nous continuons à tenir malgré que nous n'avons aucun financement parceque nous sommes des garçons, quelque part...VIVE LA PARTICIPATION DES JEUNES GARONS !!!

Par Trésor kasia,

membre du comité national des jeunes de l'ABEF-ND
Président du groupe "eldorado"-access
kinshasa/RDC