Artémis, Champs-Elysées et Mythologie Grecque

Grâce à ces jolis récits - les mythes - où les dieux étaient mis en scène, les Grecs étaient arrivés à expliquer tout ce que la nature contenait d'imprévu ou d'incompréhensible. L'ensemble de ces récits s'appelle Mythologie.
Les poètes grecs distinguaient dans l'univers trois domaines essentiels: l'air, les régions souterraines et les eaux, sur lesquelles régnaient trois dieux.-: Zeus, Hadès et Poséidon. Tous trois étaient fils de Kronos et de Rhéa.

La mythologie raconte comment - Kronos ayant dévoré déjà plusieurs de ses enfants - Rhéa parvint à sauver Zeus en donnant à son mari une pierre emmaillotée. Réservé ainsi de la voracité paternelle, le fils de Kronos n'avait pas tardé à renverser son père, à régner à sa place et à ressusciter ses frères.

Comme nous venons de le dire que les poètes grecs distinguaient dans l'univers trois domaines où leurs dieux étaient mis en scène, nous allons voir de près comment, quand et où ces dieux intervenaient:

- Les dieux de la mer - Poséidon: sur les mers règne Poséidon, frère de Zeus, c'est lui qui produit les tempêtes: "Il lance son char sur les vagues; au-dessous de lui bondissent de toutes parts les monstres sortis de leurs retraites et reconnaissant leur souverain; la mer, pénétrée de joie, se sépare sur son passage; les chevaux volent, rapides, et l'onde n'atteint pas l'essieu d'airain" - Homère.
Le jeun Triton, fils de Poséidon et d'Amphitrite, le vieux Nérée et ses cinquante filles, les Néréides et Protée étaient tous dieux de la mer.

- Les dieux souterrains - Hadès et Perséphone: C'était Hadès, frère de Zeus, qui régnait sur le monde souterrain, ou, comme disaient les Grecs, sur les Enfers. Son domaine, gardé par Cerbère, chien à trois têtes et à queue de serpent, était entouré par deux fleuves, le Styx et l'Achéron. Les âmes, amenées par Hermès, les franchissaient sur la barque du nautonier Charon, moyennant une obole. Elles comparaissaient ensuite devant trois juges, qui les envoyaient soit au séjour de l'éternel bonheur (les Champs-Elysées), soit dans un lieu de souffrances et de supplices (le Tartare).

- Les dieux du ciel ou olympiens – Zeus et sa famille – Bien qu’ayant admis le partage avec Hadès et Poséidon, Zeus exerce sa souveraineté sur l’ensemble de la nature. Sa force ne connaît point de limite.
Zeus avait contracté de nombreux mariages ; aussi avait-il de nombreux enfants. A travers leurs caractères, leurs goûts et leurs aptitudes, on retrouve aisément les multiples aspects du monde, les sentiments, les talents et les différents genres d’activités des humains.
L’épouse la plus connue de Zeus est Héra : femme fidèle et sage, elle protège les foyers et les mères, mais elle ne s’entend pas toujours parfaitement avec son mari, dont l’humeur légère et vagabonde provoque souvent des scènes de ménage sur l’olympe. Cette montagne est le séjour habituel des enfants de Zeus, lorsqu’ils ne sont pas occupés sur la terre.

Famille de Zeus :

1. Athéna et Aphrodite :
- Athéna : en tant que déesse guerrière (Athéna Promachos, Pallas Athéna), elle entraînait les hommes au combat. En tant que déesse pacifique, Athéna avait enseigné aux hommes les arts et l’industrie : architecture, peinture, sculpture, musique, travail des étoffes et travail de la terre.
- Aphrodite : Image parfaite de la beauté, elle fait naître, dans le cœur des hommes, l’amour et la joie ; c’est à elle qu’il faut attribuer tout ce qui, dans la nature, est souriant et gracieux.

2. Hermès : Fils de Zeus et de la Nymphe Maïa, Hermès avait eu une enfance turbulente
et espiègle. A peine né, n’avait-il pas dérobé le troupeau de bœufs d’Apollon en
faisant marcher les bêtes à reculons pour rendre les recherches plus difficiles ?

3. Héphaistos et Arès : Fils de Zeus et d’Héra, Arès et Héphaistos sont associés dans un
travail meurtrier. Héphaistos, dieu du feu, forge, avec l’aide de Cyclopes à l’œil
unique, fabrique les armes que son frère Arès brandit dans les combats.

4. Apollon et Artémis : Apollon et Artémis, enfants de Zeus et de Léto (la Nuit), ne se
ressemblaient guère moralement.
Apollon était un dieu brillant, plein de jeunesse, souriant, qui représentait le soleil et
ses effets les plus heureux sur la végétation ainsi que sur la santé de l’âme et du corps.
Sa sœur Artémis était farouche et solitaire ; elle se complaisait, à l’inverse
d’Apollon, dans les bois sauvages, qu’elle parcourait la nuit, en chassant avec sa
biche favorite. Déesse de la lune, elle était aussi la reine des forêts touffues et des
montagnes ; les aspects les plus sinistres de la nature s’expliquaient par sa présence.

En conclusion, sous l’autorité supérieure de leur frère Zeus, souverain maître des éléments, des dieux et des hommes, Hadès et Poséidon règnent : l’un, sur les enfers, l’autre sur les mers. Apollon ou Phoebus, Artémis , Aphrodite, Athéna, Hermès, Héphaistos, Arès et Dionysos, tous enfants de Zeus, représentent respectivement : le soleil, lumineux et bienfaisant en général, la lune et les forêts sauvages, la beauté, les arts et les métiers, fruits de l’invention et de l’habileté, le travail des métaux, la guerre, la culture de la vigne et les plaisirs du vin.

Dans l’Armée, chaque opération militaire est toujours baptisée d’un nom qu’on attribue souvent en fonction des événements. C’est ainsi que nous avons connu chez nous des opérations dénommées « Matiti Mboka », « Effacez le tableau », etc.

Si la France avait choisi le nom « Artémis » pour la Brigade qui est allée se battre en Ituri, c’est certainement faisant allusion à la mythologie grecque, où, les décisions prises aux « Champs-Elysées » (séjour de l’éternel bonheur) devaient se conformer à la mythologie grecque. Et, pour aller sauver des populations en détresse dans les ténébreuses forêts de l’Ituri, la farouche Artémis convenait. C’est-à-dire qu’il fallait nécessairement des unités non seulement bien formées, mais aussi aguerries, bien équipées et motivées.
Artémis l’a été.

Et ainsi la France avait réussi, en un temps record, à maîtriser les sauvages chefs de guerre de l’Ituri. Ayant accompli sa tâche avec brio, le peuple congolais tout entier réclame aujourd’hui encore les mêmes gars pour venir se battre contre les sauvages rwandais et les terroristes de Nkunda Laurent et Jules Mutebuzi. Merci les Français.

Kinshasa, le 10 juin 2004
DECIDI
Bha-Avira Mbiya Michel-Casimir

Adresse : e.mail : bhamichel@yahoo.fr democratieetcivisme@hotmail.com
Tél. (+ 243) 081 501 2933 (+ 243) 98 910 874
B.P. 1376 Kinshasa 1 / RDCongo
Sites internet : http://www.soxcietecivile.cd http://www.societecivile.cd/membre/decidi