Destruction de la faune et de la flore de la réserve des Gorilles de Bakisi Bakwami

SON DE CLOCHE ET AURORE POUR LE DEVELOPPEMENT INTEGRAL DU MILIEU RURAL « SCADIM »
RESERVE DES GORILLES DE BAKISI-BAKWAMI.
NON A LA DESTRUCTION DE LA FAUNE !

La main d’un gorille tué par les braconniers pour
subvenir à leurs besoins alimentaires et pécuniaires.

Adresse : N° 39 Av. MANIEMA, IBANDA, BUKAVU, R.D. CONGO
E-mail : scadimasbl@yahoo.fr
philippemukandi@yahoo.fr
B.P. 1389 BUKAVU , Sud-Kivu , R.D. CONGO

Un cercopithèque capturé par les braconniers en quête de la viande

Téléphone : +243 (0)813178791
+243 (0)810564535
+243 98675005

NON A LA DESTRUCTION DE LA FAUNE !

S.0.S. conservation des Primates Gorilles, Chimpanzés et Cercopithèques en forêt de basse altitude.
En août 2004, nous avons dépêché nos membres sur le terrain pour sensibiliser la population sur la protection de l’environnement, spécialement sur l’aspect de la protection de la faune en général et celle de la conservation des primates gorilles, chimpanzés, cercopithèques et autres singes en particulier. Le constat a été amer :
1. Les activités de la population s’orientent vers le braconnage. Les quelques rares espèces phares sont menacées de disparition à la suite de cette pratique contraire à nos aspirations :
créer une réserve communautaire de conservation des primates en général, des gorilles et chimpanzés en particulier et procéder
a) à la sensibilisation et à l’éducation mésologique de la population riveraine de la réserve.
b) b) à la matérialisation et au zonage de la réserve ainsi qu’au démarrage des activités conservatrices à l’intérieur de la réserve : monitoring, recherches scientifiques et habituation des gorilles et chimpanzés à la présence humaine.
c) c) à la promotion de l’éco-tourisme.
D’où une nécessité de disposer des moyens pouvant aider les animateurs et enquêteurs à se rendre
régulièrement sur le terrain pour freiner cette destruction de la faune et de la flore.
2. La flore non plus n’est pas épargnée : presque toutes nos forêts servent à l’extraction de matière première, notamment : la cassitérite, le diamant, l’or, le coltan, etc. Tout ceci favorise la destruction de l’écosystème. Nous lançons un vibrant appel à tous les hommes de bonne volonté en général et aux conservateurs, écologistes, biologistes et autres associations et ONG de conservation de la nature en particulier pour nous aider à former les animateurs, à les équiper et aussi à convaincre les braconniers de cesser définitivement leurs pratiques visant à exterminer ces animaux afin de sauver ce qui peut encore l’être.
Les braconniers peuvent ainsi être orientés vers les activités agropastorales.

Que le Gouvernement et le Parlement de la R.D. Congo nous aide à supprimer le trafic illicite d’armes et munitions de chasse en provenance de Brazzaville-Kinshasa-Kindu-KISANGANI, trafic qui déséquilibre les forêts de territoires de Punia, Pangi (Kalima) et Shabunda.

Pour SCADIM asbl,

Philippe KALEBA MUKANDI

Coordonnateur.


Lien Internet suggéré