1er CONGRES NATIONAL DE LA SOCIETE CIVILE DE LA REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO

1er CONGRES NAtIONAL DE LA SOCIETE CIVILE SUR LE
" ROLE DE LA SOCIETE CIVILE DANS LA GESTION DE
LA TRANSITION "
du 28 au 30 janvier 2003 Centre Theresianum / Kintambo

BRIEFYING

Dans un contexte socio - politique émaillé des guerres depuis 1996, la République Démocratique du Congo se trouve à la croisée des chemins, celui de la paix véritable et celui de la partition. L'élite congolaise doit ainsi relever plusieurs défis à savoir :

* La restauration de la Paix et de l'Unité Nationale;
* Le recouvrement de l'intégrité nationale;
* La réconciliation nationale;
* L'instauration de la démocratie;
* L'édification d'un Etat de Droit;
* La reconstruction du pays;
* Le bien - être de la population.

Le chemin qui mène vers la paix s 'appelle à ce jour le Dialogue Intercongolais ayant comme toile de fonds les accords : celui de Lusaka de juillet 1999 et celui de Pretoria signé le 17 décembre 2002 sont les plus déterminants. Ce dernier confie à la société civile des charges publiques importantes notamment les postes de Président du Sénat et des Institutions d'appui à la démocratie outre ceux de Sénateurs, Députés, Ministres et Vice - Ministres pendant la période de transition.

Ce sera la première fois, après la Conférence Nationale Souveraine, que les Animateurs de la Société Civile seront officiellement désignés par leurs structures de base pour exercer des mandats politiques. Il s 'agit là d'une entreprise périlleuse qui met les dirigeants du mouvement associatif congolais face à des défis majeurs qu'ils doivent relever notamment :
* La préservation de l'identité de la société civile et de son indépendance vis - à - vis des forces politiques;
* La clarification de la vision de la société civile, de ses missions et objectifs vis - à - vis de la population dont elle se veut avocate;
* La capacité à mobiliser la population à la base à chaque fois que les intérêts de celle - ci seront menacés et en dépit de sa présence symbolique au Gouvernement;
* L'anticipation des événements afin d'influer de manière significative sur les débats relatifs à la conduite de la Nation.

Conscient de l'importance de ces défis, le Secrétariat Technique de la Société Civile s'est proposé de soumettre cette problématique une large réflexion des Animateurs de la Société Civile dans un atelier national autrement appelé Congrès de la Société Civile, sous le thème central " ROLE DE LA SOCIETE CIVILE DANS LA GESTION DE LA TRANSITION EN RDC ".

Cette rencontre qui procédera à l'analyse du contexte socio -politique et économique congolais vise la requalification de la Société Civile avec un large consensus des principaux animateurs de celle - ci et l'élaboration d'un plan stratégique réaliste pour la période de transition. Elle s'est fixée comme objectifs :
- Dégager la vision , les stratégies et les actions prioritaires de la Société Civile de la RDC;
- Harmoniser les vues sur sa structuration et son fonctionnement pendant la transition, sur les mécanismes de désignation et les rôles des animateurs de la Société Civile dans les institutions de la transition ainsi que sur le rôle et le fonctionnement du Conseil Consultatif de la Société Civile (CCSC);.
- Elaborer le Code de conduite des animateurs de la Société Civile désignés pour faire partie des institution de la transition ainsi que l'acte d'engagement à signer par ces derniers;
- Adopter les clés et critères de répartition des postes confiés à la Société Civile;

A l'issue de l'atelier, la Société Civile disposera des mécanismes et outils devant rendre harmonieuse et efficace son action pendant les 3 prochaines années et dans les Institutions de transition. Il s'agit plus concrètement :
- d'un agenda de la Société Civile pendant la transition;
- des textes de référence tels que la Charte de la Société Civile , le Code de conduite de ses représentants dans les Institutions de transition;
- d'une structure nationale de coordination;
- de l'acte d'engagement à signer par chacun de ses représentants dans ces institutions;
- les profils des délégués dans les Institutions et les clés de répartition des postes confiés à la Société Civile ainsi que les critères de désignation.