Refus d'exclusion et d'instrumentalisation de la jeunesse du Sud-Kivu

La jeunesse du Sud-Kivu, la vraie; s'inquiète de la tournure étriquée qu'a pris l'organisation de l'Assemblée Générale évaluative devenue élective de la Société Civile du Sud-Kivu.
Toutes les organisations ont été pour cet événement venu donner un souffle nouveau au mouvement associatif de la province mais quel fut notre regret de voir que sur trafiquage d'un groupe de personnes les principes démocratiques sur lesquels doivent se baser une société civile forte ont été bafoués rendant ainsi attaquables si pas condamnables les résultats de l'Assemblée Générale en question.
Déjà dans une lettre adressée aux organisateurs de cette Assemblée Générale, ACTIONS JEUNESSE dénoncait les magouilles intervenues dans l'octroi d'accréditations aux organisations effectivement membres de la Société Civile du Sud-Kivu et réellement vivaces sur le terrains.
Tel ne fut pas le cas où nous vimes des personnes réunies en cliques représenter des "plates-formes" qui en réalité n'existent que de nom.
Dans les discussions préalables, il a été proposé et décidé à la fin que les anciens membres du Bureau de Coordination elu en 1997 ne devaient pas se représenter vues les vicissitudes qui ont caractérisé ces dernières années de gestion et le principe fut acquis et accepté par tous.
Pour ce qui concerne la Composante Jeunesse, nous avons le regret et la consternation de remarquer que les memes personnes ont été re-élues après avoir monter toutes les manoeuvres pour écarter les autres organisations des jeunes.
Nous joignons pour visibilité la copie de notre lettre du 13 février 2006.
Bonjour à tous,

ACTIONS JEUNESSE a le plaisir de vous contacter pour poser quelques questions sur le principe d'accréditation des dix organisations devant envoyer leurs représentants à l'Assemblée Générale; il appert que des réunions auraient été convoqués sans que tous le monde aient été invité et que de ces réunions il y ait été organisé des "élections" pour les personnes et non les organisations devant représenter la Composante Jeunes à l'Assemblée Générale; de toutes ses tractations de près ou de loin ACTIONS JEUNESSE, membre de droit de la Composante et de la Société Civile du Sud-Kivu n'a été invité ou informé.
Sur la composition de l'équipe "accréditée", nous remarquons certains vices de procédures:
- Imbroglio entre ce qu'on appelle plate-forme et organisation membre de la plate-forme : ce qui fait que deux plates-formes y ont déversé des personnes n'ayant pas d'organisations de base et qui ont profité des paiements des frais d'adhésion de lerus plates-formes respectives pour arracher des accréditations à l'Assemblée Générale;
- Partage Fifty/Fifty; d'emblée il a été signalé que cinq personnes été d'office accréditées et que les "élections" concerneraient les cinq autres accréditations ( pour ne pas dire "place" ou "personnes" restantes ), ce qui fut fait.
- Non implication d'organisations des jeunes et faible ( mieux, absence de ) circulation de l'information pour favoriser ce que nous pouvons appeler "tentative d'exclusion".

Loin de polémiquer ou d'ouvrir un champ de bataille inutile, l'organisation engagée et optative ACTIONS JEUNESSE demande:
- Que les plates-formes évitent de phagocyter les organisations membres;
- Que si une plate-forme est membre adhérant de la Société Civile du Sud-Kivu, elle a le devoir de ne faire accréditer que la seule plate-forme et ne déléguer qu'une seule personne;
- Qu'elle soit rétablie dans ses droits les plus légitimes d'accréditation à l'Assemblée Générale ceci avant la date et l'heure limite du dépot des listes pour accréditation ce mardi 14/02/2006 à midi.
- Que le Comité Organisateur se penche aussi sur les procédures et modes d'accréditations tels qu'organisés dans les différentes composantes afin que cette stratégie d'exclusion et d'accréditation par clique d'amis n'altère dès son origine les résultats de l'Assemblée Générale par risque de créer confusions et consternations.
- Que le Secrétariat Technique examine les listes envoyées pour accréditation afin d'essorer et ne pas permettre "aux personnes issues d'organisations non en règle" ou en "doublure" de participer à l'Assemblée Générale.

Dans le souci de contribuer à notre façon à cette oeuvre de titan, nous pensons avoir alerté ceux qui encore pensent que la Société Civile du Sud-Kivu pour ressusciter de ses "cendres" ( les fondations sont toujours là, ne vous en faites pas ) doit repartir sur des bases plus démocratiques.

P.S: Nous aimerions bien vouloir résoudre cet imbroglio entre "jeunes" mais, fort malheureusement, les numéros 0998687606 et 0998676556 respectivement de sieurs Rigobert et Kabeza Pierre, nos repésentants au BCSC/SK, sont "soit éteints soit hors du périmètre cellulaire". Dernière tentative à 12:15 heure de Kinshasa.

Pour ACTIONS JEUNESSE

Moise CHIRHA MASONGA
Coordonnateur Général
0813498421/0998821458

>II