GRANDE MARCHE DE COLERE ET DE PROSTESTATION DES FEMMES DU KASAI OCCIDENTAL CONTRE LES CAS DE VOL, VIOL DES FEMMES, FILLES ET FILLETES ET D’ENLEVEMENT ET TRAFIC

Ce vendredi 03 mars 2006 a eu lieu à Kananga la grande marche de colère et de protestation des femmes dans la Ville de Kananga. Organisée par les Associations féminines et les structures d’encadrement des femmes de la Société Civile, des Eglises et des Partis Politiques sous la coordination de la Commission Femme de l’Archidiocèse de Kananga, cette marche a commencé le matin à 08 heures 30 au niveau de chaque maison communale de cinq Communes qui composent la Ville de Kananga. L’itinéraire suivi a été la Commune, la Mairie, l’UNICEF, le FNUAP, l’Inspection Provinciale de la Police Nationale, la MONUC, l’ANR, le Parquet Général et le tout s’est clôturé à 12 heures au Bâtiment Administratif de la Province du Kasaï Occidental où la déclaration des femmes ouest -kasaienne a été lue en langue locale -le tshiluba-.
Elles étaient plus de cinq milles femmes parmi lesquelles les fillettes des Ecoles maternelles et primaires, les filles du secondaire et des Instituts Supérieurs et Universitaires, les femmes du marche et fonctionnaires de l’Etat, les religieuses, les veuves, bref, toutes les catégories confondues des femmes alignées comme un seul homme pour défendre décrier l’insécurité qui a élu domicile ce dernier a Kananga !
Les femmes habillées en noire –symbole de deuil- et les élèves en leur uniforme de classe (bleu blanc) portant des rubans blancs à la tête pour symboliser leur virginité avaient des pancartes, banderoles et affiches sur lesquelles on pouvait lire les messages ci-après :
• Nous luttons contre la violence, le viol chez les femmes, les jeunes filles et les fillettes
• Chères autorités : nous sommes violées et nous avons besoin de votre sécurité
• Nous voulons que nos droits soient respectes, si, elle était ta mère ?
• Halte au vol des enfants
• A bas la violence aux femmes ;
• Non a la pédophilie ;
• Nous demandons la paix
Ces messages qui constituent l’objet de leur marche s’expliquent par le fait de la recrudescence des cas :
• 14 cas de vol et viol enregistrés durant ce mois de février dont :
- celui d’un jeune couple marie au mois de novembre 2005 et situe au No 01 de l’avenue Balanganayi dans la Commune de Katoka. Tous les biens ont été emportés et la femme âgée d’au plus 20 ans a été violée par 7 hommes en uniformes avec armes ;
- Une fille de 13 ans violée et engrossée dans la Commune de Nganza par un agent de la Banque Centrale de Kananga ;
- vols a mains armées a mainte fois dans le Quartier BIANCKY (Malandji) ;
• Trois cas de pédophilie enregistrés :
- deux filles d’une famille (se trouvant sur l’avenue du rail au Quartier Kabanza/Commune de Kananga) respectivement de 5 et 8 ans violées par un vieux de 60 ans ;
- une fillette de 8 ans violée par un pharmacien dans la Commune de Ndesha
- des gamines de 3 et 4 ans violées a l’apparition de chaque lune a Nsumbula par un trafiquant renomme qui reste impuni et fier de payer des amandes aux membres de famille et aux autorités locales
• Plusieurs cas d’enlèvement des enfants : une fillette de première année de l’école primaire Buena Muntu, un garçon de 10 ans d’un pasteur se trouvant sur l’avenue Lomela dans la Commune de Ndesha, un garçon de 5eme secondaire age de 17 ans enlevé hier soir et qui se trouve présentement interné a l’Hôpital Général de Kananga. Ce dernier a reçu une piqûre de la part de kidnappeurs qui visaient à le neutraliser avant de l’emporter. Les femmes parlent du trafic des cœurs par des inconnus présents à Kananga.
Dans leur déclaration faite a la fin de leur marche et dont copies remises au niveau de chaque maison communale, la MONUC, l’UNICEF, le FNUAP, la Police, l’ANR et le RJMP/ONGDH, les femmes ont fait des recommandations suivantes :
1. Autorités Politico administratives, Militaires, Policières et Judiciaires a tous les niveaux d’assurer la protection et la sécurité des personnes et de punir de façon exemplaire tous les inciviques ;
2. MONUC : d’assurer efficacement la paix et la sécurité des personnes et de leurs biens ;
3. UNICEF et FNUAP : une aide humanitaire et un appui dans l’accompagnement médico-psychologique et social des victimes des violences sexuelles ;
4. Hommes et Maris des femmes victimes de viol : l’humanité et la compassion avec les concernées dans l’humiliation et le traumatisme subis ;
5. Chefs Coutumiers : implication responsable en tant que gardiens de la tradition dans le respect de la dignité des femmes victimes des violences sexuelles qui sont une fois de plus sanctionnées par les coutumes et traditions kasaiennes ;
6. Peuple Ouest-Kasaien : la solidarité et la vigilance pour dénoncer tous les suspects et malfaiteurs vivant dans les quartiers et villages ;
7. Auteurs des actes ignobles décriés : prière a Dieu pour qu’Il touche leur cœurs afin qu’ils respectent la vie et la dignité de toute femme et de tout enfant.
Il faut signaler que le Conseil de sécurité provinciale du Kasaï Occidental s’est réuni aussi ce jour pour statuer sur tous ces cas d’insécurité qui ont élu domicile ce dernier temps a Kananga pourtant reconnu comme Oisis de paix !
Les responsables des 20 structures des femmes ont été reçues par le Maire de la Ville de Kananga, l’Avocat Général de la Cour d’Appel de Kananga et le Gouverneur de la Province qui leur ont rassure de leur implication et investigation pour dénicher et punir de façon exemplaires tous les malfaiteurs. Certaines de ces autorités ont témoigné aussi de certains cas de viol et de vol commis dans certains endroits de la Province.
Pour finir, disons que la marche des femmes s’est passée à deux niveaux :
• Marche de colère et de protestation
• Cérémonie traditionnelle durant laquelle les femmes ont jure pour que les récalcitrants meurent ! A ce point il faut dire que certaines femmes ont déclaré que la source de la grande partie de l’insécurité reste le brassage des militaires avec l’arrivée a Kananga des unités venant de l’est de la R.D.Congo.

Fait à Kananga, le 03 mars 2006.

Pour le RJMP

LE PRESIDENT-ADMINISTRATEUR,

=/= Assistant Edel Martin KABUTAKAPUA=/=
Relationniste et Para Juriste

Nos adresses de contact : « RJMP »
1) Av. Lubaya - ex 20 mai – (en face de la Direction Provinciale des Impôts/Contributions)
N° 19/ C. de Kananga B.P.70 Kananga / R.D.Congo.
*Ass. Edel Martin KABUTAKAPUA, C/° Direction Générale de l’I.S.P./Kananga.
Représentant à Kinshasa : Jacques MUAMBA (147, AV.KITEGA/C.Kinshasa ; Tél. 97911906
2) E-mail : , edm_kanatshi@hotmail.com; 3) Téléphone: + 243 9740 62 89
http : www.societecivile.cd/node.php?id=1257