Agriculture et développement

REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO
DEMOCRATIE ET CIVISME POUR LE
DEVELOPPEMENT INTEGRAL
DECIDI

« Réseau des Associations pour la Culture Démocratique et Civique »
Personnalité juridique accordée par l’Arrêté Ministériel N° 841/CAB/MIN/J/2005 du 15 août 2005, de Son Excellence le Bâtonnier Honorius Kisimba Ngoy, Ministre de la Justice.

Agriculture et développement

Parler de l’agriculture moderne, c’est penser au développement et à l’amélioration du niveau de vie du paysan d’abord et de toute la population d’un pays ensuite. C’est aussi pensé au développement de l’agriculture elle-même et de toutes ses composantes qui sont la pêche, la pisciculture et l’élevage.
Dans cette première partie de notre étude, nous allons essayer de comprendre - du point de vue du paysan - ce que c’est la terre, le sol, la matière organique dans le sol, l’humus, les sels minéraux, la matière organique ajoutée et l’érosion.

La terre, dans sa définition ici, est un mélange de sable, de limon, d’argile, de feuilles et de racines mortes.

Le sable est blanc ou jaune et brillant quand il est propre. Dans le sol le sable est gris, il ne brille pas parce qu’il est mélangé à la terre. Le sable est perméable et laisse passer l’eau facilement. Il sèche assez vite et ne colle pas. Les sols qui contiennent beaucoup de sable sont appelés sols sableux, car le sable est mélangé aussi bien à l’argile qu’au limon. Il est un fait que les sols sableux sont faciles à travailler, légers et fragiles et conviennent à la culture de l’arachide, du petit mil et du cocotier.

L’argile est plus souvent mélangée. Sa couleur est rouge, quelque fois brune ou noire. Mouillée, l’argile prend la forme qu’on lui donne : briques, poteries,… Elle colle aux mains et fait de la boue. Quand elle est sèche, elle se fend. Elle ne laisse pas passer l’eau, elle est donc imperméable. Les sols qui contiennent beaucoup d’argile sont appelés sols argileux (mélange de sable et de limon). Les sols argileux sont peu perméables, mais sont bons pour la culture du sorgho et du riz.

Le limon est fait de grains beaucoup plus petits que les grains de sable. C’est pourquoi il ne laisse pas passer l’eau aussi facilement que le sable et n’est pas imperméable comme l’argile. Un sol qui contient beaucoup de limon est appelé sol limoneux. Le sol limoneux contient un peu de sable et de l’argile. Le palmier à huile, l’igname et le manioc poussent bien sur les sols limoneux.

Le sol : les différentes couches ; à la surface il y a le sol cultivé, au-dessous, le sol végétal, sous le sol, c’est le sous-sol.

Le sol cultivé. Dans cette couche on trouve presque toutes les racines des plantes. Elle est plus sombre que les autres couches. C’est la couche la plus riche en humus. Quand elle est épaisse, elle est fertile.

Le sol végétal. Il est souvent plus clair parce qu’il est moins riche en humus. Dans le sol végétal on trouve des racines profondes. Souvent au fond de ce sol il y a des cailloux.

Le sous-sol. Il est souvent très épais et toujours très pauvre. Il n’a pas beaucoup de sels minéraux. Il est dur, donc difficile à creuser. C’est là que les racines des grands arbres prennent l’eau pendant la saison sèche. Plus loin en dessous, on trouve de la pierre ou de la roche. Cette roche est très dure et se transforme très lentement en terre, c’est la roche mère.

La matière organique dans le sol : La matière qui forme les plantes s’appelle la matière organique et se compose des racines, des tiges, des feuilles, ainsi que des fruits.

Les racines, les tiges et les feuilles mortes pourrissent dans le sol et se décomposent. La même chose pour les fruits. Beaucoup de vers et d’insectes vivent dans le sol et dans la matière organique qui pourrit. Les microbes également y vivent. Mangés par les microbes, les racines, feuilles, tiges et fruits finissent par pourrir et se décomposer en matière organique, donc en sels minéraux et en humus. Pour vivre les microbes ont besoin d’air et d’eau dans le sol.

L’humus. Il améliore les sols. C’est un mélange de sable, argile, limon et la matière organique. Sans la présence de l’humus, le sable, l’argile et le limon ne seront pas liés ensemble. Le sable, l’argile et le limon liés ensemble par l’humus forment des grains de terre bruns. Des petits trous se forment entre ces grains. L’eau et l’air circulent entre ces trous et les racines entrent facilement dans la terre.
Pour bien avoir de l’humus, il faut éviter les feux de brousse qui détruisent la matière organique.

Les sels minéraux. La plante prend sa nourriture dans le sol par les racines. Cette nourriture s’appelle les sels minéraux. Ces derniers se composent de l’azote, du phosphate, de la potasse et du calcium. Nous avions dit que la matière organique décomposée par les microbes donne des sels minéraux et de l’humus, nourriture pour les plantes. La plante fabrique de la sève avec l’eau et les sels minéraux. Les cendres issues des feux de brousse ne produisent que des sels minéraux sans l’humus.
Dans nos champs cultivés, les plantes prennent des sels minéraux dans le sol et ne les rendent pas parce que le cultivateur les emporte au village pour la consommation. Ainsi les sols s’appauvrissent.

Matière organique ajoutée, par exemple : le fumier, la terre de kraal, le compost, la jachère, etc.

Le fumier est un mélange de paille et d’excréments d’animaux qui ont pourri ensemble.
La terre de kraal, c’est la terre de l’enclos où les animaux sont gardés.
Le compost est un mélange d’herbes, de feuilles, de paille, de tiges, de légumes et de fruits abîmés. Tout pourrit ensemble.
La jachère est une étendue de terrain laissée non cultivée pendant deux à trois ans pour reconstituer des éléments, comme l’humus et les sels minéraux.

L’érosion : Quand le sol est en pente, l’eau coule vite et emporte beaucoup de terre. Le vent peut aussi emporter le sol et cela s’appelle l’érosion par le vent.

La DECIDI continuera, dans ses recherches, à donner quelque chose d’intellectuel au paysan congolais afin qu’il puisse améliorer son rendement. Nos expériences sur terrain le prouvent déjà suffisamment et pensons que l’avenir nous donnera raison.
Aussi, nous attendons très volontiers les critiques et les contributions des amis lecteurs.

Pour la DECIDI Kinshasa, le 24 août 2006

Bha-Avira Mbiya Michel-Casimir
Député et Directeur Général.-

Adresse : Siège social : Av. des Constructions n° 48bis, Q/Kauka I, C/Kalamu, Kinshasa / RD Congo
Bureau à Aru: Avenue principale, 200 m du Lycée Adia Lemi, Quartier Essefe tél / 09 98 910 874 B.P. 1376 Kinshasa 1 RD Congo
e.mail : democratieetcivisme@hotmail.com decidirdcongo2002@yahoo.fr decidiaru2005@yahoo.fr bhamichel@yahoo.fr decidiccparu2006@yahoo.fr Sites internet : http://www.societecivile.cd/membre/decidi http://www.societecivile.cd