ALEA JACTA EST : LA 3ème REPUBLIQUE EST LA

Bukavu, Jeudi 16 novembre 2006
Avec l’annonce des résultats provisoires du second tour des élections présidentielles du 29 octobre 2006 par la Commission Electorale Indépendante, la 3ème République est là.
A Bukavu, beaucoup d’élèves ont eu droit à un congé. Comment pouvaient-ils bien étudier sans avoir suffisamment dormi ?

Après un long suspens et une attente sous haute tension des résultats, la CEI a tourné une page de l’histoire de notre pays. Joseph Kabila a remporté ces élections avec 9.436.779 voix soit 58,05 % contre 6.812.822 voix soit 4 1,95 % pour son challenger, Jean-Pierre Bemba. Des 25 millions d’électeurs inscrits, seulement 16 millions se sont rendus aux urnes et ce faible taux de participation par rapport au premier tour a failli être fatal au Président élu qui s’en sort quand même et qui, avec ses partisans, doit pousser un ouf de soulagement.
Le clivage Est-ouest a été encore plus criant, mais cette fois, le Président élu, a par endroit talonné son challenger dans les circonscriptions où il a fait les meilleurs scores.
Si les jeunes de l’Est en général ont exprimé leur euphorie toute la nuit de ce mercredi 15 novembre 2006, ils n’oublient pas leurs camarades de Kinshasa qui vont apprendre à cultiver la terre au lieu de se retrouver dans la rue. Ils apprendront à se tenir à l’écart des conflits politiciens. Ceux de l’Est en savent déjà quelque chose pour avoir été « kadogo » aux premières heures de la libération « afdélienne ».
Beaucoup de jeunes ne réalisent pas encore la portée de leur choix.
Pour les 5 prochaines années, ils n’attendent du nouveau dirigeant que de mettre fin définitivement à la guerre. C’est déjà grand-chose mais… et après ?
Ce n’est peut-être pas encore le moment de recueillir des avis bien élaborés mais il y a de quoi s’inquiéter !
Pour Patricia (4ème secondaire), « entre les deux, le choix était clair… »Lorsqu’on lui pose encore une question, on découvre qu’elle ne connaît les 2 candidats que par les photos.
« Kabila ne parle pas beaucoup… » pour Ange (finaliste du secondaire), c’est un indice positif qui le distingue des politiciens qui mentent. Joel (12 ans) pense que les gens ont voté pour Kabila à cause de Vital Kamerhe qui ne peut pas nous tromper. « Le président va beaucoup aider chez nous… pour avoir l’aéroport, des bonnes routes».
En gros, les jeunes sont contents d’avoir un jeune président, calme, patient, attentif et sportif.
Ils oublient que dans son message il dit avoir besoin de la collaboration de tous et même ceux qui n’ont pas voté pour lui.
« C’est la démocratie, … Bemba avait mal commencé avec les guerres… , dit Francine, une universitaire de l’UOB, je crois qu’il est bien parti, il peut se créer une autre image ».
Et c’est donc bien parti pour la 3ème République.
Qui pouvait croire qu’un jour les composantes pouvaient laisser place à un parlement élu ?
Qui envisageait une bonne fin du 1+4 ?
Et pourtant, le processus enclenché depuis bientôt une année est entrain d’arriver à bon port.
Merci à l’Abbé Malumalu et sa commission, le pays vous est reconnaissant.

Voici le premier message du président élu, le premier président de la 3ème République :

Mes chers compatriotes,

Avec la publication des résultats provisoire du 2ème tour du scrutin présidentiel, il ressort de ces résultats que la majorité d’entre vous a décidé de porter son choix sur ma modeste personne, en me confiant la lourde tâche de présider à la destinée de notre pays. A cet effet, j’exprime ma profonde gratitude à celles et à ceux de mes compatriotes qui m’ont fait confiance. Il est normal que toutes les Congolaises et tous les Congolais aient exprimé différemment leurs choix. Tous, où qu’ils soient, doivent avoir néanmoins l’assurance que j’entends rester le Président de tous sans distinction aucune.

Mes chers compatriotes,

Je voudrais en votre nom féliciter la Commission électorale indépendante ainsi que toutes les autres institutions de la République pour leurs contributions respectives à la réussite du processus électoral dans notre pays. Mes félicitations s’adressent également aux Forces armées, à la Police nationale Congolaise, à la MONUC, à l’EUPOL et à l’EUFOR, qui ont efficacement sécurisé l’organisation matérielle pour le déroulement des premières élections libres et démocratiques en République Démocratique du Congo depuis quatre décennies.

Mes chers compatriotes,

Je mesure la hauteur des responsabilités que vous venez de me confier et l’ampleur de la tâche qui nous attend. Je suis conscient des difficultés actuelles que des urgences dans tous les domaines. Soyez rassurés qu’avec votre concours, nous réussirons. Ensemble nous devons parachever le chantier de la réconciliation nationale, valoriser le travail et bannir toutes les anti-valeurs dont notamment la xénophobie, le tribalisme, l’intolérance, l’exclusion, l’incitation à la haine, la corruption et l’injustice sous toutes ses formes, pour faire de la République Démocratique du Congo, un pays uni, fort et prospère.

Ensemble, partageons le même destin, nous devons nous atteler à la reconstruction de notre pays. Ensemble, nous devons sauvegarder la souveraineté et l’intégrité de notre territoire ainsi que la paix pour marquer la rupture avec le Congo d’autrefois synonyme de guerre et de misère.

Chers compatriotes,

Avec la publication des résultats provisoires ce jour, il est clair que la période de la campagne électorale qui est une période qui agite quelque peu les esprits a pris fin. Maintenant que tout est passé, les quolibets et propos licencieux doivent cesser pour que l’élégance reprenne le dessus. C’est pourquoi je vous demande ce soir de rester uni et de vivre dans la fraternité et la tolérance. La victoire d’aujourd’hui c’est notre victoire. C’est au prix de vos sacrifices et grâce à votre détermination de participer activement à la désignation des gouvernants que le processus électoral a été possible.

En attendant la proclamation des résultats définitifs par la Cour suprême de justice, le vous invite tous au calme et à la discipline afin de montrer à la face du monde que la République Démocratique du Congo est un Etat de droit engagé de manière irréversible dans la voie de la démocratisation des institutions. Les forces de l’ordre continueront d’assurer la sécurité des personnes et de leurs biens et toutes les autorités concernées ont été instruites pour que la paix règne sur toute l’étendue du territoire national.

Que vive la démocratie ! Vive la nouvelle République Démocratique du Congo ! Que Dieu nous bénisse tous et qu’il protége notre pays.

Je vous remercie.

HUMANITAS, 16 nov 2006