Réaction de la CASCTO à la situation de Bunia

La Coordination des Associations de la Société Civile des Territoires Occupés, CASCTO , est profondément préoccupée par la situation humanitaire à Bunia : plus de 500 morts, déplacements des populations, insécurité alimentaire et malnutrition, taux de mortalité élevé, vols, viols et assassinats . Cela suite à l’ occupation de cette ville par l’ armée ougandaise.
La CASCTO condamne avec force cette occupation et l’ entretien du conflit armé par l’ Ouganda qui oppose actuellement les clans Hema et Lendu. Il est vrai qu’il existe un différend de longue date au sujet des terres qui a entraîné un désaccord entre les deux groupes. Mais actuellement cette inimitié est exploitée pour justifier la présence ougandaise dans la région.
Cela a donné une couverture légitime pour continuer d’ apporter son appui militaire aux groupes armés, de les créer et de les défaire, de continuer à piller les richesses et à maintenir sa mainmise économique dans la région : opérations commerciales, ventes d’armes aux différentes milices, monopole des exportations, exonération de tous les droits et taxes dus à l’ administration rebelle aux entreprises ougandaises.

Par conséquent, la CASCTO demande :
- la cessation des hostilités ;
- le retrait immédiat et sans condition des troupes ougandaises de la région ;
- le renforcement des effectifs de la Monuc à Bunia ;
- la démilitarisation de Bunia et sa sécurisation par la Monuc ;
- la fourniture de l’ aide humanitaire.

Fait à Kinshasa le 12 Mars 20