En RD.Congo;La Société Civile ne doit pas être considerée comme un tremplin pour se verser en Politique.

Elle doit être aussi consideré comme un support au parlement car c'est la société Civile qui représente toutes les couches Sociales communement appelée Force Vives de la Nation.
Malheureusement en RD.Congo,principalement dans la capitale Kinshasa,beaucoup se couvre de l'éthiquete Société Civile en vue de se verser dans la politique avec comme finalité un positionnement.

En se versant dans la politique alors qu'il était membre de la dite société Civile,cela peut être consideré comme une trahison de leurs parts.

La seule question que l'ONG Human Rescue /RD.Congo se pose est de savoir pourquoi la société Civile de la RD.Congo ne peut pas se comporter comme d'autres sous d'autres cieux!.

En se référant à notre doyen en matiére de la société Civile;Papa Joseph M. Kyalangilwa,pour lui La Société Civile quant à elle, doit désormais s’imposer une discipline de neutralité sans faille. A cet effet, elle doit éviter de se laisser instrumentaliser ou se transformer en caisses de résonnance des partis politiques dont l’objectif est la conquête du pouvoir,fin de citation..

Si pendant la transition la Société Civile était partie prenante dans les institutions de la transition, c’était une situation tout-à-fait exceptionnelle du fait que l’Etat avait désarmé devant ses responsabilités et que les partis politiques n’étaient plus à même de jouer leur rôle et se laissaient facilement prostituer et par le pouvoir et par les étrangers qui les instrumentalisaient à volonté. Il a donc fallu la présence de la Société civile comme une des composantes à part entière pour faire aboutir heureusement les négociations politiques inter-congolaises de Sun City (2001-2003). Il va sans dire que dans le contexte actuel et compte tenu des dispositions de la Constitution en vigueur, que ceux des leaders de la société civile qui ont pris goût de la vie politique, addhèrent, comme certains l’ont déjà fait, aux partis politiques de leur choix. ils en sont libres et en ont le droit, mais doivent cesser de se servir des structures de la société civile comme tremplin de leurs activités politiques. Un vrai leader de la société civile doit impérativement maîtriser les contours des situations sociales, économiques et politiques de son pays, car, il aura à traiter d’égal à égal avec les autorités en place, avec les responsables des syndicats des travailleurs et les dirigeants des associations patronales. Pour ce faire, le leader de la société doit posséder une compétence multidisciplinaire et être l’émanation du peuple organisé en associations sans but lucratif réellement sur le terrain dans une circonscription donnée. A la société civile on ne se fait pas leader ou dirigeant, mais on le devient par la force d’élection libre et démocratique régulièrement opérée pour cette fin et pour un mandat gratuit, renouvelable et limité dans le temps.

Pour que cette Société Civile continue alors à jouer pleinement son rôle, le gouvernement doit lui mettre au courant de ses activités par les informations périodiques publiées par les sources officielles. Naturellement cela implique une bonne organisation administrative des ministères. Chacun de ces derniers doit publier l’organigramme de ses services indiquant les coordonnées physiques, postales, électroniques, le tout affiché sur son site internet bien construit. La RDCongo dispose d’ingénieurs et de techniciens supérieurs en informatique bien qualifiés pour réaliser ce travail. Tout cela est facilement et rapidement faisable avec la bonne volonté politique du titulaire. Il doit être de même des Gouverneurs, Vice-gouverneurs et Ministres provinciaux ainsi que de tous les services publics de l’Etat. Même si comparaison n’est pas raison, félicitons chaleureusement quand même certains institutions et services du pays qui l’ont si bien fait, entre autres la Commission Electorale Indépendante, l’Assemblée Nationale, le Sénat, les ministères des Mines, des Finances et de la Santé, etc.. même si cependant, pour certains d’entre eux il y a encore des améliorations à apporter. Il nous appartiendra de le leur faire savoir, pourquoi pas avec de bonnes suggestions que leurs informaticiens prendront sûrement en considération.

Pour la Coordinnation Nationale de l'ONG Human Rescue/RD.Congo,
Madame Chantal Nyota,
Chargée des Communications à la Coordinnation Nationale à Kinshasa.
Web:www.societecivile.cd/node/535