Rapport annuel pour le Centre de Rattrapage Scolaire CAREO/Maluku- RDCongo

CENTRE DE RATTRAPAGE SCOLAIRE CAREO
en Sigle CRS/CAREO

RAPPORT DE FIN D’ANNEE SCOLAIRE 2006 – 2007

Dénomination : centre de rattrapage scolaire CAREO
Régime de gestion : ONG
Adresse : Chien Méchant No 8, Q. Mangengenge, C/Maluku, District de Tshangu, Kinshasa/ RDCongo
Zone de santé : MALUKU
Date de création du Centre : 2001-2002
Directrice du Centre :KAMAZAI Henriette
Date du début de l’année scolaire : le 10 Sept. 2006
Date fin de l’année : Le 2 juillet 2007-08-18
Nombre de jour de l’année :220 jours
Nombre de classe organisées : Le centre de Rattrapage Scolaire CAREO organise trois classe avec une classe pour chaque niveau. Bref :3 classes.
NB : Le Rattrapage scolaire, c’est ce qu’on appelle L’Education Non Formelle et qui organise Trois Niveaux primaire dont le 1er Niveau (1ère et 2ème ) , 2ème (3ème et 4ème ) et (5ème et 6ème ).
Nombre d’éducateurs : 3 éducateurs toutes des Femmes avec comme titres scolaire L2, D6, D4. Mais le centre utilise 7 personnes.
Population scolaire :
• Efts inscrits début année : 135 (74filles et 61garçons) dont 37 Efts de la rue, 53 Efts Orphelins et 45 autres, l’age variant entre 8ans et 15ans.
A la fin de l’année scolaire il y a eu 91 réussites (40filleset 51 garçons) sur 100 participants. 9 échecs (4 filles et 5 garçons) et 35 abandons (13 filles et 22 garçons).
Partenaires :
- Ministère des affaires sociales par la Coordination National du Rattrapage scolaire.
(Appui Technique et Moral)
- UNICEF par sa section Education pour quelques fournitures scolaires pour enfants et enseignants
- PAM / Caritas diocésain pour appui à la cantine scolaire en quelques vivres
( farine,huile,sel et qlqs haricot)

Difficultés rencontrées :
- Pas de prise en charge des enseignants car la scolarité est gratuite en dehors des quelques petites primes des cotisations des membres effectifs et d’honneurs aux quelles se joignent quelques familles d’une façon sporadique. Le personnel est alors bénévole.
- Le bureau de PAM/ Kinshasa ayant arrêté ses activités nous a rapporté les responsables du bureau provincial, la cantine scolaire risque de fonctionner difficilement et occasionner un désintéressement des enfants dont la majorités était motivés par la cantine, la scolarité étant des couches très vulnérables dans une commune urbano rurale de Kinshasa.
- Les infrastructures scolaires sont mobiles car en bâche don de l’UNICEF/Section Protection et le centre fonctionne difficilement pendant la saison de pluie.
- Le centre fonctionne actuellement en pleine camps des FARDC après avoir était délogé lors de leur installation par ces derniers dans sa première parcelle habitée actuellement par un officier y a construit une maison de fortune. Actuellement le centre scolarise plus de la moitié des enfants des FARDC.
- Le manque d’un centre des métiers pour permettre la réinsertion socioprofessionnelle des enfants qui ne peuvent plus poursuivre leurs scolarités vu leurs ages ou tout simplement par manque des moyens pour poursuivre leurs études.

NB : Cette situation doit nous interpeller tous et venir agir vite pour sauver la scolarité de ces enfants vulnérables. L’Appel est donc lancé à tout le monde.

Unissons nous pour combattre la déscolarisation des nos Enfants et surtout ceux en détresse pour des raisons multiples (conflits armées…..).

Luc MUHIMA
Président National