JOURNEE DE LA JEUNESSE AFRICAINE: Message du RACOJ

MOT DU COORDONNATEUR NATIONAL A L’OCCASION DE LA JOURNEE DE LA JEUNESSE AFRICAINE

Le 31 Octobre 2007, nous avons été élu Coordonnateur National du Réseau des Associations Congolaises des Jeunes contre le Sida (RACOJ), en remplacement de Issa OKENDE LOKUSHE appelé à d’autres fonctions, au moment où la communauté africaine est en train de célébrer la journée consacrée à sa jeunesse, sous le thème : « Communication entre les pouvoirs publics et les structures de jeunesse ». C’est un signal fort, car nous ne croyons point au hasard.

Le RACOJ est aujourd’hui, en République Démocratique du Congo (RDC), l’une des plus importantes structures associatives de jeunes, avec des coordinations dans la quasi-totalité des provinces, offrant ainsi une grande capacité de mobilisation et de coordination des activités associatives de jeunes. C’est une grande opportunité, mais également beaucoup de responsabilité pour nous.

La population congolaise est globalement jeune. Les statistiques révèlent, en effet, que les 0 à 24 ans représentent 65% de la population totale, et que le pourcentage des individus âgés de 10 à 24 ans oscille aux alentours de 31% . Ces ratios démontrent, à suffisance, cette jeunesse. Il en découle d’importantes conséquences pour la prise en charge ou non de cette catégorie de la population. Les besoins à satisfaire sont énormes tant au plan de l’éducation que de la formation, de la santé, du logement, des loisirs…

Par ailleurs, le monde aujourd’hui, plus que jamais dans le passé, est convaincu que les jeunes ne sont pas seulement les bâtisseurs de demain, mais avant tout des acteurs du présent. Leur participation, notre participation, doit être une priorité, d’autant que dans moins de 20 ans 9 jeunes sur 10 vivront dans des pays en voie de développement ! Nous nous devons donc de remercier les pouvoirs publics de notre pays, ainsi que l’ensemble des partenaires au développement qui les soutiennent dans leurs efforts pour améliorer notre situation.

Il nous revient à l’esprit que grâce à la volonté du Président de la République, et avec l’appui d’un nombre important d’agences et fonds du Système des Nations Unies (ONUSIDA, UNICEF, OMS, PNUD, UNFPA, HCR, PAM, UNESCO, MONUC, et Fonds Mondial) et un organisme de coopération bilatérale (GTZ), le Programme National Multisectoriel de Lutte contre le Sida (PNMLS) a organisé un événement historique pour la jeunesse de notre pays.
Un événement qui demeure encore aujourd’hui, non seulement la plus concrète démonstration de la participation des jeunes congolais, mais aussi et surtout la plus grande et la plus réussie des rencontres de jeunes de notre génération : Le forum National « Jeunes et VIH/SIDA », tenu au Centre Catholique Nganda, du 09 au 13 Mai 2005.

Pour cela d’abord, nous voudrions, au nom de tous les jeunes congolais, dire « Merci ». Merci à Son Excellence Monsieur le Président de la République, merci à tous les partenaires au développement qui ont appuyé cette activité.

Ce Forum National qui s’inscrivait en droite ligne des conclusions de la session extraordinaire des Nations Unies consacrée au VIH/SIDA, au cours de laquelle les chefs d’Etat avaient pris un certain nombre d’engagements en faveur des jeunes, a rassemblé les différents secteurs de la vie nationale, pour se pencher sur les problèmes de la jeunesse en général, particulièrement sur ceux liés à la propagation du VIH/SIDA, en vue d’entamer une réflexion approfondie devant aboutir à l’élaboration d’un cadre stratégique national de prévention du VIH/SIDA en milieu jeune.

L’un des principaux objectifs de ce forum était de mettre en place un réseau national des jeunes pour disséminer les bonnes pratiques, les expériences innovantes, les outils…, en matière de programmation pour et en faveur des jeunes, en particulier dans le domaine du VIH/SIDA. Grâce à la volonté des pouvoirs publics congolais et à l’appui des partenaires susmentionnés, ce réseau est là. C’est le RACOJ.

L’appui des partenaires au développement, particulièrement de l’UNICEF, des coopération bilatérales Belge (CTB) et allemande (GTZ), et l’ONG Internationale Cordaid nous a permis de réaliser plusieurs activités de notre plan d’action. Si bien qu’aujourd’hui, le RACOJ inscrit à son actif :

• L’organisation d’un atelier de réflexion sur les problèmes de santé de la reproduction des adolescents/jeunes de Kinshasa
• L’organisation des fora provinciaux des deux Kivu, de l’Equateur et celui de Kinshasa ;
• La formation de 100 Pairs Educateurs des structures de jeunesse de Kinshasa sur l’animation des causeries éducatives ;
• La formation de 75 Superviseurs des Pairs Educateurs et de 375 Pairs Educateurs sur les Compétences de Vie Courante pour la prévention des IST/VIH/SIDA et des autres problèmes de santé de la reproduction. Cette formation devra permettre de toucher au moins 30.000 adolescents à Kinshasa, d’ici Décembre 2007 ;
• L’organisation de la première édition des journées citoyennes « Joindre l’utile à l’agréable » qui ont offert des vacances couplées de formations et de sensibilisation sur les fléaux et défis contemporains à plus de 250 adolescents de Kinshasa ;
• La participation à de nombreuses rencontres tant nationales qu’internationales.

Nous nous sommes donc montrés dignes de la confiance des décideurs et des partenaires. Nous avons prouvé que l’on peut compter sur nous et nous promettons, que si nous sommes davantage soutenus, nous ferons beaucoup plus et beaucoup mieux !

Comme il a été dit au forum, la question du VIH/SIDA n’est qu’une porte d’entrée pour embrasser de manière holistique l’ensemble des problèmes de la jeunesse. Ainsi, nonobstant les activités à réaliser dans le cadre de notre plan d’action, nous nous proposons, au travers des commissions spécialisées, de mener de plus en plus d’actions sur d’autres questions telles que l’emploi et la lutte contre la pauvreté, l’éducation à la citoyenneté et à la paix, le développement, la culture, les loisirs…afin que le RACOJ soit également le cadre apolitique de la préparation des responsables de demain. Une rencontre prochaine avec les partenaires et les décideurs du pays, sera pour nous l’occasion de clarifier notre vision.

Encore une fois, nous réitérons nos remerciements aux autorités congolaises de leur volonté, de plus en plus manifeste, de permettre à la jeunesse d’être au cœur du processus de prise de décisions sur les affaires les concernant. Aux agences du système des Nations Unies, de coopération bilatérale et aux représentations diplomatiques en RDC, nous disons également merci pour leur indéfectible appui.

Nous clôturons notre propos en formulant des vœux de prospérité et de paix pour notre chère patrie.

Vive la jeunesse congolaise !

Trésor KASIA KITOM,
Coordonnateur National