Message aux parties (Composantes) engagées dans les négociations pour le retour à la paix en RDC

L’Association des Guides du Congo accueille comme la plupart des nos compatriotes la signature des accords avec des sentiments mitigés…
En effet depuis son accession à l’indépendance en 1960, notre pays a connu sans répit des turbulences et des frustrations qui ont appelés négociations et conciliabules divers ( Table ronde de Bruxelles, Conclave de Lovanium, CNS, Addis-Abeba, … ), tous se concluant par des accords souvent applaudis mais n’ayant engendrés ni stabilité, ni prospérité, mais que du contrairement.
Les raisons de ces échecs sont multiples mais, essentiellement internes et liées à un déficit de valeurs éthiques des « leaders ».
Face à la menace de dislocation de la nation même au nom de laquelle tous nous sommes unis, nous joignons nos vœux efforts à ceux de toutes les personnes de bonne volonté qui, sans verser dans un complaisance pour la réunification du pays, et la mise en place des mécanismes pouvant conduire enfin à l’émergence d’un Etat de droit moderne et prospère.
I. Nous invitons l’ensemble de la classe dirigeant, les délégués ayant représentés les différentes composantes, à souscrire un engagement de loyauté républicaine et de responsabilité pour les dispositions convenues, avant l’entrée en fonction de tous.
Et, à dénoncer tout contrevenant afin de le déchoir des droits politiques et civiques pendant au moins une législature.
II. Que tous les mandats à pourvoir, soient pourvues d’un plan de travail explicite dont l’évaluation devra être sanctionnée, par un rapport public semestriel permettant au peuple souverain de suivre la gouvernance de sa nation.
III. Et, que nous aussi, le peuple, sachons que nous avons l’obligation d’assumer notre destin, en nous impliquant à la connaissance de nos droits et devoirs citoyens, et leur exercice, sans attendre dans l’expectative.