Oublié, le Territoire de Aru soumet ses doléances au Premier Ministre de la RD Congo

REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO
DEMOCRATIE ET CIVISME POUR LE
DEVELOPPEMENT INTEGRAL
DECIDI
e.mail :democratieetcivisme@hotmail.com Tél 0998 910 874
site web : http://www.societecivile.cd/membre/decidi
http://societecivile.cd
Personnalité juridique : AM n° 841/CAB/MIN/J/2005 du 15 août 2005

Kinshasa, le 15 avril 2008
N° DECIDI/028/04/2008

Transmis copie pour information à :
- Honorable Président du Sénat
- Honorable Président de l’Assemblée Nationale
- Honorable Gouverneur de la Province Orientale
- Monsieur le Président de l’ASBL ARUTSOTSO

Objet : Doléances

A Son Excellence Monsieur le Premier Ministre de
la République Démocratique du Congo
Excellence Monsieur le Premier Ministre,

Notre Association, la DECIDI, bien identifiée ci-haut, a l’insigne honneur de vous transmettre le condensé des doléances de la population habitant le Territoire frontalier d’Aru, pour que votre Gouvernement puisse en tenir compte dans son programme.

Primo : Energie : LE PROJET HYDROELECTRIQUE DE LA CHUTE DE
NGBUNGBU SUR LA RIVIERE NZORO

La chute de NGBUNGBU sur la Rivière NZORO , dans la collectivité des Kaliko-Omi, Groupement de Popo a été identifiée pour la construction de l’hydroélectricité qui pourrait alimenter tout le Territoire d’Aru et même donner du courant aux pays limitrophes s’il le faut. Beaucoup de visites et études sont déjà faites sur cela. Mais il nous semble que l’évolution du dossier piétine quelque part. Certains dignitaires (tel que le sénateur EZATY et d’autres) ont fait des écrits pour demander cela, mais jusqu’à ce jour, on ne sent pas l’impact des ces interventions. Comme il n’y a pas de fils de la région dans l’exécutif national, nous craignons que ce dossier continue à traîner alors qu’il concrétiserait la promesse du Président Kabila aux fils du Territoire d’ARU lors de sa Campagne électorale et d’autre part cela rentrerait dans la mise en application des cinq chantiers du Président.

Secundo : Agriculture:: L’EXPLOITATION DU TERRITOIRE D’ARU PAR
LES SOCIETES TABACICOLES

Dans le Territoire d’Aru, il y a au moins 4 sociétés qui cultivent le tabac : la BBT (Big Ben Tumbacco) ancien BAT qui est dans la région depuis avant l’indépendance de la RDC. Elle était connue à ce moment là sous le nom de CCT(Compagnie congolaise de Tabac) ; La CTT (Congo Trading Tumbacco), cette société est dans sa 4e année dans le Territoire ; La CTC (Congo Tumbacco Company) qui fabrique le tabac « Super Match » a déjà réalisé plus de 5 ans dans la région et SAAC (Société Africaine Agricole du Congo ) qui pratiquement achète du tabac de façon pirate. Elle est là depuis trois ans.

Ces sociétés ne font qu’exploiter, par tous les moyens, les planteurs qui ne sont pas organisés (en syndicat par exemple). C’est ainsi que lors des achats ou payements, il y a des planteurs qui sortent les mains vides ; et d’autres avec des dettes qui sont reportées sur le compte de l’année suivante. Les planteurs qui sont sinistrés par l’intempérie se voient également taxés par la société pour des matériels ou engrains qu’ils ont consommés et souvent les dettes sont également reportées pour le compte de l’année suivante. Quelle injustice !
.
Ces sociétés n’ont jamais intervenu pour le développement social des régions qu’elles exploitent : aucune école construite, aucun centre de santé ouvert en faveur de la population… la liste est longue.

On sait que la BAT a ouvert par ici par là des parcs d’eucalyptus, mais elle l’exploite pour ses propres besoins. On sait également que les eucalyptus constituent une plante qui rend la terre / le sol aride et favorise la désertification.

S’il est vrai chaque année, ces sociétés payent aux entités locales ( collectivités et Territoire ) des montants importants pour compenser l’exploitation de la région,, malheureusement, il est aussi vrai que les populations qui habitent ces régions n’en bénéficient pas, car les sommes payées ne compensent pas les énormes dégâts causés.

Tertio : Infrastructures : ARU est enclavé à cause du mauvais état des routes : Pour faire ARU – ARIWARA, distant de 50 km , les petits véhicules mettent une heure et quart au moins. Les grands véhicules vont jusqu’à 2 heures et demie ou trois heures. Les tronçons ARIWARA- INGBOKOLO Collectivité des Kakwa) 36 km ; ARIWRA – NGBUNGBU ET NZINZI, 70 km ; ARU-VURRA(frontière Uganda) 5km ; ARU-NGOTE(Territoire de Mahagi) sur la route Bunia, 150 Km ; sont tous en mauvais état. La réhabilitation de ces routes qui sont d’une importance capitale désenclaverait le Territoire.

Quarto :Tracasseries : - Il y a aux frontières Aru-Uganda et Aru-Soudan, tout comme dans les centres de négoces, une pléthore des services de l’Etat. Certains sont ceux qui sont projetés à partir de Kinshasa ou Kisangani. Ces services exploitent et vident la région. Ils ne seraient même pas connus par les autorités du territoire et ces dernières n’ont même pas une main mise sur ces services.

5.-Quinto : Santé : L’épidémie de méningite est entrain de ravager le Territoire d’ARU, surtout à l’intérieur du Territoire. Le Bureau du District sanitaire a beau faire des rapports mais on ne sent pas tellement l’intervention sensible du Gouvernement. La MSF a organisé un vaccination contre cette épidémie malheureusement d’une part cette vaccination est arrivée au moment où l’épidémie est déjà déclenchée et d’autre part elle est très insuffisante, si on sait qu’il n’y a que quelques centres de santé qui en ont bénéficié et encore en nombre très réduit.

Sexto : Humanitaires : Le Territoire d’Aru est dépourvu d’organisations non gouvernementales d’aide (de développement ou humanitaire), qui pourraient donner des informations neutres aux dirigeants du pays.

Septimo : Monnaie : La monnaie est le signe de souveraineté d’un pays..A Aru le Franc Congolais n’a pas court et se sont le dollar américain et le Shilling ougandais qui l’ont remplacé. Jusqu’au moment où ce rapport est rédigé, la situation n’a pas changé.

Excellence Monsieur le Premier Ministre,

Sachant que votre temps est précieux, nous osons croire que votre attention pourrait être attirée sur ces faits dénoncés, car la population d’Aru attend des signes encourageants de votre Gouvernement.

Espérant que votre bienveillance et votre esprit d’analyse trouveront une solution aux problèmes posés, nous vous prions de bien vouloir agréer, Excellence Monsieur le Premier Ministre, nos sentiments les plus patriotiques.

La DECIDI

http://www.societecivile.cd/membre/decidi ou www.societecivile.cd