POURQUOI MOI?

C'est bien le cri d'Edward; un enfant de 7 ans séropositif vivant à Nairobi- Kenya. Il était une victime innocente du VIH/SIDA car il avait été infecté par ses parents. Cet enfant se demandait: “pourquoi moi?" c'est bien le cri de beaucoup de gens infectés par cette maladie. Le VIH/SIDA est une maladie qui a causé et qui continue à causer de la peur dans nos cœurs, il s'agit de la peur de contacter une infection incurable, la peur de témoigner à visage découvert à cause du danger d'être rejeté par la société, la peur de souffrir longtemps avant que la mort n'intervienne, la peur de mourir et surtout seul, par dessous de tout peur de ne pouvoir vaincre la maladie.

Je pense que ce virus continue à faire des ravages parce que nous ne l'acceptons pas . Nous pouvons être à côté de lui chaque jour de notre vie et en même temps faire semblant. Nous pouvons voir tous les effets négatifs qu'il engendre autour de nous et fermer les yeux. Ceci a pour conséquence une absence de prise en charge réelle de cette horrible pandémie. Nous préférons étouffer notre conscience et prioriser l'inessentiel.

Edward disait: "je n'ai demandé à personne de venir au monde et pourtant je suis là malade! En fin de compte pourquoi suis-je né? Quel est le sens de ma vie? Nous savons que chaque être humain est assoiffé de certitudes et de bonheur, il se révolte contre l'absurde et le néant, l'homme veut vivre, pas mourir; mais avec le VIH/SIDA l'on ouvre grandement la porte à la mort.

L'environnement dans lequel nous vivons et nos conditions de travail nous exposent tous au danger du VIH/SIDA. Le niveau de dégâts et de problèmes causés par la pandémie bafoue les droits humains, l'essentiel c'est alors pour chacun de nous individuellement d'être prudent et de ne pas s'exposer à sa propre perte. L'essentiel c'est de faire preuve d'altruisme; d'apporter une attention compatissante aux personnes vivants avec le VIH/SIDA.

En unissant nos efforts dans la lutte contre cette pandémie nous vaincrons.
Il nous faut absolument défier le mal qui nous défie