ENCORE DU FEU A KANIOLA

A quel saint faut –il que la population du groupement de Kaniola en territoire de Walungu se voue – t- elle encore ?
C’est cette population qui a toujours été victime de toutes sortes d’exactions de la part des FDLR depuis plus d’une décennie : pillage, enlèvement, viol et tueries …

Aujourd’hui, les opérations qui visent à détruire les derniers retranchements des FDLR sont orientées vers ce groupement.

Ces combattants FDLR sont aux aguets et apparaissent dans les villages quand ils veulent comme pour saboter lesdites opérations.

Un feu ardent et de la fumée partout ont alerté la population du village de Cisaza à 23 heures la nuit du 22 juin 2009 : Les FDLR venaient de mettre le feu sur un camp abandonné des FARDC ( Forces armées de la RDCongo) dans cette localité.
Après leur forfait, ces ennemis de la paix ont incendié la même nuit :

- Quatre maisons dans la concession de Mr. Kalinga ; une vache, des chèvres, poules et lapins furent calcinés.
- Quatre maisons chez Mr. Cidunga : huit chèvres et plusieurs poules calcinées.
- Trois maisons appartenant à Mr. Mukungu ; dans lesdites maisons des biens de grande valeur ont été brûlés et parmi ces biens une vache.
- Au cours de la même nuit, ces mêmes hommes ont pillé trois vaches, des lapins et des poules dans l’habitation de Mr. Maheshe. Ils en ont profité pour enlever Mr. Rwabasole et l’ont amené en forêt.

Se trouvant sans logis ni protection, les populations de Cisaza, Karhuliza, Cimbulungu et Kalongo ont abandonné leurs villages.

Le mercredi 24 juin 2009, des femmes du village de Cindubi , une localité située non loin de la forêt de Mugaba en groupement de kaniola qui allaient dans leurs champs ont rencontré un groupe des FDLR non lion de leur village. Elles furent ordonnées par ces FDLR de rentrer dans leur village et informer aux FARDC de leur présence en ces lieux.
Ce sont ces femmes qui ont alerté tout le village qui fut vidé de sa population le soir.
Une semaine auparavant, quarante femmes de Cindubi ont été dépouillées de tout par un groupe des FDLR qu’elles avaient rencontré en revenant de Kaniola où elles étaient parties s’approvisionner en vivre.
Ce qui est malheureux, est que même ceux qui sont censés protéger cette population la maltraitent.

Au lieu de sécuriser le peuple de kaniola, les FARDC venues à kaniola pour les opérations kimia II ravissent des téléphones, font transporter leurs bagages , s’introduisent dans les maisons des civils et y prennent les objets de valeur.

Toute la population du territoire de Walungu se trouve dans une psychose des conséquences que réservent les opérations Kimia II.

Une question : Les Hutus du CNDP peuvent – ils combattre leurs frères Hutu des FDLR ? Ne se tourneront –ils pas tous contre la population locale et s’installer dans les carrés miniers ?

Et les enfants issus des viols perpétrés par les FDLR sur les femmes congolaises, quel sera leur sort ?

L’organisation GAO ne cesse de prévenir et montrer que ces enfants dont l’âge varie entre un et treize ans , constituent un danger réel pour l’avenir du territoire de Walungu et de toute la province du Sud Kivu.
Il serait impérieux de les inventorier et les encadrer.
Quant aux déplacés des villages précités, une assistance s’avère urgente.

Walungu, le 02 juillet 2009

GAO asbl