COMMUNIQUE DE PRESSE N°018/2009

GROGNE D’INSECURITE A KINSHASA
Saisi par la famille TSHIABA en date du 25 aout 2009 au sujet des menaces et agressions proférées par des hommes non identifiés dans la nuit du 22 au 23 aout 2009 dans leur domicile, l’Association socio – culturelle pour l’enfance et la jeunesse ACEJ en sigle, membre du comité de droit de l’homme et de développement en sigle CODHOD, dénonce avec la dernière énergie les menaces et autres agressions physiques et verbales dont est victime la famille précitée depuis la disparition de leur fille Sylvie NGOYI BONGINDA en juin 2007 et de l’évasion de sa sœur cadette Yollande MUKUNDI TSHIABA suite aux tracasseries et tentatives répétées d’enlèvement par des hommes non identifiés dont elle a été victime.
Pour ce, elle exige que toute la lumière soit faite pour éclairer et mettre fin à cette affaire de la barbarie et de l’état de non – droit qui ont élu domicile à la République Démocratique du Congo. Ci- dessus le communiqué de presse
COMMUNIQUE DE PRESSE N°018/2009
L'ACEJ exige que la lumière soit faite dans le délai le plus court sur la disparition mystérieuse de Mme Sylvie NGOYI BONGINDA et réclame sa libération immédiate.
En effet, vivant chez sa grande sœur Mme NGOYI BONGINDA, épouse d'un diplomate congolais en exil, Mlle Yollande MUKUNDI TSHIABA étant témoin de l'enlèvement de sa sœur, est continuellement objet de poursuite et de plusieurs tentatives d'enlèvement et séquestrations de la part des hommes soi-disant des services spéciaux de la police, qui veulent à tout prix de saisir d'elle pour des raisons inavouées!

C'est pour cette raison précise que l'ACEJ dénonce une fois de plus cette atteinte aux droits et libertés des individus tels que consacrés par de nombreux instruments de droits de l'homme ratifiés par la République Démocratique du Congo.

Ainsi l'ACEJ exige-t-elle que toute la lumière soit faite dans cette affaire et que cessent ces comportements inciviques si longtemps décriés des hommes en uniforme sous l'œil impuissant du gouvernement de la République.
Elle requiert enfin qu'une enquête indépendante soit diligentée en vue d'élucider cette ténébreuse affaire et que, les différentes responsabilités soient établies, les coupables sévèrement punis selon la loi.
Fait à Kinshasa, le 23 septembre 2009
Association Socio - Culturelle pour l'enfance et la jeunesse (ACEJ)
Claude EFONGO
Président