L’égalité des chances dans la police congolaise est possible

Le protocole de la communauté économique des états d’Afrique australe (SADC) sur le Genre et le développement a fixé certains objectifs à atteindre d’ici 2015 notamment le respect du genre. Pour que cela soit effectif, chaque pays membres de cette organisation régionale doit s’y préparer dès maintenant.

Conscient de cet impératif, la SARPCCO, organisation de la coopération des chefs des polices de la région d’Afrique centrale a organisé le premier haut séminaire sur le Genre. Le Botswana, l’Afrique du sud, le Zimbabwe, le Swaziland, la Namibie et la République Démocratique du Congo ont participé à ces assises de trois qui ont eu lieu à Kinshasa, la capitale congolaise.

A côté des hauts cadres de la police de ces pays d’Afrique australe, des délégués de l’institut d’études de sécurité (ISS) et bien entendu, la représentante du SARPCCO, Gladys RUBUWE ont aussi pris part à cet atelier qui a eu pour objectif d’apporter une synergie nécessaire aux initiatives existantes dans le cadre d’une politique plus élargie du Genre.

Des exposés, des travaux en groupe, plusieurs recommandations ont découlé ce séminaire. Aux chefs de police, il a été demandé d’envisager un développement intégral et standard de la politique sous-régional sur le Genre et d’encourager la participation de la République Démocratique du Congo aux travaux du réseau des femmes de l’organisation pour plus d’échanges d’expériences. Autres recommandations : le Gouvernement congolais doit envisager de mettre sur pied un réseau de femmes de SARPCCO qui serait décentralisé jusqu’au niveau des provinces et doté d’un cadre légal et d’un budget conséquent. Le secrétariat de l’organisation de la coopération des chefs de polices de la région d’Afrique australe, lui, a été prié de faire le suivi de la mise en application de ces recommandations.
Pour l’inspecteur Général adjoint de la Police Nationale Congolaise, le Général ALONGABONI qui représentait L’Inspecteur Général à ces assises, ces réflexions ont surtout permis aux femmes de la police nationale congolaise de se rendre compte qu’elles ont tous les atouts pour faire de grandes choses et de comprendre que l’affirmation selon laquelle la femme congolaise est a reléguer au second plan dans la société n’est qu’une aberration.

En tout cas, le pari du respect du Genre d’ici 2015 est tenable pour les polices des pays d’Afrique australe, c’est ce que pense l’Inspecteur Françoise MUNYARUGERERO, participante à ces assises. Selon elle, les échanges entre les pays vont considérablement faire avancer la promotion du genre.
Pour le SARPCCO, organiser ce séminaire a été une étape importante dans la mise en place d’une politique générale de Genre dans la police de la sous-région.


Lien Internet suggéré

Brève description du lien

site de Si Jeunesse Savait, Association des jeunes feminsites de la RDC