Panique générale parmi les enfants de la rue de Kinshasa !

« O enfant de la rue dans la rue » pendant la période des festivités du cinquantenaire de l’indépendance de la République Démocratique du Congo, tel est l’intitulé de la campagne lancée, le mardi 27 avril 2010 à Kinshasa par le ministre provincial de la Santé, des Affaires sociales et des Actions humanitaires, le Pr KOKOLO TATI, en collaboration avec les ministres provinciaux du Plan, de l’Intérieur et de la Sécurité, de l’Education, Communication, du Genre, de la Famille et de l’Enfant sans oublier la complicité de certaines organisations nationales et internationales du secteur de protection de l’enfant. La cérémonie de lancement, médiatisée à outrance, a provoqué la panique générale parmi les enfants de la rue qui redoutent des rafles et autres abus, ont constaté des éducateurs de Pax Juniors et d’autres travailleurs de rue.

La campagne qui durera deux semaines vise, selon les organisateurs, à sensibiliser les parents et les familles à récupérer leurs enfants qui sont dans la rue pendant la période des festivités des 50 ans de l’indépendance de la RDC, soit du 25 juin au 05 juillet 2010. Les centres d’hébergement sont aussi appelés à récupérer les enfants de la rue. Ceux qui n’auront pas trouvé de place, prévoient les organisateurs, pourront contacter les assistants sociaux des communes. La police, quant à elle, est conviée à accompagner les enfants vers les assistants sociaux de différentes communes. « Toute personne (enfant de la rue ou pas) de moins de 18 ans, non accompagnée par un adulte, qui sera trouvée dans la rue, à partir de 19 h, du 25 juin au 05 juillet 2010, sera tout simplement arrêtée par la police », martèle un membre du comité organisateur de ladite campagne.

Voilà le plan concocté par des autorités congolaises, en complicité avec certaines organisations, pour voiler à la face des personnalités invitées à Kinshasa pour la fête du cinquantenaire, le drame des enfants de la rue. En tant qu’organisation indépendante de défense des droits des enfants, PAX JUNIORS se tient à l’écart de ce montage à visées propagandistes et contraires aux idéaux de protection de l’enfant.

A quoi bon de blanchir la situation de l’enfant congolais quand on sait que Kinshasa regorge environ 25.000 enfants de la rue que les parents et les ONG ont du mal à réinsérer ? Au nom de quel principe éthique, les centres d’hébergement serviront-ils de « cachettes » d’enfants en rupture familiale ?

Fait à Kinshasa, le 30 avril 2010
Pour PAX JUNIORS
Job NKUNA KATENDE
Directeur adjoint, conseiller en communication et Expert en protection des droits de l’enfant
Tél: 00(243) 81 320 28 80-994830498-815114377