KALOLE : ARRESTATION ARBITRAIRE DU CHEF DE LA CHEFFERIE DES WAKABANGO 1, MWAMI MOLIGI Joseph

En date du 13 octobre 2010 vers 4heures du matin, une équipe de 50 militaires de FARDC, conduite par le major KIBWANA est descendue à KALOLE, Chef-lieu de la chefferie de WAKABANGO 1, Territoire de Shabunda, Sud-Kivu, pour procéder à l'arrestation du chef MOLIGI JOSEPH, à la suite d'un mandat non présenté à l'intéressé, établi par le substitut du procureur général de Bukavu, Monsieur Robert NGWABISHI.

Le mandat d’arrestation serait motivé par les faits reprochés au Chef Mwami MOLIGI JOSEPH par le parquet général de la République, dont ce dernier fut déjà blanchi.

Le mobile caché de ce mandat est un conflit de succession du pouvoir coutumier, instrumentalisé par messieurs Athanase KINGANDA et AMURI LAINI qui cherchent à installer par la force Marcel AMURI MABANZE, demi-frère du chef MOLIGI MABANZE Joseph.

Arrivés sur le terrain, ces militaires ont pillé la maison du chef de la chefferie et de ses collaborateurs et ont arrêté :
• Les membres de la famille du chef de la chefferie de Wakabango, notamment, MBOKO Noël (oncle), NTAMIRWA SAFARI (neveu) et Mme MABANZE FEZA MADO (sœur). Cette dernière, mariée et mère de 9 enfants a aussi été violée.
• Deux chefs de groupement : MUSEME ZORO et KIMONGAMONGA. Ce dernier a été ensuite relâché suite à la détérioration de son état de santé.

Actuellement, le chef MWAMI MOLIGI JOSEPH est porté disparu. La population de Kalole s’est réfugiée dans la forêt, pendant que le pillage et le viol des femmes s’est poursuivi par les militaires de l’opération « Amani leo ».

La population demande aux autorités tant nationales que provinciales de procéder à l'évacuation urgente de ces militaires et aux autorités judiciaires de Bukavu, de faire respecter la justice et non se laisser manipuler par des assoiffés du pouvoir coutumier dont la procédure de succession a été suivie selon la tradition et le vœu du feu Mwami MOLIGI MABANZE Raymond et de la famille régnante.