LETTRE OUVERTE A MONSIEUR Jean Pierre BEMBA PRESIDENT DU MLC

Non respect de l’engagement d’application de la résolution 1325 de l’Onu

La lecture de la liste des membres du MLC au gouvernement de transition que vous avez adressée au Chef de l’Etat le 26 avril 2003 et rendu publique par la presse le 29 avril 2003 a laissé un goût amer chez bien des congolaises. Aussi, dans son rôle de la promotion de la femme, le Comité National Femme et Développement (CONAFED) à travers son Secrétariat Permanent, a-t-il décidé de vous écrire cette lettre ouverte qui tient lieu d’interpellation. Elle est de nul effet si un démenti de votre part remettait entre-temps en cause cette liste.

Dans cette dernière, sur les onze postes réservés par votre composante Gouvernement, vous n’aviez confié aux femmes qu’un seul poste, celui de l’enseignement primaire et secondaire.
Votre acte, en effet, n’est pas conforme à la résolution 1325 qui recommande la présence d’au moins 30 % des femmes dans les postes de décisions et, de surcroît, est contraire aux engagements pris par toutes les composantes au Dialogue Intercongolais consistant à prendre en compte cette résolution dans la répartition des postes durant la transition.

Est-il tard, Monsieur le Président du MLC, de changer le fusil d’épaule de façon à honorer l’engagement pris par votre composante à Sun City ? Question, certes, difficile et délicate à répondre. Mais les responsabilités qui incombent à chaque congolais, surtout aux leaders, pour la réussite de la transition appellent à un dépassement de soi, à une inébranlable volonté de tourner définitivement une page sombre de l’histoire de notre pays et à un ferme désir de dresser un autre portrait de l’homme politique congolais et nous invitent à mettre de l’eau dans notre vin à temps et à contre temps.

A travers cette lettre ouverte, nous interpellons également les responsables des autres composantes, dont les listes sont encore sur leurs tables de travail, à pouvoir les actualiser de façon à produire une mouture gouvernementale à même d’honorer l’engagement pris à Sun City, celui d’appliquer la résolution 1325 de l’ONU en rapport avec la répartition des postes dans les institution de la transition.

Nous sommes appelés à prendre le taureau par les cornes pour sortir de labyrinthe menant à la troisième République. Cependant, pour bien s’y prendre, il faut tenir compte aussi et surtout de certains éléments qu’on croit anodins.

Veuillez agréer, Monsieur le Président du MLC, mes doléances patriotiques.

Kinshasa, le 30 avril 2003

Elise MUHIMUZI
Secrétaire Permanente