LE CONAFED OPTE POUR UNE AUTONOMIE PROGRESSIVE VIS-A-VIS DU CNONGD

La troisième Assemblée Nationale Consultative (ANC) du CONAFED qui s'est tenue du 04 au 05 avril 2003 au Centre Théresianum à Kinshasa s'est prononcée sur l'autonomie du CONAFED vis-à-vis du CNONGD. C'était un des grands enjeux de cette Assemblée.
En effet, après discussion, les participants se sont accordés sur cette autonomie, mais elle ne devrait pas se faire d'une façon brusque, elle doit être préparée et progressive. Ainsi, il a été décidé de la mise sur pied d'une commission ad hoc appelée à mûrir les stratégies d'autonomisation progressive et réaliste du CONAFED et des Réfed vis-à-vis du CNONGD et des CRONGD. Il a été décidé également que ces textes statutaires du CNONGD et des CRONGD définissent clairement les relations de CNONGD et des CRONGD avec le CONAFED et les Réfed.
Cette question était une préoccupation pour le CNONGD. Le jour de l'ouverture de la 3ème assemblée Nationale Consultative du CONAFED, le Président du Conseil d'Administration du CNONGD, Monsieur RAMAZANI KABENGWA TATI, l'avait appelé en ces termes : "..., je vous invite à réflechir suffisamment et à répondre clairement à la préoccupation des unes et des autres. Notre préoccupation commune : CONAFED prendra-t-il son autonomie vis-à-vis du CNONGD ? Et, par ricochet. Le Réfed vis-à-vis du CNONGD ? Et, par ricochet le Réfed vis-à-vis du CRONGD ? Tel est l'enjeu principal de cette Assemblée. Que les esprits soient enfin fixés, une fois pour toutes. Le CNONGD respectera votre liberté".
Il avait répondu ainsi à celle qui était jusque-là Présidente du CONAFED. En effet, dans son allocution externe réalisée en 2001, le CONAFED a atteint le stade de maturité confirmée. Il appartient à la base, ici représentée par ses délégués venus de toutes nos provinces, de se prononcer sur la possibilité d'assurer au CONAFED son autonomie juridique vis-à-vis du CNONGD qui l'a engendrée et dont il n'est jusqu'alors qu'un organe technique