JPDH déplore l’impunité en RD Congo

Journaliste pour la promotion & la défense des droits de l’homme (JPDH), organise de lutte contre l’impunité continue de réclamer des poursuites judiciaires contre des personnes reconnues coupables de viol et torture sur une dame du nom de Liliane KUDINGA, faits survenus en avril 2010.
Des informations révélées à JPDH ont fait état d’un viol systématique pratiqué sur Madame Kudinga du fait de son mari, recherché par les services de renseignements, accusé d’avoir rallié la rébellion qui sévissait dans un village de Kisangani, capitale de la Province orientale (Nord-Est de la République démocratique du Congo RDC). Les actes de brutalité ont également été exercés sur les jeunes à son mari.
Les proches de KUDINGA ont rapporté à JPDH que le mari de leur fille n’était pas un militaire mais plutôt un commerçant bien connu et qui effectuait des navettes, à cette époque-là en décembre 2009, entre Kisangani et Kinshasa, la capitale, son lieu de résidence.
Les quatre hommes, sans ordre de mission, venus arrêter les membres de la famille de Kudinga ont arraché un aveu à Madame Kudinga, contrainte de dévoiler une fausse cache de son mari.
Les membres de la famille de Kudinga ont avoué qu’ils restent sans nouvelle de leur fille depuis qu’elle a été escortée vers une destination inconnue et les faits de torture sur elle leur ont été révélés et qu’ils souhaitent l’implication des organisations de défense des droits de l’homme nationales pour faire cesser, non seulement, les menaces dont ils sont l’objet et mais aussi apporter un concours à dénoncer les pratiques dégradantes, cruelles infligées à leur fille JPDH proteste contre ces pratiques devenues monnaie courante en RDC et invite le gouvernement à appliquer la loi portant criminalisation de la torture.