Droit à l'éducation en RDC : Prise de position de l'ACVDP par rapport à la fixation des frais d’abonnement Scolaire

COMMUNIQUE DE PRESSE N°012/ACVDP/2013

Tout en saluant l’initiative prise par le Gouvernement Central, celle de mettre à la disposition des élèves et écoliers de la ville province de Kinshasa des bus scolaires par la Sociétés des Transports au Congo (Transco) moyennant l’achat d’abonnement dans le but de faciliter l’accès et l’arrivée à temps des enfants en âge de scolarisation dans leurs écoles respectives, l’Action Contre les Violations des Droits des Personnes Vulnérables (ACVDP) membre de la Coalition Nationale de l’Education pour Tous (CONEPT) et du Groupe Thématique Droits de l’Enfant de la Maison des Droits de l’Homme informe l’opinion tant nationale qu’internationale que les frais d’abonnement fixés à 30000 FC le mois par élève ou écolier par le deux ministères initiateurs du projet (Ministères des transports et voies de communication et celui de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Professionnel) ne tient pas compte des réalités socio-économiques des Kinois qui aujourduit caractérisées par la crise multisectorielle que traverse, depuis plus d’une décennie la République Démocratique du Congo, le désengagement du pouvoir public ainsi que la précarité des conditions de vie des parents ou des responsables des familles ont généré un environnement particulier. Nous assistons à la dégradation de la monnaie, à la perte du pouvoir d’achat, à la détérioration du tissu économique. Ce qui entraîne partout la pauvreté, la misère, la peur du lendemain, le dysfonctionnement des structures de l’Etat en général et d’encadrement de l’enfant en particulier. Cela est expliqué également par l’indice de développement humain publié par le PNUD dans son rapport annuel 2011 démontrant la dernière place qu’occupe la R.D.Congo en est une illustration patente.

Deuxièmement, l’ACVDP constate que le prix fixé par les Ministères est au-delà du montant réel de 20000 FC par mois que devrait en principe payer un élève qui fréquente l’ecole pendant 20 jours à raison de 1000 FC par jour cad du lundi au vendredi et de 24000 FC pour celui qui étudie du au samedi, par rapport à cette déséquilibre, nous nous posons la question de savoir où vont partir les reliquats de soit de 10000 FC et de 6000 FC comme trop perçu par enfant. Cette situation risque de s’ajoutée à l’éternel problème de prise en charge des enseignants par les parents qui dans la théorie a été supprimé mais dans la pratique elle demeure et c’est ce que nous continuons à décrier et en même temps continuons a plaider afin que le budget allouer à l’éducation soit augmenté de 25 pourcent.
Dès ce qui précède et en prévision de l’organisation de la Tribune d’Expression Populaire sur le droit à l’éducation en RDC avec comme thème Droit à l’Education, Défis à relever, l’ACVDP condamne cette pratique et dénonce la violation des droits socio-économiques et propose la fixation des frais d’abonnement scolaire à 10000 FC par mois.

KOBOLONGO KONGUNDE Crispin

Président