Rappel de l’événement phare de la société civile de la RDC en 2019

Du 26 au 29 Novembre 2019, nous avons participé au 2ème Forum National de la société Civile de la RDC. Organisé par le Cadre de Concertation de la Société Civile de la RDC, ces assises ont rassemblées aussi bien les cadres provinciaux que les OSCs, réseaux et plates-formes d’envergure nationale sous l’accompagnement de l’ONG de droit néerlandais Diakonia ainsi que certaines coordinations provinciales prises en charge par ACTED.
Après la mise en place de la première équipe du Cadre en 2013, il était temps de finaliser le processus de renforcement de capacité appuyé par l’Union Européenne depuis 2016 et évaluer le chemin parcouru.
Raison pour lesquelles ce forum a été convoqué dans le but de :
-Valider les outils de gouvernance du Cadre,
-Mettre en place la feuille de route du Cadre et
-Actualiser l’équipe de la coordination du Cadre de la société civile de la RDC.

Sous le thème « Repenser le rôle des organisations de la société civile en RDC », nous avons suivi avec attention les interventions inaugurales du Président sortant du Cadre, de la Directrice pays de Diakonia ; l’accompagnatrice pour l’appui au renforcement de capacité et celui de l’Ambassadeur de l’Union Européenne en RDC institutions politique qui dans le cadre des accords de Cotonou assiste la société civile RDCongolaise.
Nous vous remercions pour la disponibilité, la profondeur de vos discours et la détermination qui a caractérisé vos actions pour l’aboutissement heureux de ces assises. Espérons que les résultats obtenus au bout des interminables heures des débats, houleux et de fond, permettrons à la population congolaise d’avoir une classe des hommes véritablement œuvrant pour sa cause aussi bien auprès des décideurs politiques que dans leurs rapports avec les partenaires techniques et financiers.
Au Président Honoraire du Cadre : le Camarade MFUMUNZANZA, toutes nos félicitations et reconnaissances pour l’action menée dans les conditions difficiles et sans appui financier. Accepté de passer la mais alors que les moyens sont annoncés et voir disposés, est un acte d’un véritable serviteur de la cause commune.
L’alternance ainsi obtenu, souhaitons-le, offrira aux futurs animateurs du Cadre, que nous saluons et félicitons aussi, d’atouts de négociation et de recevabilité vis-à-vis des Partenaires. Aussi, ce climat de confiance servira à améliorer les pratiques pour atteindre les objectifs fondamentaux de la mise en place du cadre.
A la Directrice pays de l’ONG Internationale Diakonia ; Nos remerciements pour les services rendus à la société civile toute entière et aux OSCs intégrant votre vision en particulier pour l’idée de demander et de gérer l’appui de renforcement de capacité des OSCs congolaises. La vision de mettre en réseau les OSC a toujours été notre cheval de batail à quelque hauteur que ce soit. Jeunesse Avenir et la branche sœur, Jeunesse Avenir du Développement, J.A.D. en sigle, depuis 1998 se préoccupe de cette question. Cfr. nos rapports 1998 – 2002 et 2003 – 2004 dans le site de la société civile de la RDC www.societecivile.cd dont le résultat le plus plausible est le Comité d’Appui au Travail Social de Rue, CATSR en sigle.
Nous vous remercions au plus profond de notre être puisque l’effectivité de notre action au niveau de la base, rôle mené dans le cadre d’action citoyenne, mieux concertée, produira des changements dont les rayonnements affecteront positivement, à coût sûr, l’environnement international.
Notre structure, qui se fait le devoir de restituer les travaux auprès de la communauté locale abritant notre siège sociale et des autres structures associatives partenaires, promet que pour l’opérationnalité des acquis du Forum, nous travaillerons à fin que les vœux formulés en rapport avec la compétitivité des OSCs soit actés.
A l’Ambassadeur de l’Union Européenne : Accueillons avec joie votre déclaration d’appartenance à la société civile. Comprenons avec modestie la mission et l’engagement que tout corps de la société civile doit incarner au regard de hauts faits historiques qui détermine notre marche héroïque.
Merci pour la contribution que le peuple de votre espace politique accorde à la population RDCongolaise. Nos différences étant en réalité une force pour l’humanité, nous tiendrons, des analyses faites de notre décadence, à tirer connaissance des réalités profondes de notre nation à devenir, pour professionnaliser nos actions quotidiennes, transformer nos échecs en réussites, tout en traduisant, dans le débat public, des vraies valeurs de la démocratie et des dialogues des peuples.
Merci puisque ce dialogue nous permettra d’amorcer un changement qualitatif et durable car obtenu avec nos forces et la liberté d’accorder une place de choix à la jeunesse.
Au Représentant personnel du Chef de l’Etat, vous sachant dans l’attente d’un rôle innovateur que jouera la société civile congolaise, nous sommes heureux de l’accompagnement qui nous est proposé par le gouvernement. Estimons que le cadre national et les cadres provinciaux, fort de la légitimité dont ils jouissent, constitueront, pour nous OSC à la base, des représentants crédibles pour un partenariat visible Public- Privé.
Quand aux intervenants panelistes : Pour les 7 panels du 2ème Forum National de la société civile, 27 Orateurs ont étés prévus, 19 ces sont personnellement présentés et trois ont mandatés. Ce taux élevé de présence au rendez-vous, conforte l’orientation de débat conçu par l’organisation pour atteindre les objectifs fixés.
Nous retiendrons que, le rapport bilan du comité sortant suivi de ses 6 recommandations ; l’historique de la société civile, reconnu aujourd’hui par sa diversité et son rôle d’interface pour le pouvoir public ; les options fondamentales levées par ses démembrements provinciaux pour un consensus, selon les critères d’appréciation ; la qualité de membre, les missions à lui assigné, les outils de gouvernance ainsi que son organisation et fonctionnement, ont fait objet des analyses critiques et d’approfondissement de tout les panelistes pour un cadre fonctionnel.
Quand à l’engagement et la responsabilité que doit caractériser les OSC et les animateurs du centre, l’attention était focalisé et sur les valeurs que doit incarné la synergie. C’est pourquoi leur rôle de la fusion du savoir et d’actions. Sa contribution dans l’agenda de l’actualité tout en défiant les contraintes inhibant, la spécialisation de nos OSC reste une mission vitale enfin de s’inscrire dans la mutation actuelle.
• Les facilitateurs ont également relevé l’humilité comme attitude dans le cadre de l’animation des OSC et la garantie de la légitimité. Les OSC ont, au près de l’Union européenne par exemple, droit d’appui après appréciation des actions à mener. La convention de Cotonou garanti cet appui par des dispositions pertinentes du Titre II, les articles 8 alinéa 7, et 10 alinéa 1. Toute fois, Il faut avoir l’existence légale.
Il n’y a pas que l’U.E., l’Etat congolais est le premier partenaire et compte bien resté attacher au principe d’un partenariat évoluant vers celui, plus global et ambitieux, d’alliance : plutôt que de « soutenir » une organisation, il faut « co-agir » et « co-construire », pour citer la présentation de S.E. Mr. Guy MIKULU POMBO ministre du Développement Rural. Une option soutenue par Son Excellence Madame la Vice Premier Ministre, Ministre du Plan Elysée MUNEMBWE, quand elle définie les perspectives d’améliorations de la collaboration entre l’Etat et les OSC en un travail de Contribuer efficacement à l’analyse, l’élaboration, la mise en œuvre, le suivi et l’évaluation des politiques de développement en RDC. D’où l’importance de Renforcer les mécanismes de dialogue entre les OSC et les institutions publiques au niveau national, provincial et local.
Quand à nous, pensons que la nouvelle équipe élue par consensus, mettra à profit les acquis du forum et désormais, le monde comptera avec une société civile RDcongolaise renouvelée, active et professionnelle. Tout le monde à sa place pour servir la cause commune.