LE CONAFED TIENT A UNE REPRESENTATION EQUITABLE DES FEMMES DANS LES INSTITUTIONS DE LA TRANSITION

Le Comité National Femme et Développement (CONAFED) vient de mettre sur pied un projet dénommé "Surveillance pour la représentation équitable des femmes dans les institutions de la transition".

L'objectif global de ce projet est la cessation définitive de la marginalisation des femmes en République Démocratique du Congo. Il comporte ainsi trois objectifs spécifiques :
1. Représentation plus favorable des femmes dans les institutions de la transition politique en République Démocratique du Congo;
2. Accroissement de la pression sur les parties signataires de l'accord global et inclusif pour leur retour à la logique du respect de l'engagement relatif à la prise en compte de la dimension genre dans la gestion de la transition.
3. Application effective des dispositions des conventions et autres résolutions signées par la République Démocratique du Congo pour la prise en compte de la dimension genre dans les politiques et plans d'actions.

Commen résultats attendus, le CONAFED tient à voir 30 % des femmes congolaises participer dans les organes de prise de décision, être à même d'influencer et de donner une orientation aux décisions prises au sein des institutions de la transition, être solidaires et soutenir les autres femmes.

Ce projet est consécutif au non respect de l'engagement pris par les parties et entités signataires de l'accord global relative notamment à la représentation à 30 % au moins de femmes dans les institutions.

En effet, quand on consulte les listes déjà disponibles des délégués de ces parties et entités à la Vice-Présidence de la République, au Comité de suivi, au gouvernement, aux Bureaux des deux chambres législatives et dans les institutions citoyennes, on constate, un sans regret, que ni le gouvernement, ni le RCD/Goma, ni le RCD/ML, ni le MLC, ni même la société civile n'a respecté l'engagement d'y déléguer au moins 30 % de femmes.

Les actions déjà menées dans le cadre du premier volet de ce projet n'ayant donc pas suffit à amener les décideurs de ces parties et entités à revenir dans la logique des engagements pris, il s'avère nécessaire de renforcer et diversifier les stratégies.

Pour atteindre ces objectifs, le CONAFED a prévu quelques actions, notamment la poursuite de la diffusion d'un spot, la poursuite de l'organisation des tables rondes des femmes sur les plateaux des télévisions et des radio et deux grandes marches des femmes.