CE QU'A ETE LA RESTITUTION DE L'ATELIER DE FORMATION DES ANIMATRICES CONAFED/REFED EN OUTILS D'ANALYSE SENSIBLES AU GENRE DANS LE BAS-CONGO

Madame Marceline KIBUNGI MATUNGULUKA, Secrétaire Permanente du Réfed/Bas-Congo, a procédé du 19 au 28 juin 2003 à la restitution de l'atelier de formation des animatrices de CONAFED/REFED en outils d'anaylse sensibles au genre tenu au Centre Théresianum de Kinshasa, du 17 mars au 03 avril 2003. Cette restitution est consécutive au contrat de prestation établi à cet effet par le CONAFED en date du 3 juin 2003 pour charger chaque Réfed à organiser cette activité dans son milieu d'implantation.

Dans la province du Bas-Congo, la restitution s'est déroulée sur cinq sites : Boma, Tshela, Matadi, Kisantu et Mbanza-ngungu. 96 animatrices et 7 animateurs du Réfed et des associations membres de ces cinq sites ont pris part aux séances de restitution. Il est à noter qu'en dehors de la ville de Boma, où la restitution s'est effectuée entièrement en français, dans les autres sites, elle a été bilingue c'est-à-dire en Kikongo ya l'Etat ou Kikongo local et le français.

Comme le recommandait le contrat de prestation, la restitution était axée sur cinq modules, à savoir : la participation, la MARP, la PIPO, l'analyse genre et l'analyse organisationnelle. La restitution a eu lieu avec une insistance sur quelques outils dont la Marp et le MIO.

Selon le rapport adressé au CONAFED par la Secrétaire Permanente du Réfed/Bas-Congo, tout s'est bien déroulé et les points suivants peuvent être épinglés comme positifs :
- la disponibilité des participants quand bien même le délai entre l'information et la réalisation de l'activité était court;
- le grand intérêt manifesté par les participants;
le bon choix des participants opéré par la vice-présidente parmi les personnes de terrain;
- l'assimilation facile de tout ce qui a été transmis malgré les différences des niveaux des auditoires. Il convient de souligner que beaucoup de participants pratiquaient déjà certains de ces techniques de manière empirique.

La difficulté majeure signalée dans le rapport a eu comme l'insuffisance de moyens alloués à l'activité. Cela a eu commen conséquence, l'impossibilité de regrouper tous les membres disséminés à travers les districts, les territoires et les secteurs. Ainsi, seuls les membres habitants les sites parcourus ont bénéficiés de cette restitution.

Comme souhaits et perspectives, les participants ont souhaité recevoir une formation en bonne et due forme durant une période un peu plus raisonnable. A cet effet, à leur propre demande, il a été décidé de la mise en chantier d'un projet sur la formation des animatrices des associations féminines membres du Réfed/Bas-Congo au niveau de chaque pool.

De même, ils ont formulé le voeu d'élargir le public cible à tous les animateurs des coins et recoins de la province plutôt que de se focaliser sur les lieux accessibles comme les chef-lieux des districts. Aussi ont-ils suggéré que l'analyse organisationnelle soit réalisée aussi bien au sein du Réfed que des associations membres.