UNION POUR LE DEVELOPPEMENT DE MUKOKO

Ong de développement rural, l’U.D.M. vise le bien être de la population en posant des actions d’intérêt communautaire pour et par la population à la base.


Courriel

udm@yahoo.fr

Adresse, téléphone et télécopieur

MUKOKO à 60 km d’Idiofa (Bandundu)
B.P. 1 Idiofa (Bandundu)
B.P. 8251 Kinshasa I - R.D. Congo
Tél. : 002439711704 - 00243815012321

Présentation, historique et objectifs

Création :25 août 1985
Membres actifs :1250 (Hommes et Femmes)
Population cible :6000 personnes
Nom du Responsable :Nicolas IBO
Notre intérêt porte pour l’enthousiasme et le dynamisme des habitants du village Mukoko qui déploient des efforts inlassables pour aller de l’avant en améliorant leur niveau de vie tels dans le domaines ci-après : Education, Santé, Agriculture et élevage et Crédit.
Pour y parvenir, elle organise des travaux communautaires exécutés par toute la population (enfants, jeunes et adultes) pour le bien-être de tous. Malgré l’intense sensibilisation et la participation active de la population, face à la complexité de la vie en milieu rural, l’U.D.M. qui souhaite un développement harmonieux de Mukoko et de ses environs se voit limitée par ses moyens. C’est pourquoi, pour finaliser certains projets en cours et étendre ses activités dans les domaines d’eau et assainissement, transport et communication, droits de l’homme, promotion de la femme et de la jeunesse, … elle tend la main aux hommes et femmes de bonne volonté sans toutefois croiser ses bras.Aperçu historique
Le village Mukoko, eu égard à son emplacement et à l’importance numérique de sa population, avait retenu l’attention du colonialiste qui y avait installé un bureau auxiliaire d’Etat-civil, une école primaire et un dispensaire. Ces infrastructures, détruites pendant la rébellion, ont été reconstruites avec l’appui de la population.
Les actions communautaires pour le développement commencent vers 1976, lorsqu’en plus des travaux de construction pour l’Ecole primaire, les nouvelles orientations voient le jour pour la construction, en durable, d’un bâtiment qui devra abriter la maternité.
En effet, face aux différents problèmes auxquels elle était confrontée, notamment l’éducation de ses enfants, l’analphabétisme, les soins de santé : mortalité maternelle lors de l’accouchement, la mortalité infantile, la distance pour atteindre les hôpitaux (± 60 km pour Idiofa et 65 km pour Ipamu), la malnutrition, le manque de formation et d’information de la masse paysanne dans le domaine de l’hygiène, de l’alimentation équilibrée, de la transmission des maladies, des naissances désirables, de l’habitat, de l’exode rural, de l’assainissement du milieu, du chômage … et conscients que le développement de leur milieu dépend d’abord d’eux même ; les paysans de Mukoko, se comparant aux fourmis (Proverbes 6,6ss) se sont organisés en une association sans but lucratif dénommée « Union pour le Développement de Mukoko », U.D.M. en sigle afin de résoudre les problèmes tant socio-économiques que culturels qui se posent au village.
Forte de sa personnalité juridique obtenue à l’issue de son enregistrement aux services de l’Inspectorat de l’animation rurale et développement communautaire du Territoire sous le n° 060/INSPARDC/ZI/92 du 25 août 1992, l’U.D.M. n’a cessé de poser des actes concrets, diversifiés d’intérêts communautaires.
A ce jour l’U.D.M. est un réseau de micro projets évoluant avec une certaine autonomie de gestion pour l’intérêt non seulement des membres mais aussi de tout le village et des villages environnants. Nous citerons parmi ces réalisations notamment le Centre de santé, les écoles primaire et secondaires, la coopérative de crédit et d’épargne (COOPEC), le moulin ( NKOWA), l’élevage (USEM), la pisciculture, la bibliothèque.
Objectifs
1. U.D.M. vise le développement intégral, socio-économique et culturel de la population de Mukoko et des villages environnants.
2. Assurer les soins préventifs, curatifs, réadaptatifs et promotionnels aux populations qu’elle dessert avec leur pleine participation en construisant et en équipant des dispensaire, maternité, pharmacie, salle d’opération, etc.
3. Lutter contre la sous-alimentation par l’éducation nutritionnelle, l’alimentation équilibrée, l’approvisionnement en eau potable (aménagement des sources ou par forage) et la consommation nécessaire de sa production.
4. Améliorer et augmenter la production agricole et animale de son rayon d’action par :
- la vulgarisation de nouvelles méthodes de production, les travaux de démonstration des champs, l’élevage, la pisciculture, …
- l’évaluation de la production et de la rentabilité en établissant des statistiques de production ;
- l’approvisionnement en matériels et produits vétérinaires ainsi que les matériels pour des travaux agricoles.
5. Promouvoir et favoriser la création des associations coopératives, d’élevage, d’agriculture, de pisciculture, de menuiserie, de scierie, de maçonnerie, de sculpture pour le bien être de leurs membres et des paysans en général.
6. Animer et favoriser l’amélioration de l’habitat rural.
7. Encadrer les jeunes et d’autres nécessiteux par le travail en équipe afin de diminuer le chômage, l’exode rural et la dépendance alimentaire.
8. Relever le niveau intellectuel de la population par la création d’un centre culturel, informer et former la masse paysanne, organiser une bibliothèque, l’alphabétisation des adultes, les gardiennat pour les petits enfants, le foyer social pour la promotion féminine et d’autres activités culturelles des jeunes.
9. Encadrer et animer les paysans de son rayon d’actions pour se doter des écoles avec une infrastructure moderne pour la réussite de l’action éducative (des enfants responsables de demain).
10.Coopérer avec les autres organismes tant nationaux qu’internationaux et des experts chargés des problèmes généraux dont en particuliers de développement pour échange d’expériences ou appuis.

Ressources

-Travaux collectifs
-Cotisation des membres
-Dons et legs
-Autofinancement.

Rayon d’action : l’U.D.M. étend ses actions dans les villages Mukoko (3) et dans les villages avoisinants, dans le secteur de Banga et Kapia, territoire d’Idiofa, district de Kwilu, province de Bandundu en République démocratique du Congo.

Les sous-comités/UDM ou Antennes fonctionnent dans des centres urbains ou cités : Dibaya-Lubwe, Mangai, Panu, Mpangu, Idiofa, Kinshasa et Lubumbashi regroupant tous les ressortissants de Mukoko.

L’U.D.M. entretient des relations avec :

a) Intérieurs :COOPEC MUKOKO, UCEM, DPP, BDD/Idiofa
Dépôt pharmaceutique du Diocèse, BOMC, BDOM
MC Lakas, Sœurs Kingunji,
Inspection de Développement Rural / Idiofa

b) Extérieurs :MEMISA, MISEREOR, Ambassade de Canada
Sœurs Carmels/Rép. du Congo, Fondation Frédérich Nouman SEAC/Liège.

De l’extérieur, U.D.M. a obtenu une assistance des Sœurs Carmels de la République du Congo.

Réalisations à ce jour

Réalisations

1. Un bureau administratif de 11m/7 avec 6 pièces plus achat d’un vélo pour le transport, d’une machine à écrire et de fournitures de bureau ;
2. La construction en durable d’un bâtiment scolaire de 4 salles de classe plus un bureau pour l’Ecole primaire et 11 bâtiments pour l’Ecole primaire et les Ecoles secondaires ;
3. La construction en durable d’un bâtiment de 26m/7 pour le dispensaire-maternité ;
4. Equipement du dispensaire-maternité en mobilier et matériels sanitaires ainsi qu’un stock important de produits pharmaceutiques ;
5. Une bibliothèque avec un rayon de plus de 500 livres ;
6. Un stock important de matériels de construction (tôles, fer, clous, plaques, éternits, … ;
7. Un centre d’alphabétisation et d’apprentissage linguistique ,
8. Un atelier de menuiserie et de sculpture ;
9. Elevage de petit et gros bétail et la pisciculture (constructions des étangs collectifs et familiaux.
10.COOPEC : Mukoko dispose d’une Coopérative d’Epargne et de Crédit dont les membres proviennent non seulement de Mukoko mais aussi des villages voisins.

Difficultés rencontrées

1. Les moyens financiers limités de nos membres ne permettent pas l’avancement des travaux sans appui extérieurs ;
2. La conjoncture économique basse du pays ne favorise pas la bonne marche de nos travaux avec des cotisations seulement ;
3.L’insuffisance des matériels sanitaires (lits, mousses, ventouses, table d’accouchement métallique) ;
4. Le coût élevé des produits pharmaceutiques ne donne pas accès aux démunis pour les soins médicaux ;
5. La mortalité des bêtes dûe au coût élevé des produits vétérinaires ;
6.Le coût de carburant et lubrifiant posent problème pour le fonctionnement des engins qui en nécessitent (moulin par exemple) ;
7. Le manque d’un pavillon pour l’hébergement des malades ;
8. Le manque d’un immeuble pour les interventions chirurgicales ;
9. Urgente nécessité d’équiper la menuiserie ;
10. Construction d’une citerne d’eau non achevée ;
11. Insuffisance des panneaux solaires pour éclairage et insuffisance de livres pour la bibliothèque.

Programme

Projets

1.Avec la construction d’un autre bâtiment en durable, élargir le Centre de santé pour en faire un Centre hospitalier.
2.Achever la citerne d’eau ;
3. Envisager rapidement l’assainissement d’eau pour couvrir le besoin de l’actuel Centre de santé et pourquoi pas en prévision du Centre hospitalier.

II. Projets 1999 – 2003

1. Achat moulin pour alléger aux femmes (paysannes) la tâche de moudre manuellement leur manioc, maïs, millet quand elles ont passé toute la journée aux champs (agriculture) ;
2. Construction d’un bâtiment en durable pour les interventions chirurgicales majeures et l’hébergement des malades. Bâtiment dont les mûrs extérieurs sont construits essentiellement des moellons avec une terre argileuse locale ;
3. Achat d’une scie-moteur pour renforcer la production de bois pour la menuiserie mais aussi et surtout pour la production de planches.

III. Programme

Le développement rural étant l’objectif principal de l’U.D.M., face à la précarité de la vie dans son milieu, son programme est ambitieux, compte tenu de la complexité des problèmes auxquels, le milieu rural congolais est confronté.
La population de Mukoko est essentiellement agricultrice. A ce titre, sa production artisanale est faible pour lui permettre de couvrir ses besoins les plus élémentaires. Malheureusement, cette production s’écoule difficilement car la voie d’évacuation vers les grands centres n’est pas bonne car non entretenue. Ainsi, au fur et à mesure que cela lui sera possible, surtout si elle a de l’appui, U.D.M. entend aborder les différents domaines ci-après pour un développement communautaire harmonieux.
a) Santé :
Faire du Centre de santé actuel un Centre hospitalier avec les services nécessaires pour améliorer les soins tant préventifs (éducation sanitaire, vaccinations, naissances désirables, MSD/Sida, …) que curatifs.
b) Education.
Equiper les écoles secondaires de mobilier de qualité (bancs pupitre, tableaux noires, et du matériels didactiques conséquents). En effet, Mukoko a six sections dont deux techniques : la section vétérinaire et la section coupe et couture. Elles nécessitent un laboratoire et un équipements appropriés. Compte tenu de leur coût financier, ils sont hors des possibilités des parents et de l’U.D.M. qui ont voulu ces écoles qu’ils soutiennent à la mesure de leurs moyens.
Il va sans dire que la petite bibliothèque de l’U.D.M. n’est pas en mesure de satisfaire le besoin scolaire en livres.
Face à l’analphabétisme de la grande majorité de la population (surtout féminine) et l’encadrement de la jeunesse qui se voit obligée d’abandonner l’école par manque des moyens financiers, U.D.M. se propose de créer un grand « Centre social et professionnel» où pourront se développer les cours de langues, l’alphabétisation, les cours professionnels (menuiserie, nutritionniste, sculpteur) et le foyer social .
Au regard des enjeux politiques de l’heure, il est urgent et impératif que l’U.D.M. organise une campagne d’éducation civique qui peut s’étendre au niveau du secteur si pas du territoire. Il lui faut des supports : vulgarisation de la Constitution de la Transition et des Accords conclus pour la gestion de la transition. Vulgariser les droits de l’homme et des enfants par les moyens de cinéma ou diapositive.
c) Eau et assainissement
Fort de l’expérience du moulin, U.D.M. souhaite fournir au village de l’eau potable soit en aménageant des sources, soit par forage. Cette deuxième possibilité rendrait encore d’énormes services aux mamans en leur allégeant la corvée de puiser à la source en plus de tous les travaux champêtres.
En plus, le besoin en eau pour le Centre de santé, les écoles et tous les services tant administratif que commercial est énorme.
d) Le Développement communautaire intégral de Mukoko et ses environs est la préoccupation majeure de l’U.DM., eu égard à la complexité de la vie en milieu rural. Il y a encore beaucoup à faire et nous restons ouverts à toute assistance qui peut améliorer tant soit peu la qualité de la vie de notre milieu. Les domaines qui nécessitent une intervention d’urgence sont :
- Communication
Entretien de la route reliant Mukoko à Idiofa, Ipamu, Dibaya, Mangai qui sont les grands centres pour l’évacuation des produits agricoles en notant que Dibaya et Mangai ouvrent sur la rivière Kasai où les produits sont acheminés par bateau vers Kinshasa.
Pour faciliter la circulation de l’information entre le siège et ses sous-comités ou antennes, il est utiles de doter U.D.M. d’un réseau de radios phoniques. Ce qui permettra une bonne coordination et suivie des activités sans oublier une éventuelle autofinancement et réduction du chômage.
- Agriculture :
Mukoko dispose de larges espaces pour développer la culture vivrière ou commerciale ; l’élevage de gros ou petit bétail et la pisciculture.

Responsables et structure

Les organes de l’U.D.M. et animateurs

Les activités de l’U.D.M. sont organisées et gérées par :
-l’Assemblée générale
-le Conseil des sages
-la Gérance
-la Commission de contrôle
-Les sous-comités.

Contacts

Siège : MUKOKO : Nicolas IBO,
Président de l’U.D.M.
Sous-comité Dibaya-Lubwe :Bernard NDEBA,Commerçant
Sous-comité Idiofa :Jean-Fréderic KASIAMA,Inspecteur Enseignement primaire
Sous-comité Lubumbashi :Folquin ILUNGA NTOTO
Tél. : 00243815053293
Sous-comité Kinshasa :Melchiade MUNDINI
Tél. : 0024397017704 – 0024398393148
Jean-Baptiste IBAZE
Tél. : 00243815012321
e-mail : jeanibaze@yahoo.fr.

Réseaux dont cette organisation est membre