LE CONAFED A PRIS PART A L'ATELIER SUR L'AU-DELA DU CONFLIT A BUJUMBURA

A travers sa Secrétaire Permanente, Madame Elise MUHIMUZI, le Comité National Femme et Développement (CONAFED) a pris part à Bujumbura à un atelier sur le thème : "Au-délà du conflit : politiques et pratiques de la construction de la paix dans la région du Grand Lacs". Organisé par Cordaid et l'Université de Wageningen (Pays-Bas), cet atelier s'est tenu du 17 au 19 septembre dans la capitale Burundaise et a connu la présence de 27 participants venus de la République Démocratique du Congo, du Burundi, du Rwanda et des Pays-Bas.

La Secrétaire Permanente du CONAFED a participé activement à cet atelier, notamment avec son intervention portant sur les difficultés et obstacles liés à la construction de la paix. Dans son exposé, elle a tenté de les identifier, sans pour autant exclure l'enrichessement de sa pensée par d'autres intervenants. Madame Elise MUHIMUZI estime que cette identification est "un exercice essentiel car, la valeur des stratégies conçues pour résoudre un conflit donné se mesure à la capacité de celles-ci à relever les difficultés et obstacles susceptibles d'annihiler tous les efforts etrepris pour restaurer la paix".

Elle a pu cerner et citer des difficultés et obstacles à la construction de la paix dans la sous-région des Grands Lacs. Il s'agit de ltattachement à crimes à la tribu, la pauvreté persistante des populations, les crimes antérieurs commis les uns sur les autres, le soutien apporté à certains dirigeants ou certains groupes par les forces étrangères et le faible engagement de la communauté internationale.

Elle a conclu son intervention par la réponse à cette question : "Quelles peuvent être ses propositions dans la gestion de l'après guerre en République Démocratique du Congo ? " Pour la Secrétaire Permanente du CONAFED, tout se ramène à ce qu'il est urgent de faire en faveur des personnes victimes des traumatismes, du viols, de la perte de tout ou partie des biens, de la perte des membres des familles, des femmes ou filles ayant contractées le VIH/SIDA des suites des viols, des filles ayant mis au monde des enfants conçus à la suite des viols.