DECLARATION DE LA JEUNESSE OPTATIVE ET ENGAGEE A L’OCCASION DE LA CELEBRATION DE LA JOURNEE INTERNATIONALE DE LA JEUNESSE, 12 AOUT 2004.

Chers tous,
La Journée Internationale de la Jeunesse est une activité des Nations Unies instituée depuis 1999.
Les Etats membres profitent de cette journée pour revoir et améliorer les lignes directrices générales et les politiques nationales intersectorielles de jeunesse.
Les jeunes, quant à eux, usent de cette journée qui leur est dédiée à consolider leurs actions et surtout leur participation dans le processus de prise de décision tant au niveau local, communal, provincial, national, régional qu’international.
En marge de la célébration, pour cette année 2004, de la Journée Internationale de la Jeunesse ; se tient à Barcelone
( Espagne ) « Le Festival Mondial de la Jeunesse », cette activité mondiale a pour but de donner une occasion aux jeunes de réfléchir sur les transformations sociales et culturelles du XXIè Siècle.
« CONSTRUISONS LE MONDE ! » est le thème principal du Festival Mondial de la Jeunesse ( FMJ ) pour l’année 2004.
Les activités du FMJ tournent autour de quatre thématiques principales :
- La Mondialisation
- Le Développement durable
- La Diversité Culturelle et
- Les Conditions pour la Paix.
Ces thèmes sont abordés du point de vue des jeunes et l’accent sera mis sur « la participation des jeunes et les politiques les concernant »
Le contenu de ces thèmes concernent les axes ci-dessous :
- Education
- Travail
- Santé
- Egalité
- Répartition inégale de la richesse
- Développement durable
- Diversité culturelle
- Paix
- Citoyenneté active
- Démocratie
Au moment où les jeunes du monde entier « construisent le monde » ; ceux du Congo Démocratique brillent par leur absence et méconnaissance des efforts entrepris pour la promotion de la jeunesse.
Pour ne pas répondre absent, ACTIONS JEUNESSE organise du 9 au 12 août une série d’activités socio - culturelles et éducatives à Bukavu ( dans la Province du Sud - Kivu ) afin de permettre aux jeunes de cette province de « participer, à leur façon, à la construction du monde ».
Nous profitons de cette occasion pour remercier certaines organisations internationales ( Search For Common Ground, ACTED,…) et nationales ( COJESKI ,…), maisons de la place ( Alimentation " Mon Jardin " ) et associations des jeunes qui ont daigné « célébrer » avec nous cette journée.
Notre petite expérience de cette année nous a permis de constater quelques « couacs » dans cette implication-participation de la jeunesse en République Démocratique du Congo :
- La démission du Gouvernement et l’absence de toute politique nationale cohérente de jeunesse
- Les agences du Système des Nations Unies présentes en République Démocratique du Congo rechignent à encourager la participation des jeunes à tous les niveaux afin de garantir une cohérence et une consistance entre la décision et la mise en œuvre des politiques de l’ONU. De toutes les agences de l’ONU contactées à cet effet à Bukavu nous n’avons reçu aucune réponse même pour s’excuser !
- Par l’absence de politique nationale, l’autorité politique et administrative locale ( Bourgmestre, Maire, Chef de division de la Jeunesse et des Sports, Gouvernorat de Province,…) ne parvient ni à répondre positivement aux aspirations de la Jeunesse Provinciale ni à essayer de canaliser celles-ci pour une meilleure promotion.
- Les Organisations Non-Gouvernementales Internationales n’investissent pas dans la Jeunesse, investissement qu’elles considèrent comme « à fonds perdus » !
- Par manque d’encadrement, certaines organisations des jeunes n’ont pas de plan d’action cohérent.
- …
Pour ce faire et eu égard à ce qui précède, ACTIONS JEUNESSE dans ses activités en rapport avec la Journée Internationale de la Jeunesse a plus insisté sur la vulgarisation du « Manifeste de la Jeunesse pour le XXIè Siècle » permettant aux organisations des jeunes de s’y ressourcer pour mieux planifier et focaliser leurs actions.
En plus de cette vulgarisation, nous entamons un processus de plaidoyer auprès :
- du Gouvernement de Transition à travers le Ministère de la Jeunesse ;
- des agences du Système des Nations Unies
- des ONGI ;
- des organismes intergouvernementaux
- des ONG, collectifs, réseaux et plates-formes nationaux ;
- des organisations de la Société Civile
- des organisations des jeunes
- des personnes de bonne volonté
- …
Pour que chacun à son niveau se rende compte de ses responsabilités dans la promotion de la Jeunesse.
Partout ailleurs, les jeunes et les organisations des jeunes prouvent qu’ils ne sont pas des obstacles mais des ressources d’une valeur inestimable pour le développement, pourquoi pas en République Démocratique du Congo ?
Nous encourageons certains mouvements nationaux de jeunesse comme le COJESKI ( Collectif des Jeunes Solidaires au Congo-Kinshasa : Statut d’observateur à la Commission des Droits de l’Homme à l’UNION AFRICAINE, Statut d’observateur à l’ECOSOC auprès des Nations Unies ) de toujours porter haut l’étendard de la jeunesse congolaise.
Nous dénonçons, avec l’approche des élections dans notre pays, toute pratique et/ou tentative visant à utiliser les faiblesses de la jeunesse pour des fins électoralistes.
Nous insistons sur l’encadrement, par qui de devoir et à qui de droit, des jeunes aux fins de promouvoir leur participation considérable dans les prises de décisions à la fois comme acteurs et partenaires incontournables dans le respect mutuel de toutes les diversités .
Les enjeux à la fois politiques, économiques et géostratégiques en cours dans notre pays rendent vulnérables les jeunes qui ne savent plus sur quel pied danser ; aussi méritent-ils d’être encadrés, conseillés et orientés par des personnes ou des organisations à tous les niveaux, ces encadrement, appui-conseil et orientations ne peuvent être possible que si les jeunes « participent activement » en étant directement impliqués dans toute prise de décision les concernant.
La législation nationale ainsi que tous les instruments internationaux sur la jeunesse ratifiés par notre pays doivent cesser de n’être que des vœux pieux, il est grand temps qu’ils soient réellement matérialisés sur le terrain afin d’extirper la jeunesse congolaise du magma d’ignorance qui met en danger son avenir.
Nous avons une pensée pieuse pour ces milliers de jeunes qui nous ont quitté, qui ont été forcés à l’exil, qui sont devenus des déplacés internes, qui ont contracté des maladies parmi lesquelles le VIH/SIDA, qui sont sans emploi, qui n’ont pas accès à des meilleures conditions de vie par suite de l’égoïsme des générations précédentes qui, pour des intérêts individuels ont sacrifié leurs propres progénitures, chaque 12 août nous nous rappellerons d’eux.
Que vive la Journée Internationale de la Jeunesse !
Que vive la Jeunesse congolaise !
Que vive la Jeunesse congolaise optative, engagée et participative !
Que vive la République Démocratique du Congo !
Bonne fête à toutes et à tous !
POUR ACTIONS JEUNESSE CONGO
Moïse CHIRHA MASONGA : Coordonnateur Général
Marcellin NGANDU : Coordonnateur Provincial SUD-KIVU
Yves ALINGA MUKE :Coordonnateur Ville / Province de Kinshasa
Jean – Claude BISILIABO :Coordonnateur Province Orientale/ Ituri