ATELIER SUR LES SAVOIRS ENDOGENES ET LES ALIMEDICAMENTS EN REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO

Cet atelier qui était organisé du 23 au 24 décembre 2002 à l’ERAIFT/université de Kinshasa par la chaîne - UNESCO/Savoir endogène et développement en Afrique avait comme objectifs :

1. Définir un monitoring de recherche sur les technologies alimentaires traditionnelles ;
2. Dresser un état des lieux des technologies alimentaires en République Démocratique du Congo ;
3. Définir les axes de valorisation des technologies alimentaires locales ;
4. Analyser les modalités d’amélioration des technologies alimentaires traditionnelles ;
5. Créer une synergie d’actions entre les populations locales et le monde industriel ;
6. Créer une base des données sur les technologies alimentaires traditionnelles.

Comme membre de la chaire – UNESCO, nous, L’U.F.C.D. (Union des Femmes Congolaises pour le Développement), avons eu à exposer nos produits « FANNY FOOD » à savoir :

1. Les produits à base d’arachide

L’arachide est un aliment de construction pour le corps humain et riche en protéine d’origine végétale. Elle peut être consommée sous plusieurs formes telles que :

· Le lait d’arachide : Mélangé à du sucre et de l’arôme, il peut être pris comme boisson rafraîchissante et même au petit déjeuner.
· Le sirop d’arachide : Lait d’arachide concentré, dilué dans l’eau fraîche, il constitue un bon rafraîchissement.
· La confiture d’arachide : Pâte d’arachide grillée, mélangée à de l’huile de soja, du miel et de l’arôme.

2. Les produits à base de courge.

La courge est un aliment de construction pour le corps humain et riche en protéine d’origine végétale. Elle peut être consommée sous plusieurs formes telles que :

· La pâte de courge : Courge moulue, mélangée à des épices et préparée sous forme de pâte, est une excellente pâte à tartiner, et encore modelée sous forme de petite baguette et prise comme amuse-gueule.

3. Les produits à base de soja

Le soja est un aliment riche en protéine d’origine végétale, dont la farine mélangée à d’autres permet de préparer des bouillies telles que :

· Bouillie SOMAC : Mélange de Soja grillé, maïs jaune, arachide crue et séchée, chenilles séchées, le tout moulu.
· Bouillie SOKIMAC : Mélange de soja grillée, Kikalakasa (Légume) séché, maïs jaune et arachide crue et séchée, chenilles séchées, le tout moulu.
* Nous mettons l’accent sur le maïs jaune parce que contrairement au maïs blanc, il contient moins d’amidon (L’excès d’amidon dans le corps humain donne des maladies).

L‘UFCD dispose de deux centres nutritionnels pour enfants mal nourris situés à Mbanza Lemba dans la commune de Lemba et à Mpasa I
Ces Centres reçoivent en moyenne 50 enfants qui sont nourris deux fois par semaines avec nos produits.

Le nombre assez réduit d’enfants et des jours de nutrition est limité faute des moyens financiers.

Vu que nos produits sont appréciés et efficaces, nous aimerions augmenter le nombre des jours et d’enfants à nourrir et même que nous voulons aider les autres Centres nutritionnels à se procurer nos produits, ce qui impliquerait de ce fait une augmentation de la production mais puisque butés aux problèmes financiers, nous ne le pouvons pas.

Croit-on encore à la multiplication des pains et poissons par Jésus ?
Union des Femmes Congolaises pour le Développement a marqué un point de plus dans ces nombreuses activités en nourrissant, par un repas consistant, 40 enfants mal nourris le premier janvier 2003 dans son centre nutritionnel situé à Mpasa I sur l’avenue Wetshi N°6 /Kayinbi N°29 commune de la N’sele.

En effet Mpasa I est un faubourg, un quartier rural de la ville de Kinshasa situé à 5 kilomètres de l’aéroport international de N’djili. Ce quartier n’a pas d’accès à l’eau potable ni à l’électricité, par conséquent la population est quelque peu isolée et la mal nutrition atteint les enfants de 0 à 15 ans et quelques vieillards abandonnés par leurs familles. Ces enfants ne sont pas scolarisés ce qui a eu pour effet de renforcer la délinquance juvénile. Carine qui a 16 ans a une petite fille de 2 ans, Many menace d’abandonner son fils de 3 mois. Maman Kasinga, une jeune maman de 30 ans vient d’abandonner ses enfants qui sont tous atteints de la mal nutrition.

L’U.FC.D. est dépassée par cette situation, parce qu’elle manque des moyens pour voler efficacement au secours de cette population démunie. Par ses petits moyens, l’U.F.C.D. s’efforce de donner une bouillie de maïs 3 fois par semaine c’est-à-dire lundi, mercredi, vendredi pour soulager tant soit peu la misère de sa population-cible.

Ainsi, le premier janvier 2003, l’U.F.C.D. a organisé une fête à l’honneur de ces enfants abandonnés et à cette occasion, comme pour donner un caractère particulier à cette fête, un Canard a été préparé, découpé en 40 morceaux ce qui en soi constitue un luxe car la consommation de la viande est un rêve pour ces enfants qui ont droit comme tous les enfants du monde à avoir accès à un repas convenable. Un bol de riz ou de fufu (pâte obtenue à base de la farine de maïs), aliments de base localement, avaient accompagné l’événement.

Pour ceux qui croient encore au don de soi et en l’amour du prochain peuvent avoir un regard compatissant pour ces enfants. Ils ont droit à la vie, à l’éducation.

L’agriculture.

L’U.F.C.D. a cultivé 1 hectare au moins une production de 400 ananas à Mongata. Ces ananas sont entrain de pourrir par manque de transport pour leur évacuation vers Kinshasa.


Lien Internet suggéré

Brève description du lien

site de la société civile de la RDC