Voici ce qu’a été la campagne nationale sur les violences faites aux femmes en temps de guerre au Katanga.

« Femmes contre les violences liées à la guerre » tel était le thème de la campagne nationale lancée officiellement par le Comité National Femme et Développement (CONAFED) à Kinshasa, le 1er mars 2002. La campagne dont le déroulement était prévu du 1er juin au 31 décembre 2002, avait entre autres comme objectifs de recueillir les témoignages des femmes victimes des différentes formes de violence et de dénoncer les atrocités commises à l’égard des femmes congolaises dans les zones de conflits, particulièrement le cas des femmes enterrées vivantes à Muenga, au Sud-Kivu, en novembre 1999.

Dans le cadre de cette campagne, le Réseau Femme et Développement (REFED) de la province du Katanga, présidé par Madame Régine SIYAPATA KILANGA, a travaillé du 20 avril au 7 juin 2002. Il se dégage du rapport établi à cet effet que dans le Katanga, on dénombre trois catégories des femmes victimes des violences liées à la guerre.

La première catégorie est constituée par les femmes victimes de la guerre qui sévit en RDC depuis août 1998. Se retrouvant dans la capitale cuprifère, ces femmes ont fui la guerre de plusieurs villes de l’Est du pays, notamment de Moba, Kalemie, Kongolo, Nyunzu, Manono, Kabalo, Uvira, Bukama, etc.

La deuxième catégorie est constituée des veuves des militaires dont les maris sont décédés durant la guerre dite de libération de 1996-1997 et durant la guerre actuelle.

Enfin la troisième catégorie se compose des femmes ayant subi des violences liées à la guerre de 80 jours en 1977 et celle de 6 jours en 1978. Fuyant la guerre dans notre pays pendant ces deux guerres dites du Shaba, elles s’étaient réfugiées en Angola.

Le REFED de Katanga a dénombré ces victimes à la suite des visites effectuées dans les familles et les sites qui hébergent les déplacés de guerre. Six sites ont ainsi été visités. Il s’agit des sites de Kamalondo, de Diana, de l’Agetraf, de la Kenya, de la Katuba et de la Kasapa. Le REFED a mis à contribution ces visites pour recueillir les témoignages des femmes victimes des violences liées à la guerre.

Comme le voulait le CONAFED, le REFED Katanga a réussi à activer les associations féminines de la province pour qu’elles s’engagent davantage dans les actions de lutte contre la violence faite aux femmes. Ainsi, les femmes œuvrant dans les ONGD, les syndicats, les associations socio-culturelles, les associations politiques, les mutualités, les associations des femmes commerçantes et les femmes travailleuses ont travaillé la main dans la main pour atteindre les différents objectifs de la campagne.

Un de ces objectifs était la collecte des témoignages des femmes victimes de ces multiples formes de violence. Le REFED Katanga en a recueillis 64, dont 10 ont été sélectionnés et repris dans le rapport.

Pour mieux véhiculer le message de la campagne, le REFED/Katanga a intensivement fait recours aux médias. La RTNC locale a couvert les cérémonies d’ouverture et de clôture de la campagne dans la province. En outre, 8 émissions ont été produites sur les différentes chaînes de Radio et 3 sur les plateaux de Télévision.


Lien Internet suggéré

Brève description du lien

Site de la Société Civile de la RDC