EN RD.CONGO,Les Migrations (Immigration et Emigration)et développement,un phénomene global et total pour l'épanouissement d pays

01. Théorie Générale des Migrations humaines.

Depuis un certain temps ; le problème des migrations et du développement est devenu un phénomène mondial ; de l’Afrique en Europe ; d’Amérique en Asie on ne cesse de parler des migrations.

En France par exemple ; on parle actuellement de l’immigration choisie et non subie.

Toute migration implique en premier lieu un déplacement géographique d’individu.Toutefois ; ce déplacement des personnes se rendant au marché ou à leur lieu de travail ne son pas des migrations humaines.

Plusieurs définitions du phénomènes migratoire ont été proposées ;nous vous proposons une qui voit dans ces migrations humaines de déplacements d’individus qui laissent leur domicile d’origine ;le plus souvent avec le consentement de leur gouvernement pour s’établir dans une autre résidence avec l’autorisation de l’Etat.

Cette définition opérationnelle à l’avantage de recouvrir la réalité exprimée dans maints documents Internationaux et de se rapprocher des définitions proposées par les Sociologues et les experts de l’ONU.Elle tient compte du concept de mobilité.
Elle décrit en terme d’opérations observables les deux moments du phénomène migratoire que sont : L’Emigration et l’Immigration.Les deux membres de phrases ; laissent leur domicile d’origine et pour s’établir dans une autre résidence permettent de suivre le courant migratoire dont parlent les Sociologues.Ils répondent aussi aux vœux des experts de l’ONU qui font de l’établissement temporaire ou définitive ; une des caractéristiques des migrations humaines.

Les migrations humaines n’intéressent pas les seules sciences historiques ;démographiques et sociologiques ;elles intéressent aussi les sciences Juridiques.Le droit de l’individu de se déplacer et de disposer de sa personne comme il lui plait fut affirmé par la Conférence sur l’émigration et l’Immigration tenue à Bruxelles en 1889.Cette affirmation se trouva bien vite en butte à la compétence personnelle de l’Etat.Les deux membres de phrase de notre définition c’est à dire laissent leur domicile d’origine le plus souvent avec le consentement de leur Gouvernement et pour s’établir dans une autre résidence avec l’autorisation de l’Etat d’accueil ;montrent combien le droit des Etats de protéger contre le déplacement ou le surpeuplement ;limite le droit des individus de disposer de leurs personne.

Ces deux membres de phrases rappellent le conflit latent existant entre les principes de la liberté individuelle des migrants et de la souveraineté territoriale des Etats.

02. TYPOLOGIE DES MIGRATIONS HUMAINES.

Les migrations humaines sont des processus d’une très grande variété.Elles se prêtent difficilement à une classification Scientifique.La plus utilisée et la moins controversée des classifications est celle prenant les frontières étatiques pour ligne de démarcation.

Cette classification réconnait :

-Les Migrations Internes et
-Les Migrations Externes ou Internationales.

C’est deux types des migrations se distinguent par le degré d’aptitude observé dans les déplacements d’individus.

Lorsque les individus se déplacent à l’intérieur des frontières d’un Etat ; on est en présence des Migrations Internes,par exemple un agriculteur du territoire de Kongolo qui laisse ses plantations de riz pour aller travaille dans les mines de Kolwezi en Province du Katanga ou encore un grand planteur de Goma qui laisse ses plantations de café pour s’établir à Kinshasa ;effectuant des migrations Internes.

Lorsque les individus traversent les frontières de leur Etat pour s ‘établir ailleurs ; on est en présence des migrations Externes ou Internationales.

Les deux types de migrations humaines qui sont les migrations Internes et les migrations Externes ou Internationales se manifestent sous diverses formes.

Elles peuvent être collectives ou individuelles ; progressives ou rapides ; forcées ou spontanées ; définitives ou temporaires.
Ces deux types de migrations sont parfois très complexes ; on peut retrouver dans l’une ou l’autre d’entre elles plusieurs des caractéristiques sous citées.
Une migration interne peut être à la fois collective ; rapide ; forcée et définitive.

Un bel exemple fourni par un groupe d’individus fuyant un cataclysme naturel : éruption volcanique à Goma ; dans la province du Nord Kivu.

A l’époque contemporaine ;on parlait des personnes sans foyer ;certains facteurs gagnent de plus en plus de spécificité pour donner un caractère particulier à certains déplacements d’individus,parmi les plus importants nous pouvons citer les facteurs économiques.

Les migrations politiques sont devenues de plus en plus nombreuses.Des milliers de personnes déplacées et exilées politique parcourent le monde à la recherche d’une protection ou d’une stabilisation économique ;c’est la situation qui se passe actuellement avec les Africains qui cherchent par tout le moyen possible arrivé même à sacrifier leur vie pour partir vivre en Europe ;en Amérique ;croyant que l’Europe et l’Amérique étaient le paradis ;nous membres de l’ONG Human Rescue/RDC nous disons que le vrai paradis c’est chez soi ;là où on est mieux et cette démarche constituer notre cheval de bataille en vue de décourager certaines personnes à mettre fin à ces aventures et de participer au développement soit de leur continent qui est l’Afrique ou de leurs pays respectifs ;cela est notre mission pour l’année 2007-2008.

Raison pour laquelle la France a opté pour l’Immigration choisie et non l’Immigration subie.

Une seule chose que nous demandons aux pays de l’Europe et des USA c’est aider l’Afrique en général et la République Démocratique du Congo à se développer par la politique de création d’emplois aux jeunes ; c’est l’unique remède pour lutter contre cette immigration clandestine et on ne parlera plus de l’île de Canaries et par là l’Europe retrouvera la paix et la sécurité.

Dés 1931 ; l’invasion de la Mandchourie par les Japonais donna une grande ampleur aux migrations politiques.La dissolution des empires coloniaux donne lieu à des mouvements de la population d’une grande importance.

Le processus de décolonisation alimenta un courant migratoire d’un sens opposé à celui qu’avait donné lieu les colonisations du peuplement et la plus part des anciens colons avaient regagné leurs pays d’origine.

03.HISTORIQUE DES MIGRATIONS INTERNATIONALES EN REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO.

A.Migrations Internationales dans l’Etat Indépendant du Congo ; 1885-1908.

Les grandes explorations devaient ouvrir les voies à une immigration Européenne au Congo.

Dés 1876 ; en vue d’encourager l’immigration en Afrique Orientale ; une Association Internationale Africaine fut créer sous la direction du Roi Léopold II de Belgique.

Au lendemain de la Conférence Géographique de Bruxelles en 1876 ; Léopold II manifesta son intention d’ouvrir à la civilisation moderne la seule partie du globe où elle n’ait encore pénétré.

Des factoreries commencèrent à s’établir sur les rives du Zaïre, des médecins ; des pasteurs ; des missionnaires de tout genre pénétrèrent à l’intérieur de la Cuvette Centrale.

Deux ans plus tard ; le Comité d’études du haut Congo financé par Léopold II ; Léon Lambert Hatton ; W.Mackinson ; engagea Henri Morton Stanley pour accélérer la pénétration et canaliser l’Immigration des négociants dans le Haut Congo.

En 1882 ; le Comité d’études du haut Congo céda ses Entreprises à l’Association Internationale du Congo qui se chargea d’augmenter les courants migratoires et en 1885 ; la Conférence de Berlin accordait à Léopold II le bénéfice des Entreprises de ces divers comités et Associations.

A l’issue de la Conférence Internationale de Bruxelles du 30 avril 1885 ;le Congo dont Léopold II avait été reconnu comme souverain par la signature de l’Acte de Berlin en 1885 et fut officiellement dénommé : « Etat Indépendant du Congo » en sigle EIC.

b.Nature de l’Immigration.

La tendance libérale de la législation en matière d’immigration ; les potentialités économiques du nouvel Etat ; le goût du risque et l’esprit d’aventure favorisèrent trois courants migratoires de coloration différente.

-Immigration arabe

-Immigration Européenne

-Immigration Africaine au Sud du sahara.

*Immigration Arabe : Il convient de distinguer celle des chasseurs d’esclaves de celle des Mahdistes.

Les chasseurs d’esclaves d’arabe pénétrèrent au Congo aux environs de 1863 ;ils ne tardèrent pas à s’étendre pour dominer prés de la moitié du territoire de l’EIC ;ils opérèrent des véritables razzias avec le concours des chefs coutumiers comme SEFU ;SULTAN de Kasongo et fils de Tippo Tip ;Rachid ;neveu de Tippo Tip ;Ngongo Lutete et les autres ; « Cfr cours de démocraphie générale ;2éme licence ;Département de la Démocraphie UNIKIN ;1999 »

Les Mahdistes, tandisque les chasseurs d’esclaves pénétraient au Congo par l’Est le plus souvent ;à partir de Zanzibar ;les Madhistes eux y pénétraient par le nord-Est à partir du Soudan.

Leur objectif était très proches de celui des Missionnaires chrétiens ; endoctriner les populations ; les civiliser.

-Immigration Européenne : Au lendemain de la Conférence de Berlin ; la pénétration qui se faisait par le fleuve gagna son affluents et leurs tributaire.

Les Européens pénétrèrent au Kasaï sur les traces de VON Wissmann ;dans l’Ubangi-Uele à la suite de VAN Géle ;au Katanga avec Paul Larchel et Delcomune.

Cette immigration fut surtout spontanée et individuelle ; elle fut lente et progressive à cause des obstacles que constituer la brousse ; la forêt vierge ; les maladies tropicales ; les animaux sauvages et les tribus guerriers.

L’immigration fut favorisée par l’établissement de grandes Compagnies Internationales et la mise en place d’une Administration Européenne.

Le 09/12/1887 ;la Compagnie du Congo pour le Commerce et l’industrie en sigle « CCCI » vit s’adjoindre aux petites déjà établies.
La Compagnie des Chemins de fer du Congo qui devait aider à la pénétration vit le jour en 1889.

En 1898 ; le personnel de onze nouvelles Société vit augmenter le nombre des immigrants Européens.

En 1906 ; les Complexes de l’Union Minier et de la Forminiére accentuèrent la présence Européens et accélèrent l’immigration des prospecteurs ; d’administrateurs ; d’ingénieurs ; des techniciens et ouvriers spécialisés.

Conformément à l’acte de Berlin et pour répondre aux vœux de Léopold II;les missions Chrétiennes occidentales dépêchèrent leurs Portes-Paroles sur les lieux et les Pères du Saint –Esprit semblent avoir été les premiers à s’établir dans l’EIC.
En 1908 ;il y avait dans l’EIC ;403 Missionnaires Catholiques et 200 Missionnaires Protestants.
L’immigration Européenne était constituée des Fonctionnaires de l’Etat ;des Chercheurs ;d’explorateurs ;des Prospecteurs ;des Colons Agriculteurs ;des Négociants ;des Petits Commerçants ;d’agents de Compagnies ;d’Ingénieurs ;d’Agronomes ;des Techniciens et d’Ouvriers Spécialisés.

-Immigration Africaine ;du Sud du sahara.

L’immigration des Africains fut moins importante que les deux précédentes.Cette immigration fut avant tout forcée.

Le courant le plus connut fut celui alimenté par la CCCI.
Cette Compagnie semblait avoir été la première à importer de la main d’œuvre noire au Congo.

Elle recrutait des Ouvriers au Sénégal ; au Gold Coast ; au Dahomey et en Sierra Léone.cette immigration n’était pas spontanée ; ceux qui venaient du Dahomey signaient d’une croix sous la menace de fusil.

*Emigration de l’Etat Indépendant du Congo.
L’émigration fut moins importante que l’Immigration.Toute fois ; il importe de distinguer deux courants d’émigration.

-.-Emigration des Européens et des Arabes. :

1.Européens : Très souvent les immigrations Européens respectaient pour raison de Santé ;voyage d’affaire ;fin de mission au Congo.Il y avait très peu d’entraves à leur émigration.
2.Arabes : les arabes furent pourchassés par la force Publique et opérèrent une émigration forcée.
En 18947 ; Lothaire et Henri s’emparaient du bastion de Pweto et expulsaient du Congo les Chasseurs d’hommes.
En 1897 ; la Force Publique commandée par Chaltin investissaient Redjaf et chassait les Madhistes de l’Etat Indépendant du Congo.

*Emigration des Africains ;du sud du Sahara

L’émigration des africains fut assez importante ; elle était avant tout forcée.
Malgré les déclarations et résolutions anti-esclavagistes ; la traite des noirs florissait.capturés ou achetés par les Européens au sud ; par des Arabes à l’Est ; par les Madhistes au Nord ; les indigénes étaient exportés.

Les milliers d’enfants ; des femmes et d’hommes exportés par les arabes étaient envoyés comme esclaves en Egypte ; en Arabie ; en Turquie ; en Presse etc.… ; ceux qui avaient été achetés par les Européens étaient entassés dans les cales des navires appelés NEGRIERS ; pour aller prendre la relève des Indiens dans le nouveau Monde.

B.MIGRATION INTER NATIONALE AU CONGO BELGE ;1908-1960 Jusqu'à nos jours.

Une critique sévère de l’Administration de l’Etat Indépendant du Congo en sigle EIC provoque l’ouverture d’enquêtes qui aboutissent au transfert du Congo à la Belgique.
Actuellement ; en RD.Congo l’Organisation Internationale pour les Migrations en sigle OIM est opérationnelle depuis quelques années et réalise certains projets comme :

-Faciliter le retour des réfugiés Rwandais lors de la guerre du Rwanda en 1994 ; plusieurs Camps étaient crées comme le camps de Mugunga ; de Katale ; de Kibumba et d’autres ; une histoire unique au monde où tout un pays c’était déverser dans un autre pays dans moins d’une semaine.

-Faciliter le départ des Kasaîns lors de leur refoulement dans la Province du Katanga et d’autres projets opérationnels comme celui de Mida à Kinshasa, Mida I, Mida II, et Mida III, qui concerne le Diaspora de la RD.Congo, du Rwanda et du Burundi en vue de participer au développement de leurs pays respectifs et c’est programme est financé par le Gouvernement Belge ; et dans la Province du Katanga ; plus précisément à Pweto, avec l’aménagement des routes.

CONCLUSION.

Nous venons de passer en revue sur la situation des Migrations et développement en RD.Congo et nous sommes conscients que les Migrations est un domaine très vaste qu’on ne peut pas croire,elle est à la fois globale et totale comme un fait social.

Le développement d’un pays passe par les migrations également se trouvant en égalité avec le domaine de la santé ; du Transport ; de la Nutrition ; de l’éducation etc…

Donc ; cherchons à mettre le domaine des Migrations à sa place et beaucoup de choses changeront dans la vie humaine de nos populations.

Ainsi faite à Kinshasa ; le 26.10.2006

Par Monsieur William Wenga Bumba

Coordonnateur National de l’ONG Human Rescue et Consultant à l’Organisation Internationale pour les Migrations en sigle « OIM »
Kinshasa/RD.Congo.

Tél.: 00243 9 98906684. /00243 812017442
00243 898069350 /00243 813788710

E-mail:william1bumba@yahoo.fr
Site web : www.societecivile.cd/node/535