Les violences sexuelles, fléau persistant à Walungu.

ALERTE 005/08

Les violences sexuelles, fléau persistant à Walungu.
Solidarisons tous contre les violences sexuelles faites à la femme.

Les violences sexuelles faites à la femme continuent d’être une arme contre la paisible population de Walungu au Sud Kivu, victime de plusieurs atrocités depuis plus d’une décennie.

En effet, le soir du mercredi 14 mai 2008, Barhame Rukwiza âgée de 17 ans et habitant la localité de Mwirama en groupement de kaniola est sortie de son domicile pour accompagner son fiancé venu lui rendre visite.

N’étant pas rentré ce soir là, les recherches ont été initiées. Elle sera retrouvée morte à côté d’un puits le jeudi 15 mai au matin.
Son cadavre avait dans les mains le sous vêtement qu’elle portait la veille.

Une autre victime dans la même contrée est Mme M’Nsibula Riziki , âgée de 22 ans et mère d’un enfant . Cette dernière a été menacée de viol par un militaire de la 11e brigade basée dans la localité de Cihamba en groupement de kaniola, dans la nuit du vendredi 09 mai 2008. Ayant résistée malgré les coups et blessures subis, Mme M’Nsibula, épuisée, recevra une balle dans la jambe et une autre dans le bras. Le militaire s’est enfui et la victime a été conduite à l’hôpital de kaniola pour les soins.

Dans la même nuit du 09 mai 2008, Mademoiselle Furaha de la même localité de Cihamba a été la cible d’un militaire des FARDC. Menacée de viol, elle a eu la vie sauve grâce aux cris qu’elle a poussé après avoir reçu une balle dans la poitrine. Les villageois sont venus à sa rescousse et l’on conduite à l’hôpital de kaniola.

Quant à l’insécurité, soulignons que le territoire de Walungu demeure un terrain propice aux exactions de tous ordres.

En effet, un homme répondant au nom de Mutijima Mudekereza Eugène âgé de 42 ans , boutiquier de son état, a été tué par balles dans la localité de Malangiro à 5 Km du chef lieu du territoire de Walungu.
Le présumé auteur de cet assassinat est un militaire de la 11e brigade basé à Malangiro. Ce militaire lui avait auparavant proféré des menaces de mort et intimidations à cause de la boisson qu’il refusait de lui offrir dans sa boutique.

Une autre femme a été tuée par balle et son mari grièvement blessé et plusieurs biens de valeur emportés. C’était dans la nuit du 04 au 05 mai 2008.

Mr. Kabachu a, quant à lui, échappé de justesse à un assassinat perpétré par des hommes en armes. Ces derniers se sont introduits nuitamment chez lui le 19 mai 2008. C’est après avoir sauté à travers la fenêtre que l’épouse de l’infortuné va alerter les voisins qui viendront à leur secours.

Compte tenu des faits ci haut cités, GAO asbl recommande :

1. Au Gouvernement Congolais :

- d’instruire davantage les militaires FARDC quant à leur comportement face aux civils
- de payer régulièrement et décemment la solde des militaires
- d’assurer la sécurité et de respecter les droits des citoyens.

2. Aux ONG nationales et internationales.

- de poursuivre les travaux de sensibilisation de la population (civils et militaires) sur les droits et devoirs des citoyens, la citoyenneté responsable, la bonne gouvernance…

3. A toute la population du Sud Kivu

- de rester vigilante et solidaire face aux diverses violations et violences qu’elle subi.
- de dénoncer auprès de l’autorité compétente toute déviation des militaires et des
groupes armés

GAO asbl.

31 mai 2008.