Le décollage d’un Congo nouveau est possible: 30 juin1960 - 30 juin 2008 : 48 ans d’Indépendance de la RD Congo

30 juin1960 - 30 juin 2008 : 48 ans d’Indépendance de la RD Congo

Le décollage d’un Congo nouveau est possible

Congolais, dressons nos fronts longtemps courbés

Le lundi 30 juin 2008, le peuple congolais commémore le 48è anniversaire de son accession à la souveraineté nationale. Cet événement tombe à un moment où la RD Congo est entrain de se doter progressivement des attributs d’une nation tels que les institutions démocratiquement élues, une Constitution, une armée, une police, etc. En plus, le pays est en train de se faire une place dans le concert des nations. Cela se remarque par le réchauffement de la coopération bilatérale et multilatérale. Mais, qu’en est-il de l’opérationnalité de tous ces atouts apparents ?

L’asbl Héritiers de la Justice profite de cette occasion pour souhaiter une heureuse et bonne fête à tous les fils et filles de la RD Congo en général et ceux du Sud-Kivu en particulier en leur demandant de redresser leur front longtemps courbé.

L’Association constate toutefois qu’en dépit des avancées significatives enregistrées, notamment l’afflux des aides bilatérales en faveur de la RD Congo et l’arrivée des matériels pour débuter les travaux de reconstruction liés aux 5 chantiers de la république prônés par le Chef de l’Etat congolais, bien des choses restent à faire.

L’état de sécurité et de la paix ainsi que la situation des droits humains pour ne citer que cela demeurent encore préoccupants sur toute l’étendue du pays et singulièrement dans les provinces du Nord et Sud-Kivu.

Le peuple congolais a encore frais dans sa mémoire des faits saillants qui ont paralysé le train de sa vie durant les 12 derniers mois. A titre de rappel nous pouvons citer :
- l’insécurité grandissante et quasi généralisée avec des raids continuels provoqués, d’un côté par des rebelles encore actifs, des bandits à main armée ainsi que quelques éléments incontrôlés des Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC). De l’autre, par les Forces Démocratiques pour la Libération du Rwanda (FDLR) qui s’illustrent, dans les territoires sous leur contrôle, par des enlèvements, les viols, l’esclavage sexuel, les meurtres et assassinats, les rafles des biens des civils sans défense, l’érection des barrières ;
- le paiement irrégulier du salaire et de la solde, du reste, dérisoires destinés respectivement aux fonctionnaires de l’Etat et aux militaires et qui se traduit entre autres par la chute de l’espérance de vie des Congolais à 45,8 ans selon le rapport 2008 de l’ONG Amnesty international ;
- le délabrement des infrastructures de base ;
- le manque d’une politique d’assainissement des espaces vitaux entraînant la dégradation de l’environnement accentuée par les constructions anarchiques et l’érosion ;
- l’abandon des productions agricoles et vétérinaires de base au profit des exploitations minières quand les industries de production et de transformation n’existent plus que de nom ;
- le pillage des ressources naturelles ;
- la « dollarisation » des transactions au détriment de la monnaie nationale ;
- le maintien du système de prime dans les écoles malgré la gratuité de l’enseignement primaire dans les établissements publics consacrée par la Constitution en son article 43 ;
- le phénomène enfants et des adultes de la rue ;
- les viols et violences faites aux femmes ;
- l’impunité, etc.

Constatons tout de même, avec les spécialistes, que durant les 48 ans « de dépendance », les ressources minières, les potentialités agricoles ainsi que les réserves forestières et hydrographiques dont le pays regorge et qui sont à la fois convoitées et à la base du calvaire des Congolais, n’ont pas facilité la relance de l’économie nationale pour atteindre le niveau d’ « indépendance » tant rêvé par les héros nationaux. Cet état de chose a basculé la RDC parmi les pays pauvres très endettés (PPTE).

Ce tableau sombre ne doit pas nous effrayer. Il nous faut plutôt travailler dur et sans relâche pour sauver notre pays comme nous le recommande notre hymne national : « Debout congolais, (…) unis dans l’effort pour l’indépendance. Dressons nos fronts, longtemps courbés et pour de bon prenons le plus bel élan »

Tout en saluant les efforts déployés par les autorités nationales pour le retour du pays sur la scène internationale, l’asbl Héritiers de la Justice invite tous les Congolais et particulièrement ceux-là qui ont reçu le mandat du peuple, à saisir cette opportunité qu’offre l’accompagnement de la Communauté internationale aux côtés des institutions de la république, pour remettre le pays sur les rails, en utilisant rationnellement et en partageant équitablement les fonds disponibles pour la reconstruction et la relance d’un Congo fort et uni.

Enfin, l’Association estime que l’Etat congolais devrait doter tous les différents services publics des moyens leur permettant d’être plus efficaces et efficients dans leurs tâches quotidiennes. C’est à ce titre que le pays cessera de vivre sous perfusion.

Joyeux anniversaire à toutes les Congolaises et à tous les Congolais.


Lien Internet suggéré

Brève description du lien

Site des droits humains dans la region des Grands Lacs