Des nouveaux affrontements sanglants au Nord et au Sud Kivu depuis le lundi 15/08/2008 entre les éléments du CNDP et les FARDC

Des nouveaux affrontements sanglants au Nord et au Sud Kivu depuis le lundi 15/08/2008 entre les éléments du CNDP et les FARDC

Selon plusieurs sources concordantes et bien informées, de nouveaux affrontements sont signalés depuis le lundi 15/09/2008 matin dans les localités de Ngungu, Kiroche, Bweremana, kihonga et Numbi, à plus ou moins 35 km de la ville de Goma dans la province du Nord-Kivu et ce mardi 16/08/2008 à Bulenga, Kalungu et Minova situé à 125 km de Bukavu dans le territoire de Kalehe au Sud-Kivu entre les troupes du Conseil National pour la Défense du Peuple (CNDP) du Général dissident Laurent Nkunda et les militaires des Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC). En conséquence, il s’observe une dégradation grave de l’état sécuritaire dans les 2 provinces du Kivu à l’Est de la RDC.

Contrairement à l’acte d’engagement signé à Goma au Nord-Kivu le 23 janvier 2008 à l’issue de la conférence sur la paix, la sécurité et le développement dans les provinces du Nord Kivu et Sud Kivu, dans le cadre du Programme Amani où les parties signataires ont décidé à participer à la pacification, à la sécurisation et à la restauration de l’autorité de l’Etat sur toute l’étendue des provinces du Nord et Sud Kivu pour un retour rapide, durable et définitif à la paix et à la sécurité pouvant permettre le développement intégral de ces deux provinces sinistrées, il sied de noter que certains signataires de ce dernier sont revenus à la logique des armes en lieu et place de la paix prônée devant les témoins internationaux, régionaux, nationaux, la société civile et les confessions religieuses.

La preuve est qu’à l’issue de ces affrontements, des déplacés de guerre, des morts, des cas de pillage et une situation humanitaire déplorable sont signalés. Les habitants de Minova sont en train de se diriger vers Kinyezire et Nyamasasa. Cela remet en question tout le processus de paix du programme Amani dont les structures ont pourtant été mises sur pieds par ordonnance présidentiel n° 08/008 du 02 février 2008.

Pendant ce temps, il est difficile de comprendre une telle dégradation de la situation quand on considère la forte présence de la MONUC en RDC par toute une brigade militaire basée au Kivu et dont le mandat d’observateur avait été changé en mission d’imposition de la paix.
Les mêmes sources signalent un comportement confinant à la trahison dans le chef des ces éléments de la MONUC qui ne semblent pas s’impliquer comme il se doit pour ramener la paix en RDC en neutralisant les bandes rebelles déployées vers les champs de bataille.

Compte tenu de la situation qui prévaut dans ces deux provinces à l’Est de la RDC, l’asbl Héritiers de la Justice exige un retour rapide à la paix qui passe par le respect des engagements pris à Goma en janvier 2008 par toutes les parties signataire de l’acte d’engagement.

L’Association en appelle à la protection des civils, au rapatriement des déplacés de guerre dans leurs fiefs respectifs, gage d’une exécution et d’un aboutissement heureux de 5 chantiers chers au Président de la République Démocratique du Congo.

Elle demande au Gouvernement congolais d’améliorer les conditions sociales de ses militaires en vue d’un meilleur rendement de ces derniers.

Elle demande aux Nations Unies, à l’Union Européenne, aux Etats-Unis d’Amérique, à l’Union Africaine,… témoins de l’acte de Goma, de ne ménager aucun effort pour faire arrêter sans délais ces affrontements injustifiés.

Par ailleurs, Héritiers de la Justice exige que les auteurs présumés des tous les crimes graves commis en RDC soient appréhendés et traduits en justice sans complaisance et que les victimes soient effectivement réhabilitées dans leurs droits.

A suivre

Bukavu, le 16/09/2008

Héritiers de la Justice


Lien Internet suggéré

Brève description du lien

Site des droits humains en region des grands lacs