21 Septembre 2008 : Kalehe célèbre la Journée Internationale de la Paix

La Journée Internationale de la Paix, célébrée chaque 21 septembre, a été une occasion de réjouissances populaires dans le territoire de Kalehe, au nord de la ville de Bukavu, à la limite avec la province du Nord Kivu.
En effet, malgré le contexte troublé par la reprise des hostilités entre belligérants non loin du centre de Kalehe, c’est ce milieu qui a été choisi par la Monuc et ses partenaires pour la célébration de la journée de la paix. Au fait, qui plus que ces populations, plusieurs fois victime d’atrocités de toutes sortes, a besoin d’appeler la paix de toutes ses forces ?
Humanitas en collaboration avec 3TAMIS, avec le soutien de la MONUC ont donc décidé de manifester leur solidarité avec toutes les couches sociales de Kalehe qui ne souhaitent que la stabilité et la quiétude dans leur milieu pour vaquer à leurs activités de survie.
La préparation des manifestations prévues pour cette journée s’est déroulée dans un climat d’inquiétude, de haute tension et d’hésitation suite aux affrontements entre belligérants vers Minova et sur les collines de Numbi qui ont failli compromettre la fête. La détermination des uns et des autres population cible et organisateurs a permis de tenir la promesse et toutes les activités programmées. Toutes les ressources locales ont été mises à contribution pour une large mobilisation : l’Administrateur du territoire de Kalehe, la paroisse d’Ihusi, les associations de Kalehe, les leaders des communautés…
Les manifestations se sont déroulées sur deux jours.
D’abord, le samedi 20 septembre, une projection par 3TAMIS du film HAKUNA SHERIA, suivie par un débat d’échange avec le public de Kalehe sur les questions essentielles soulevées par cette fiction produite par le groupe Jérémie:
- les problèmes fonciers allant des conflits de limites aux questions de titres de propriété ;
- la condition de la femme, notamment la discrimination, le viol et la non- assistance après qu’elle soit violée. Monsieur Venant Bashizi de la section Genre de la MONUC s’est efforcé d’apporter quelques lumières à leurs préoccupations, principalement autour des dispositions constitutionnelles et légales.
- L’injustice, la violence, la sorcellerie…
Une centaine de personnes dont plusieurs femmes ont participé à cette activité.
L’après-midi de ce jour a été clôturé par la troupe théâtrale « Mtu ni mtu » qui, à travers des sketches, a montré les avantages d’une vie harmonieuse, les méfaits de la violence sous toutes ses formes. Cela pour interpeller la population de Kalehe et lui témoigner que les jeunes de toute la ville de Bukavu sont tous en union avec elle, dans un souci commun de voir Kalehe vivre effectivement la paix. L’affluence de la population a obligé les organisateurs à délocaliser l’activité pour qu’elle se déroule sur le terrain d’Ihusi, devant des centaines de personnes. S’en est suivie une séance de formation pour les artistes locaux faite de communications et d’échange d’expérience.
Le dimanche 21 septembre 2008 a été consacré aux jeux, aux danses traditionnelles intercommunautaires exhibées par les 3 communautés de Kalehe, les Pygmées, les Hutus et les Havus et un match de football ayant opposé le FC Munanira au Tout Puissant Kalehe Centre, le tout précédé par le discours sur la paix du Secrétaire Général des Nations Unies lu par Samantha Buovino de l’Information Publique de la MONUC.
Fidèle à son approche privilégiant l’aspect genre, Humanitas a fait concourir filles et garçons des 3 communautés à 4 jeux :
- la mise en bouche de bombons sur fil
- la course dans des sacs
- la course avec bille sur cuillère
- la course de remplissage de bouteille
Les activités ont été couronnées par la remise des prix à tous les participants aux jeux et danses ainsi qu’une coupe baptisée « Coupe de la Paix » à l’équipe Tout Puissant de Kalehe Centre qui a vaincu FC Munanira par 3 buts à Zéro.
Cette journée a été marquée par la participation de plus de 2500 personnes tout autour du terrain d’Ihusi.
Les impressions des uns et des autres ont été recueillies et se résument en une satisfaction et un souhait de voir de pareilles occasions se multiplier.
La communauté Hutu de Kalehe s’est dite heureuse de revenir sur la scène des manifestations publiques alors qu’elle faisait l’objet de discrimination et d’accusation fortuite depuis que les hutu rwandais ont investi le milieu.
Les autochtones pygmées étaient aussi nombreux et fiers d’avoir été associés en bonne place à ces manifestations. Ils se sont distingués par l’ordre et la cohésion dans la redistribution de leurs prix.
Les bahavu de Kalehe ont présenté des danses collectives où papas, mamans et jeunes étaient coalisés. Ils ont appelé de tous leurs vœux que de moments pareils qui ont existé par le passé puisse revenir. Ils comptent sur cette conjugaison d’efforts entre partenaires pour leur offrir des loisirs sains, éducatifs et de qualité. Cela a été possible grâce à la Monuc qui a mis à disposition les fonds, ses véhicules et son personnel pendant tout un week-end. La contribution des 3TAMIS était plus qu’indispensable car en plus du matériel de projection, sa sonorisation a fait bouger tout Kalehe avec le savoir faire de ses animateurs et techniciens.
Les jeunes d’Humanitas ont effectué plusieurs descentes à Kalehe pour préparer cet événement avec les points focaux sur place dont CDETA et la pastorale des jeunes de la paroisse. Nous profitons de cette occasion pour lancer un appel à tous les jeunes et autres associations des cités et milieux urbains de pouvoir aussi axer leurs campagnes de sensibilisation dans les territoires de la province du Sud-Kivu. Le travail est immense.
Les images de cette journée internationale de la Paix sur le site www.3tamis.org mais aussi sur un DVD qui sera diffusé sur les médias de la place.

Francis Lwango, Humanitas