Des corps sans vie ramassés çà et là au Sud Kivu.

ALERTE 009/08
Des corps sans vie ramassés çà et là au Sud Kivu.

La Province du Sud Kivu en général et de la ville de Bukavu en particulier se trouve dans une insécurité sans précédent. Neuf corps sans vie ont été ramassés au cours de quatre dernières semaines.

Le cas le plus récent est celui d’un jeune garçon âgé de 25 ans ramassé sur avenue Fizi à Bukavu le matin du vendredi 04 octobre 2008.

Dans le quartier Panzi, c’est le corps d’une jeune fille de 19 ans qui a été ramassé le matin du mardi 30 septembre 2008.
Dans le territoire de Mwenga , dans la cité de Kamituga, un cadavre a été retrouvé dans la rue. C’est un homme de 50 ans retrouvé mort le matin de jeudi 02 octobre 2008. Ce dernier était une sentinelle à la société minière du Kivu, ex Sominki.
Un peu plus loin, dans le territoire de Fizi, un jeune creuseur de minerais a été trouvé sans vie le même matin du jeudi 02 octobre 2008.
Et qui sont les auteurs de tous meurtres ? Qui entretient cette psychose de la guerre au sein de la population ?
Faute d’une enquête sérieuse, dans plusieurs endroits du Sud Kivu, les hommes en uniformes sont pointés du doigt.
En effet, Monsieur Zihalirwa Christian, âgé de 39 ans et père de trois enfants a été abattu par balle dans la tête par des hommes en armes et en uniformes. Son voisin a été grièvement blessé au pied.
Cet assassinat s’est produit dans le quartier Nyakaliba à Bukavu dans la nuit du mercredi 01 octobre 2008.

Un autre jeune répondant au nom de jean Paul a été tué non pas par les hommes en tenue militaire mais plutôt par la population en colère. C’est dans l’avenue Nkafu le matin du lundi 06 octobre 2008 que cet acte s’est déroulé. L’infortuné a été attrapé avec des biens volés dans le quartier et lynché sur place.
Soulignons à cet effet que certains habitants de Bukavu sont déjà habitués à la justice populaire au grand dam des juridictions établies.

Plus loin dans le quartier Songo en cité d’Uvira, un homme a été tué par balle à une heure du matin, le 05 octobre 2008.
Les hommes en armes et en uniformes se sont introduits dans la maison et ont trouvé l’infortuné en train de suivre un film à la télévision. Tous les biens de la maison ont été pillés après l’assassinat.

En plus de l’insécurité, les violences sexuelles sont devenues monnaie courante au Sud Kivu.

En effet, à Rubanga, dans la localité de Lemera, en cité d’Uvira, une fille de 20 ans a été violée par un creuseur de cassitérite dans la soirée du 30 septembre 2008. La fille réclamait sa dette auprès du creuseur quand ce dernier en profita pour commettre ce forfait. C’est à partir des cris poussés par la victime que la population est accourue sur le lieu et le violeur fut amené au bureau de la police.

GAO dénonce l’insécurité qui sévit au Sud Kivu et appelle la population à plus de responsabilité en mettant un terme à la justice populaire.
Aux autorités, il leur est recommandé de prendre en main leur responsabilité en mettant hors d’état de nuire tous les semeurs d’insécurité. GAO asbl.
octobre 2008.