RDC: DISCRIMINATION DES ENFANTS DANS L'EDUCATION

COMMUNIQUE DE PRESSE N°040/RDC/VSV/CD/2010

CONTRE L’APPLICATION DISCRIMINATOIRE DE LA DISPOSITION CONSTITUTIONNELLE SUR LA GRATUITE DE L’ENSEIGNEMENT PRIMAIRE

La Voix des Sans Voix pour les Droits de l’Homme (VSV) exige l’application totale, effective et non discriminatoire des dispositions constitutionnelles relatives à la gratuité de l’enseignement primaire sur toute l’étendue du pays conformément à l’article 43 alinéa 4, de la Constitution de la RDCongo.
Aussi, la VSV félicite-t-elle le gouvernement de la RDCongo pour avoir exprimé la volonté politique de se conformer aux prescrits de la Constitution dès la rentrée scolaire 2010-2011.

La VSV encourage que cette volonté politique soit renforcée par des mesures d’accompagnement indispensables et appropriées. La VSV relève la nécessité impérative pour le Chef de l’Etat de s’impliquer personnellement en faveur de l’augmentation du budget alloué au secteur de l’enseignement primaire et secondaire en vue de le vitaliser par la revalorisation de la fonction enseignante à travers des salaires décents et motivants ainsi que des frais de fonctionnement suffisants. La gratuité de l’enseignement primaire est d’autant plus nécessaire en ces moments où les conditions sociales de la population congolaise en général et des agents et fonctionnaires de l’Etat, enseignants… sont on ne peut plus précaires. La persistance de cette situation malheureuse a favorisé la déperdition scolaire depuis plusieurs années en engendrant, entre autres, le phénomène « Kuluna », le banditisme, la prostitution infantile...

Il sied de relever que la rentrée scolaire 2010-2011, prévue le 06 septembre 2010 a eu lieu dans un climat généralement morose à cause du mot de boycott auparavant lancé par de principaux syndicats du secteur éducatif posant des revendications reprises ci-après :

- Mécanisation et uniformisation des salaires des enseignants sur toute l’étendue du territoire national ;
- Régularisation de la paie chaque le 20 du mois ;
- Suppression des frais de motivation allant de 100 à 300 dollars américains par les parents en contre partie d’une rémunération décente et régulière ;
- Suppression de l’imposition d’achat des uniformes et tenues de gymnastique ainsi que des fournitures à des prix exorbitants.

L’opinion publique est choquée et déçue par les dispositions discriminatoires prises par le ministre de l’enseignement primaire, secondaire et professionnel, monsieur Maker Mwangu, limitant la gratuité de l’enseignement primaire aux classes de première, deuxième et troisième années primaires dans toutes les provinces hormis les villes de Kinshasa et de Lubumbashi. Les dispositions ministérielles sont de nature à retarder des avancées plutôt qu’à les favoriser.

A ce sujet, la VSV tient à attirer l’attention du ministre de l’EPSP sur le fait que les réalités socio-économiques des habitants de la commune de la Gombe dans la ville-province de Kinshasa ne sont pas les mêmes que celles des habitants d’autres communes dans des quartiers tels que Malueka, Nsanga Mamba, Mitendi, Mbudi, etc.
Le taux et la qualité de scolarité dans ces quartiers n’ont rien de supérieur par rapport aux enfants habitants dans les villes d’autres provinces.

Tout compte fait, la VSV réitère ses vives préoccupations analogues à celles exprimées par les revendications reprises ci-haut de la part de la synergie des Syndicats des Enseignants de la RDCongo lors de leur Assemblée Générale du 31 août 2010 à Kinshasa et demande au gouvernement de la RDCongo de les respecter pour favoriser l’essor et le progrès de l’EPSP.

Fait à Kinshasa, le 09 septembre 2010.

LA VOIX DES SANS VOIX POUR LES DROITS DE L’HOMME (VSV)


Lien Internet suggéré