Course effrénée pour les élections de 2011 à Kalehe.

Course effrénée pour les élections de 2011 à Kalehe.

« Les honorables sont de retour pour se racheter »

A l’issue des élections présidentielles et législatives de 2006, tous les politiciens élus du territoire de kalehe avaient disparu laissant derrière eux leurs électeurs dans la confusion et pleins de promesses non tenues. Ces élus n’avaient plus remis leur pied dans leur fief électoral même pendant les vacances parlementaires.

Aujourd’hui, ils viennent de réapparaitre car le scrutin de 2011 s’approche lentement mais sûrement. Il se remarque déjà de l’effervescence dans les états major ; des appels téléphoniques fusent de partout pour solliciter le soutien des leaders locaux, des réunions de stratégies politiques sont organisées, des nouvelles alliances commencent à se dessiner localement.

Mais où étaient –ils pendant 4 ans ?

Si nous assistons à ce lancement précoce de la campagne, la population se pose d’emblée la question de savoir « où étaient les honorables élus de Kalehe pendant 4 ans de législature ?

Certes, certains se sont perdus dans les rues de la capitale ; d’autres se battaient à longueur de journée pour décrocher un poste ministériel au sein du gouvernement, d’autres encore ne savaient que faire de leur mandat et restaient endormi dans un profond silence coupable au sein de l’hémicycle du palais du peuple ne sachant quoi dire. Aujourd’hui c’est le branle-bas de combat dans les milieux politiques à kalehe ! Des sensibilisations cajoleuses et démagogiques se multiplient. Des alliances se refont.

Mais que faire ?

Le peuple est resté désorienté après avoir été nourri des promesses sans lendemain. Il est temps de préparer le « bic rouge » pour corriger les erreurs du passé disent certains. Les pagnes, tee- shirt et autres repas en plein air à la romaine ne devraient plus distraire le peuple.

Il est donc impérieux de sensibiliser la population sur les notions liées au profil d’un bon dirigeant, les élections libres et démocratiques, la bonne gouvernance…afin que le scrutin de 2011 ne se transforme en rendez vous manqué.

Des hommes qu’il faut à la place qu’il faut. Ces hommes-là existent et sont peut être dépourvus des gros moyens mais pourvus des valeurs morales et républicaines et sont plus proches de la population.

Recommandations :

- Tous les acteurs de la société civile sont invités à œuvrer du côté de la population afin de l’aider à faire un choix judicieux et corriger ainsi les erreurs du passé.

- Le peuple longtemps meurtri et oublié est appelé à faire le bon choix en 2011 en évitant de tomber dans les pièges de ceux-là même en qui il a placé sa confiance mais qui l’ont carrément ignoré depuis le lendemain du scrutin de 2006.

A bon entendeur demi-mot suffit.

Fait à kalehe , le 06 septembre 2010

Antenne GAO de Kalehe