Unesco-Il faut entendre la voix de la dénonciation en RDC

la lutte contre l’impunité au Congo-Kinsahsa
--------------------------------------------

Selon l’ONU, plus de 200 000 femmes ont été victimes de violences sexuelles en RDC depuis 1998, sans que leurs agresseurs aient été punis.

En 2009 le président Joseph Kabila lançait une campagne de « tolérance zéro » contre les viols commis par l’armée et les rebelles, mais les condamnations restent rares et concernent des subalternes. Mais en février dernier, l’espoir renaît suite à la condamnation du lieutenant colonel Daniel Kibibi Mutware, de l’armée congolaise : « le 1er janvier 2011, des militaires sous l’autorité du lieutenant Mutware ont violé 60 femmes et jeunes filles à Fizi dans le Sud Kivu, raconte un enquêteur de Human Rights Watch, et se sont rendu coupables de tortures et de crimes contre l’humanité. Le 21 février le lieutenant a été condamné à 20 ans de prison par la justice locale, et ses soldats ont également écopé de peines allant de 10 à 20 ans de réclusion. » Une victoire qui laisse la plupart des experts encore sceptiques,
« La dernière fois qu’un haut-gradé a été condamné en RDC, il a fui au bout de trois jours… »,

observe Jean-Marie Fardeau. Ambassadrice de l’UNESCO et marraine de l’exposition, Rama Yade veut intensifier la lutte contre l’impunité : « il faut faire entendre la voix de la dénonciation, partout où cela est possible, aider les associations de la société civile qui, sur place ou dans d’autres pays, œuvrent à la défense des femmes, épuiser toutes les procédures juridictionnelles pour faire condamner les coupables, et recourir à la Cour pénale internationale lorsque la machine judiciaire interne ne fonctionne pas.»
En attendant les femmes congolaises s’organisent en associations locales pour faire entendre leur cause. Les photographes rendent aussi hommage à leur force dans l’exposition Congo/Women.

Madame Rama Yade
ambassadrice à l’UNESCO


Brève description du lien

Congolese Action for Peace and Democracy est la principale organisation des droits de l'Homme travaillant de manière indépendante vis-à-vis du Gouvernement et des Bailleurs de fonds en République Démocratique du Congo