La Tentative d’assassinat du Docteur Mukwege, Fondateur de l’Hôpital de Panzi à Bukavu ne doit pas rester impunie car Trop c’est

COMMUNIQUE DE PRESSE N° 0026/HUMAN RESCUE/2012.

« La Tentative d’assassinat du Docteur Mukwege, Fondateur de l’Hôpital de Panzi à Bukavu ne doit pas rester impunie car Trop c’est Trop ».

L’Organisation Non Gouvernementale de Promotion, Protection et Défense des Droits Humains de la République Démocratique du Congo dénommée HUMAN RESCUE/DRC, Organisation ayant une Personnalité Juridique du Ministère de la Justice et de Garde des Sceaux N°0460/2007, autorisant son fonctionnement sur l’ensemble du territoire National, dénonce avec la dernière énergie la tentative d’assassinat à Bukavu, Province du Sud Kivu en date du jeudi 25/10/2012, du Docteur Mukwege, Responsable de l’Hôpital de Panzi à Bukavu.

Le fait.

Le Docteur Mukwege est une Personnalité bien connue au niveau National qu’international, après avoir reçu plusieurs prix, notamment celui des Nations Unies au Droit de l’Homme à cause de son implication de soigner les femmes et les jeunes filles, victimes des violences sexuelles dans cette partie du pays.

D’après les premières enquêtes menées par la Coordination Provinciale de l’ONG HUMAN RESCUE/DRC dans la Province du Sud Kivu, les assassins venaient avec comme objectif non pas pour prendre de l’argent ou d’autres biens matériels, mais l’élimination physique du Docteur après avoir tué un de ses travailleurs qui voulait le protéger, mais selon ces enquêteurs sur place, un de ses assassins avait pris une autre position à la dernière minutes avant de l’abattre de prendre uniquement son véhicule.

La Province du Sud Kivu reste toujours le couloir de la mort des Défenseurs des Droits Humains, des Journalistes, des Religieux et Religieuses et tant d’autres.

L’Organisation Non Gouvernementale de Promotion, Protection et Défense des Droits Humains de la République Démocratique du Congo dénommée HUMAN RESCUE/DRC, exige que toutes ces attaques ciblés des Leards d’Opinions qu’on puisse cette fois ci mener des enquêtes sérieuses en vue de dénicher les coupables et éviter l’impunité qui reste jusqu’aujourd’hui dans notre pays un moyen de protéger les coupables car trop c’est trop.

Ainsi, fait à Bukavu, le 26/10/2012 et publié à
Kinshasa par la Coordination Nationale de HUMAN RESCUE/DRC en date du 26/10/2012.