OLPA demande la grâce présidentielle en faveur d’un journaliste emprisonné à Kinshasa

L’Observatoire de la Liberté de la Presse en Afrique (OLPA), réseau africain d’experts juristes et journalistes volontaires pour la défense et la promotion de la liberté de la presse, est surpris par la condamnation pénale et l’emprisonnement de Joachim Diana Gikupa, directeur du journal La Colombe, paraissant à Kinshasa, capitale de la République démocratique du Congo (RDC).

Le journaliste a été écroué au Centre pénitentiaire et de rééducation de Kinshasa (CPRK), le 12 février 2013, après son interpellation par trois agents du parquet qui l’ont conduit au cachot du Tribunal de paix de Kinshasa-Gombe où il a été détenu pendant quelques heures avant son transfèrement vers le CPRK.

L’emprisonnement de Joachim Diana intervient 43 jours après sa condamnation par le Tribunal de paix de Kinshasa-Gombe à six mois de prison et au paiement des dommages-intérêts de 20.000 dollars américains à M. Tian Sheng, homme d’affaires chinois et propriétaire d’un hôpital situé à Kinshasa et d’une société dénommé Gen Taï.

Le journaliste avait publié dans l’édition de la Colombe du 9 février 2012, un article intitulé « Chinois indésirable pour crimes divers » plaçant la photo de Tian Sheng à côté de l’article pour son illustration. Dans cet article, le journaliste dénonçait le comportement de l’homme d’affaires chinois qui s’adonnerait à la fabrication des produits qui n’entraient pas dans l’objet social de l’hôpital, en recrutant un personnel non qualifié et en pratiquant abusivement des césariennes sur les femmes enceintes.

M.Tian Sheng a saisi le Tribunal de paix de Kinshasa-Gombe, le 10 décembre 2012, par citation directe, accusant le directeur de la Colombe d’imputations dommageables.

Le journaliste a comparu aux audiences des 19 et 26 décembre 2012 sans être assisté par un avocat assurant seul sa défense. Le Tribunal de paix prononcera sa condamnation à six mois de prison et au paiement des dommages-intérêts de l’ordre de 20.000 dollars américains, le 31 décembre 2012.

Eu égard à ce qui précède, OLPA exprime ses profonds regrets et sa grande surprise à la suite de cette condamnation pénale qui n’a pas permis au journaliste de se faire assister normalement ni de faire usage de tous les voies de recours garanties par la législation congolaise.

En conséquence, OLPA demande la grâce présidentielle en faveur du journaliste Joachim Diana.

Enfin, OLPA exhorte les autorités congolaises à ne ménager aucun effort pour dépénaliser les délits de presse et favoriser l’exercice de la liberté de presse sur toute l’étendue de la République démocratique du Congo.


Lien Internet suggéré

Brève description du lien

OLPARDC est le portail de la liberté de presse au Congo