OLPA condamne l’interpellation de deux journalistes à Kinshasa

L’Observatoire de la Liberté de la Presse en Afrique (OLPA), organisation indépendante de défense et de promotion de la liberté de presse, condamne l’interpellation de Richard Junior Kamunga et de Crispin Kanzoko, respectivement journaliste à Radio Okapi et éditeur de l’hebdomadaire Réveil Plus paraissant à Kinshasa, capitale de la République démocratique du Congo (RDC).

Richard Junior Kamunga et Crispin Kanzoko ont été interpellés, le 21 décembre 2014 à 14 heures (heure locale) au terrain Kamina du quartier Yolo nord dans la commune de Kalamu à Kinshasa, par six agents de la Police Nationale Congolaise (PNC) sur ordre d’un officier de policier surnommé « Major Mundele ».

C’était au moment où les journalistes tentaient d’effectuer un reportage sur le rassemblement des partisans de l’Union pour la démocratie et le progrès Social (UDPS), parti d’opposition.

Richard Junior Kamunga et Crispin Kanzoko ont été conduits successivement au Sous-Commissariat de police Kamina puis au siège du District de la Police de Funa dans la commune de Kalamu, où ils ont été privés de liberté pendant trois heures, avant d’être relâchés sans que le motif de leur interpellation ne leur soit clairement expliquée.

Eu égard à ce qui précède, OLPA condamne fermement cette interpellation des professionnels de la presse en plein exercice de leur métier.

Cet acte constitue une atteinte grave à la liberté de presse garantie par la législation congolaise et les instruments juridiques internationaux relatifs aux droits humains.

Par voie de conséquence, OLPA exhorte le gouvernement congolais à favoriser l’exercice de la liberté de la presse sur toute l’étendue du pays.